Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

18 juillet 1939

Publié le par Fix

Le président Roosevelt et le secrétaire d'état Hull pressent le Congres de revoir la politique de neutralité des USA.

 

". . . failure by the Senate to take action now would weaken the leadership of the United States in exercising its potent influence in the cause of preserving peace among other nations in the event of a new crisis in Europe between now and next January."

 

source : "Events leading up to World War II" sur ibiblio.org

14 juillet 1939

Publié le par Fix

Le 14 juillet 1939 est célébré par le gouvernement Daladier, en référence à 1790, "la fête de l’unité nationale". A cette occasion est fêté le 150e anniversaire de la Révolution française. C’est le 14 juillet de l’illusion qui voit défiler "la plus belle armée du monde". Les fêtes militaires, qui rassemblent les troupes de l’Empire, durent trois jours.

13 juillet 1939

Publié le par Fix

Dans une conversation avec l'ambassadeur de France à Berlin, Herr von Weizsäcker a exprimé son mécontentement concernant la communication du ministre français des affaires étrangères faite le 1er juillet. Il s'est plaint aussi de l'attitude adoptée publiquement par M. Chamberlain dans l'affaire de Dantzig.

Le langage tenu tend à prouver que le gouvernement Allemand est impressionné par la fermeté montrée par les puissances occidentales.

La position prise par Paris et Londres est maintenant clairement comprise par Berlin et M. Coulondre considère que, tant que c'est du domaine du gouvernement français, ce serait un avantage de garder le silence à propos de l'affaire de Dantzig.

M. Coulondre rapporte aussi une activité militaire anormale en territoire allemand. Les mesures prises permettent une concentration rapide. Tout ceci arrive comme si l'armée allemande doit être prête pour une urgence au début d'Août.

Propos de M. Coulondre, ambassadeur de France à Berlin.

source : le livre jaune de la diplomatie française sur IBiblio.org


Réponse de Von Ribbentrop à la note donnée par Georges Bonnet le 1er juillet au comte Von Welczeck.
En substance le texte indique

1 - L'Allemagne dénie le droit à la France d'intervenir dans sa sphère d'intérêts vitaux.

2 - Toute violation du territoire de Dantzig par la Pologne, ou toute provocation polonaise incompatible avec le prestige du Reich, aura comme réponse une avance immédiate des forces armées allemandes et l'annihilation de toute l'armée polonaise.

3 - La menace contenue dans la note française et sa référence à l'assistance française à la Pologne ne peut en aucun cas impressionner le Führer. Si il se trouve que le gouvernement français désire la guerre il trouvera l'Allemagne prête à n'importe quel moment.

Texte complet (mais en anglais) ici

Les négociations entre l'Union Soviétique et les puissances occidentales sur une alliance commune avancent lentement depuis 1 mois mais semblent arriver dans une impasse provoquant une réaction d'impatience du gouvernement britannique.

Le gouvernement britannique rappelle tous ses efforts de conciliation:

“Nous arrivons au point où nous ne pouvons manifestement plus continuer la méthode qui consiste à accepter chaque nouvelle demande mise en avant par le gouvernement de l'URSS. Afin de satisfaire Molotov nous avons fait ls concessions suivantes:
“1° Nous avons accueilli la demande du gouvernement de l'URSS tendant à englober dans le traité le cas des Etats baltes.
“2° Nous avons renoncé à demander que les Pays-Bas, la Suisse et le Luxembourg fussent compris parmi les pays que l'accord doit couvrir…
“3° Nous avons accepté de parer au cas d'agression indirecte.
“4° Nous avons, à notre corps défendant, accepté de définir ce cas.
“5° Nous sommes prêts à insérer cette définition dans l'accord lui-même.
“6° Nous avons accepté, comme Molotov le proposait, que l'accord contînt une clause interdisant aux signataires de conclure séparément une armistice ou la paix.


“En dépit de toutes ces concessions, le gouvernement de l'URSS n'est pas disposé à s'entendre avec nous sur les deux points maintenant en discussion.

“Notre patience est à peu près épuisée, et le gouvernement soviétique ne doit plus escompter désormais que nous serons prêts à céder chaque fois qu'il formule une nouvelle demande… Le gouvernement de Sa Majesté pourrait avoir à réexaminer sa position d'ensemble.”
source : letton.ch

11 juillet 1939

Publié le par Fix

Selon une source dans la confidence du ministère des affaires étrangères du Reich, Herr Hitler est très mécontent de Herr Ribbentrop pour l'avoir mêlé de l'affaire de Dantzig. La presse allemande d'ailleurs se fait plus discrète.

La fermeté franco-britannique a, semble t'il, causé surprise et embarras à Berlin. Les intimidations ayant échoué les cercles dirigeants du Reich semblent prêts à essayer la persuasion en déclarant que Dantzig serait la dernière revendication du Reich. Cette manœuvre est clairement dirigée contre l'opinion publique française et anglaise et celles ci devraient être sur leurs gardes.

Propos de M. Coulondre, ambassadeur de France à Berlin.

source : le livre jaune de la diplomatie française sur IBiblio.org

10 juillet 1939

Publié le par Fix

La militarisation de la ville libre continue. Les différences entre les polonais et les autorités de Dantzig apparaissent sans cesse. La grande majorité de la population souhaite rester sur le status quo et apparaît comme terrorisé. La situation rappelle celle de l'Anschluss.

Propos de M. Léon Noël, ambassadeur de France à Varsovie.

source : le livre jaune de la diplomatie française sur IBiblio.org

7 juillet 1939

Publié le par Fix

Front de Mandchourie


Début de l'attaque japonaise sur la cote 733. Les actions principales se situent sur un front de 4 kilomètres, de la rivière Holsten au nord de la cote 733.

Les soviétiques renforcent leur position avec les 24, 82d, 149, 602d et 603d régiments motorisés, la 11e brigade blindée et la 5e "machine gun brigade" à l'est de la Halha.

Source : Combined arms research library

6 Juillet 1939

Publié le par Fix

M. Beck (ministre des affaires étrangères polonais) informe l'ambassadeur de France à Varsovie que la Pologne n'interviendra pas tant que ses intérêts vitaux ne sont pas en jeu.  

Il ajoute que, à moins que les évènements ne progressent trop rapidement pour en avoir le temps, le gouvernement polonais soumettra préalablement à la France et à la Grande-Bretagne toute proposition d'action.

Il espère aussi que la presse occidentale ne donnera pas trop de place aux évènements ayant cours à Dantzig, pour ne pas jouer le jeu du ministre allemand de la propagande.


Propos de M. Léon Nöel, ambassadeur de France à Varsovie.

source : le livre jaune de la diplomatie française sur IBiblio.org