Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

30 Novembre 1942

Publié le par Fix

Front du pacifique sud
Nouvelle-Guinée
A Gona la 21e brigade australienne prend le relais de la 25e brigade australienne, épuisée par les attaques faites préalablement.

La 32e division américaine coupe la piste Soputa-Sanananda.

source : onwar.com, guerre-mondiale.org
Front de Birmanie
Les avant-gardes de la 123e brigade britannique dans l'Arakan atteignent Bawali Bazaar en dépit des mauvaises conditions météorologiques qui ralentissent leur progression.

source : guerre-mondiale.org, onwar.com
Mer des Salomon
A 21h40 8 destroyers japonais (Naganami, Takanami, Kuroshio, Oyashio, Kagero, Suzukaze, Kawakaze, Makinami) commandés par le contre-Amiral Tanaka, arrivent près de l'île de Savo, en face de Guadalcanal. Ces navires, partis des Shortlands peu après minuit, apportent le ravitaillement qui fait cruellement défaut à la garnison japonaise qui se trouve sur l'île. Pour pouvoir transporter plus de ravitaillement ils n'ont emportés que 8 torpilles, une pour chaque tube des bâtiments. Les navires japonais ont cependant l'ordre de détruire tout navire américain prioritairement au débarquement du ravitaillement.

Alerté par le décodage d'un message japonais, les américains ont envoyés la Task Force 67 pour intercepter les navires japonais avant qu'ils n'atteignent l'île. Celle-ci comprend 4 croiseurs lourds (USS Minneapolis, USS New Orleans, USS Pensacola, USS Northampton), 1 croiseur léger (USS Honolulu) et 6 destroyers (USS Fletcher, USS Drayton, USS Maury, USS Perkins, USS Lamson et USS Lardner), sous le commandement du contre-amiral Wright. Les navires américains ont leur équipage aux postes de combat depuis 20h et des hydravions sont près à larguer des fusées éclairantes pour illuminer les navires japonais.

Carte des mouvements des navires durant la bataille de Tassafaronga

A 22h40 les navires japonais sont à 5km de l'île de Savo et réduisent leur vitesse alors qu'ils s'approchent de la zone de débarquement. Au même moment la TF67 sort du détroit de Lengo et entre dans le détroit du "fond de ferraille". La visibilité est réduite à 3 à 11km.

A 23h06 les navires américains commencent à détecter les destroyers japonais près de cap espérance alors qu'ils se préparent à débarquer leur chargement

A 23h12 le Takanami aperçoit la colonne des navires américains

A 23h14 l'USS Fletcher repère le Takanami et demande la permission de tirer ses torpilles

A 23h16 l'Amiral Tanaka ordonne l'arrêt des opérations de débarquement et ordonne à tous les destroyers japonais d'attaquer.
L'amiral Wright demande à l'USS Fletcher si la porté est bonne pour tirer, recevant une confirmation

A 23h18 l'Amiral Wright donne enfin la permission à l'USS Fletcher de tirer ses torpilles sur le Takanami, mais ses hésitations ont permis au navire japonais de se retirer à une place moins exposée.

A 23h20 les USS Fletcher, USS Perkins, et USS Drayton tirent 20 torpilles sur les navires japonais. l'Amiral Wright donne l'ordre à tout ses navires d'ouvrir le feu.

A 23h21 les croiseurs américains ouvrent le feu. Le Takanami est la cible de la majorité des tirs et est mis rapidement en feu, ses torpilles lancées en riposte ne touchant pas les navires américains.

A 23h23 le Suzukaze tir ses 8 torpilles

L'USS Mineapolis avec sa proue détruite après la bataille de Tassafaronga. Il devra être réparé en urgence a Tulagi pour pouvoir repartir jusqu'aux Etats-Unis, ou il sera réparé jusqu'au Août 1943

A 23h27 l'USS Minneapolis est touché à la proue par 2 torpilles alors qu'il tire sa 9e salve. Le navire est stoppé immédiatement et perd son contrôle de tir. 37 marins américains sont tués.

A 23h28 le Oyashio tir ses 8 torpilles et le Kuroshio tir 4 torpilles. l'USS New Orleans est touché par une torpille à la proue, détruisant celle-ci. 183 marins, dont tous ceux des 2 tourelles avant, sont tués.

A 23h32 le Naganami tir ses 8 torpilles

A 23h33 le Kawakaze tir ses 8 torpilles.

A 23h39 l'USS Pensacola est touché par une torpille au niveau du mat principal. 125 marins sont tués et le navire prend 13° de gîte. Dans le même temps l'USS Honolulu réussit à traverser la zone sans dommage tout en continuant à tirer sur les destroyers japonais qui sont en train de s'enfuir rapidement.

A 23h44 l'Amiral Tanaka ordonne aux navires japonais de rompre le contact et de se retirer de la zone des combats. Les Kuroshio et Kagero tirent 8 torpilles sur les navires américains, mais ne touchent pas ceux-ci. Sans nouvelles du Takanami, il ordonne aux Oyashio et Kuroshio de lui porter assistance.

A 23h48 l'USS Northampton et touché par 2 torpilles du Kawakaze, noyant la salle des machines, tuant 50 marins et causant une gîte de 10° au croiseur américain.

A 1h00 les 2 destroyers japonais restant sur la zone repèrent le Takanami en train de brûler, mais stoppent leurs effort de secours après avoir détecté des navires américains pas loin.

A 1h30 l'équipage du Takanami abandonne le navire, qui explose peu après en tuant de nombreux marins. Seul 48 des 244 membres d'équipage survivront jusqu'aux côtes de Guadalcanal. l'USS Northampton est abandonné par son équipage alors que le navire brule

A 3h04 l'USS Northampton coule.

L'USS New Orleans avec sa proue détruite après la bataille. Il devra être réparé avec des moyens de fortune à Tulagi pendant 11 jours, pour pouvoir ensuite aller à Sidney y recevoir une proue temporaire, suffisante pour rentrer en amérique, ou il restera en réparation jusqu'au 31 août 1943.

La bataille navale de Tassafaronga est une des plus importante défaite tactique navale américaine de la guerre, précédée seulement par la bataille de l'île de Savo et Pearl Harbor.
1 croiseur lourd est coulé et 3 autres très gravement endommagés, nécessitant près d'un an de réparation, alors que les japonais n'ont perdu qu'un destroyer. Malgré tout l'Amiral Wright déclare avoir coulé 4 destroyers japonais et endommagé 2 autres, alors que les japonais déclarent avoir coulé 1 cuirassé et 2 croiseurs dans la bataille.

De fait les américains n'ont pas encore pris conscience de la portée des torpilles "long lance" japonaises, disposant d'une bien plus grande portée et d'une plus grande puissance que les leurs, et de la qualité et de l'entraînement aux combats de nuit des équipages japonais. L'Amiral Wright pense même que les torpilles tirées contre ses navires l'ont été par des sous-marins. Sans compter que les torpilles américaines ont elles de gros défaut, dont une large propension à ne pas exploser, qui ne sont pas encore admis par la marine américaine.

Malgré tout c'est une victoire stratégique américaine car les japonais n'ont pas été capables de décharger leurs vivres destinés aux soldats japonais sur Guadalcanal, rendant un nouveau raid indispensable.

source : wikipedia, onwar.com, guerre-mondiale.org
Océan Indien
Le U181 coule le cargo grec Cleanthis au nord est de Durban, en Afrique du sud.
Le U177 coule le transport de troupe britannique Llandaff Castle au nord est de Durban, en Afrique du sud

source : UBoat.net, onwar.com, guerre-mondiale.org

La radio italienne rapporte que des évacuations importantes des villes de Turin, Gène et Milan sont en cours.

source : Worldwar-2.net


Signature d'un accord entre les Etats-Unis et le Canada sur les affaires économiques de l'après guerre.
Pour fournir des mesures nationales et internationales pour étendre la production, l'emploie et l'échange de biens de consommation. Pour éliminer toute forme de traitement discriminatoire dans le commerce international; pour réduire les droits de douane et les barrières au commerce; et de manière générale pour atteindre l'objectif économique de la charte de l'Atlantique

source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org


Caricature de David Low paru dans le Evening Standard le 30 novembre 1942 : "Mais je n'ai pas ordonné une collaboration sous-marine!"

source : CartoonHub

29 Novembre 1942

Publié le par Fix

L'armée d'armistice est démobilisée et la garde du maréchal Pétain est réduite à 3000 hommes. Une partie des cadres de l'armée d'armistice se regroupe dans l'organisation de la résistance de l'armée, l'ORA.

Affiche de recrutement de la légion des volontaires français qui combat contre les soviétiques sur le front de l'est. Suite à la disparition de la flotte à Toulon, le gouvernement de Vichy est de plus en plus impuissant, relegué dans son rôle de relais des ordres allemands et de facade servant à exploiter le territoire français au maximum, au bénéfice du Reich

source : guerre-mondiale.org, mémorial de caen (photo)
Front de l'est
Front du Caucase
Les soviétiques continuent d'avancer dans la zone du Terek

source : guerre-mondiale.org
Front d'Afrique du nord
Tunisie
La 10e division blindée allemande lance une contre-attaque sur la 1ere division blindée américaine
Un bataillon parachutiste britannique est largué à Depienne, au nord-est de Pont-du-Fahs, et avance sur Oudna pour tenter de capturer l'aéroport. Les défenseurs allemands repoussent l'attaque.

source : wikipedia, guerre-mondiale.org, onwar.com, Worldwar-2.net
Front du pacifique sud
Iles Salomon
L'état-major américain prévoit de remplacer le général Vandegrift, commandant sur Guadalcanal depuis le débarquement du mois d'Août, par le général Patch.

Nouvelle-Guinée
Les japonais défendant Sanananda reçoivent 500 soldats de renfort du détachement des mers du sud. Un autre convoi de renfort est repoussé dans le détroit de Vitiaz par l'aviation américaine.

Mécontent des résultats de la 32e division américaine, le général MacArthur déclare au commandant du 1er corps américain, le Major General Robert L. Eichelberger, qu'il a carte blanche à Buna pour prendre la place, même si il doit limoger tous les échelons de commandement américains sur place pour ça.

source : wikipedia, guerre-mondiale.org
Mer de Corail
Alerté par un message japonais décodé, les américains envois la Task Force 67 (4 croiseurs lourds, 1 croiseur léger et 4 destroyers) à Guadalcanal, pour intercepter le raid japonais prévu pour le 30. Celui-ci doit ravitailler la garnison japonaise sur place.

source : wikipedia

Atlantique nord
Le U161 coule le cargo néerlandais Tjileboet, issu du convoi dispersé ON-145, entre les côtes du Brésil et de l'Afrique

Atlantique sud
Le sous-marin italien Ammiraglio Cagni coule le cargo grec Argo à l'ouest du Cap, en Afrique du sud.

source : UBoat.net, RegiaMarina.net
uk.gifLe premier ministre britannique, M. Churchill, met en garde le gouvernement et le peuple italien, déclarant qu'ils doivent choisir entre la révolte contre Mussolini et une offensive générale alliée contre l'Italie.

source : guerre-mondiale.org, onwar.com, Worldwar-2.net

28 Novembre 1942

Publié le par Fix

L'amirauté déclare que le sabordage de la flotte à Toulon a été fait "en accord avec les instructions datant du temps de l'armistice franco-allemand, ordonnant le sabordage de la flotte plutôt que sa capture par une puissance étrangère. Quand les ministres de la marine, de l'armée et de l'air ont été informés de la décision du gouvernement allemand d'occuper Toulon, l'Amiral Abrial a tenté immédiatement de joindre les autorités locales de Toulon, mais n'y est pas parvenu.

Le 6e bataillon de chasseurs alpins est dissous alors qu'il tentait de rejoindre l'Oisans, sur ordre du général Laffargue, pour s'opposer par les armes à toute tentative de désarmement par les allemands. Son commandant, le capitaine Seguin de Reynies passe dans la clandestinité.

Les troupes italiennes commencent à occuper la Savoie et la Haute-Savoie, l'invasion de la zone libre ayant agrandie leur zone d'occupation en France

source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org, guerre-mondiale.org, resistance-en-isere.com
Le destroyer français libre Leopard entre dans le port de Saint Denis de la Réunion pour chercher le ralliement de l'île à la France libre. Une batterie côtière sur la péninsule des Galets ouvre le feu, mais est rapidement réduite au silence par la riposte française libre.
Le gouverneur vichyste, M. Aubert, accepte de se rendre sans opposer plus de résistance.

Dans la côte française des Somalis, le tiers de la garnison vichyste de Djibouti se rallie aux alliés et passe en Somalie Britannique.

source : onwar.com, guerre-mondiale.org, The world at war, electionpresidentielle.com
Front de l'est
Front centre
L'opération Mars continue et les soviétiques progressent autour de Rjev. A Velikiye Luki les allemands demandent la permission de faire une sortie pour s'échapper vers l'ouest, mais Adolf Hitler refuse, demandant une attaque du sud et du nord pour désencercler la garnison allemande de la ville

Front sud
Le maréchal Von Manstein prépare son offensive avec le groupe d'armée du Don, pour rompre l'encerclement de la VIe armée à Stalingrad

source : onwar.com, guerre-mondiale.org, "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org, wikipedia
Front d'Afrique du nord
Tunisie
Les britanniques de la 11e brigade, aidés de blindés américains, attaquent Djedeida, à 24km de Tunis, mais l'attaque sur l'aérodrome échoue devant la résistance allemande.

Au sud les allemands évacuent Pont-du-Fahs.

Une partie des forces blindées allemandes quittent Saint-Cyprien pour Tebourba, au nord, menaçant d'encercler deux régiments britanniques au sud de Djedeida.

Soldats italiens à Tebourba, en Tunisie

source : onwar.com, guerre-mondiale.org, inilossum.com (photo)
Front du pacifique sud
Iles Salomon
Les îles de Nouvelle Géorgie et de Santa Isabel sont vues comme de futures bases par les japonais, dans le cadre d'une grande offensive contre Guadalcanal.

source : guerre-mondiale.org
Atlantique nord
Le U508 coule le cargo britannique Empire Cromwell au nord de la Guyane britannique
Le U172 coule le cargo américain Alaskan entre les côtes du Brésil et de l'Afrique

Océan Indien
Le U177 coule le transport de troupe britannique Nova Scotia au large des côtes du Mozambique
Le U181 coule le cargo grec Evanthia au nord est de Durban, en Afrique du sud.

source : UBoat.net

27 Novembre 1942

Publié le par Fix

A 1h 2 colonnes blindées allemandes partent d’Aix en Provence et de Gémenos pour se diriger sur Toulon, lançant l'opération Lilas de capture de la flotte française.

La 1ere colonne est chargée de pénétrer dans Toulon par l’est d’occuper le fort Lamalgue, de capturer l’amiral André Marquis, préfet maritime et commandant les bâtiments en "gardiennage d'armistice", désarmés ou en réparation, le central téléphonique et le centre de transmission. Des éléments blindés et des pièces d’artillerie doivent ensuite aller au Mourillon occuper l’arsenal et s’emparer des sous-marins.

La seconde colonne est chargé de pénétrer dans Toulon par l’ouest, d’occuper la base aéronavale de Saint-Mandrier et d’y mettre immédiatement en batterie un élément d’artillerie, de s’emparer du PC à la Croix des Signaux et d’occuper toute la presqu’île de Saint Mandrier ainsi que les ouvrages de côte et les batteries.

Deux autres colonnes doivent entrer dans Toulon avec pour mission de s’emparer de tous les quais, appontements, postes d’amarrages et bâtiments français en s’opposant au besoin par la force à toute tentative de destruction

Entrée principale de l'arsenal de Toulon (ici avec des sentinelles allemandes). En médaillon se trouve l'Amiral Laborde, commandant de la flotte de haute mer et donc de ce qui constitue la partie combattante de la flotte française. Très anti-britannique et anti-gaulliste, il refuse les propositions faites par l'Amiral Darlan de rejoindre l'Algérie, et avait même proposé une opération de la flotte française en représailles de l'invasion de l'Afrique du nord par les alliés, proposition rejetée par le ministre de la marine, l'Amiral Auphan.

A 4h25, à Châteldon, Pierre Laval reçoit le consul général Krug Von Nidda qui lui porte une copie d’une lettre du Führer au maréchal Pétain :
« J’ai dû me résoudre, le 11 novembre 1942 [...] à occuper la côte méridionale de France [...] vous savez Monsieur le Maréchal que toutes les assertions [...] comme quoi l’Allemagne voulait s’emparer de la Flotte Française [...] ne sont que pures inventions ou des mensonges délibérés [...] C’est pourquoi après avoir eu connaissance de nombreuses violations de leur parole d’honneur commises par des officiers, des généraux et des amiraux Français [...] j’ai ordonné l’ordre d’occuper immédiatement Toulon, d’empêcher le départ des navires ou de les détruire [...] »
Dans le même temps les chars allemands commencent à attaquer le fort Lamalgue et capturent l'amiral Marquis. Son chef d'état major le contre-amiral Robin, présent aussi au fort Lamalgue, parvient à transmettre au major général de l'arsenal, le contre-amiral Dornon, l'ordre de sabordage qu'il retransmet aussitôt à l'amiral Laborde, commandant de la flotte de haute mer, à bord du Strasbourg.

A 4h50 La première intrusion des troupes allemandes dans l'arsenal s'effectue à la porte Nord (Port-marchand).

A 4h57 le central téléphonique est totalement isolé, mais pendant 32 minutes les officiers français ont eu le temps de donner l’alerte.

A 5h10 les détachements de pionniers allemands escaladent les murs et ouvrent les portes puis mettent en batterie les pièces de 77mm, les mortiers et les projecteurs

Vue générale du port de Toulon avec la flotte française à l'ancre

A 5h15 les tanks et les chenillettes de la seconde vague pénètrent dans le port. Des camions et un train ont été envoyés aux alentours de l’arsenal, ils sont destinés à obstruer les voies et à retarder l’arrivée des Allemands aux abords de l’arsenal.

A 5h20 les chars allemands ont contourné les obstacles et menacent l’arsenal du Mourillon. Les amiraux Dornon et Laborde donnent, par radio et téléphone, les instructions pour le sabordage.

A 5h25 la porte de l'arsenal principal est à son tour enfoncée par les blindés allemands. Le Strasbourg, bâtiment amiral des Forces de Haute Mer, lance par radio l'ordre général de sabordage, répercutés également par signaux optiques. Le branle-bas sonne sur tous les navires bientôt suivi de l'ordre d'évacuation. Ne restent à bord que les équipes de sabordage préalablement désignées et constituées.
Les chars allemands qui ont pénétrés dans l'arsenal ne parviennent pas à se repérer et perdent du temps pour atteindre leurs objectifs

A 5h30 une seconde colonne de chars allemands menace les appontements de Milhaud. Au même moment, l’amiral Maurice Le Luc et Pierre Laval appellent Toulon et donnent l’ordre d’éviter tout incident. La communication étant mauvaise, puis soudainement coupée, par l’irruption des Allemands, l’ordre ne sera jamais transmis.

Vue aérienne des appontements de Milhaud avec de gauche à droite le croiseur de bataille Strasbourg, les croiseurs lourds Colbert et Algérie et le croiseur léger Marseillaise.

A 5h35 Les sous-marins Casabianca, Vénus, Marsouin, Iris et Glorieux parviennent à franchir les passes du port militaire malgré les difficultés (champs de mines magnétiques, bombardements et tirs allemands).

A 5h40 la plupart des bâtiments ont reçu l’ordre de sabordage. Certains commandants, comme l’amiral Émile Lacroix, décident de surseoir à l’exécution sans ordre écrit.

À 5h45 les Allemands franchissent le mur d’enceinte de Milhaud, et tentent de prendre d’assaut le Strasbourg. Celui ci étant écarté du quai, les soldats allemands sont impuissants et tirent des rafales de mitrailleuses, les chars tirant au canon, provoquant la riposte du croiseur de bataille français. Les allemands sont forcés de battre en retraite suite à ces tirs. Un Nouvel ordre téléphonique de Pierre Laval arrive, ordonnant d'éviter tout incident et d'annuler le sabordage, ordre qui n'arrivera pas jusqu'au Strasbourg.

A 6h00 l’ordre de hisser les couleurs est donné

A 6h10 les Allemands montent sur le cuirassé Provence.

A 6h20 le Provence est sabordé, sans explosif, avec les Allemands à bord

Le croiseur lourd Dupleix en train de bruler à la darse de Missiessy le 27 Novembre 1942


A 6h30 les explosions se succèdent sur les bâtiments qui coulent les un après les autres. Certains comme le croiseur lourd Algérie vont brûler pendant plusieurs jours.

Au soir du 27 Novembre 90% de la flotte française est coulée, dont la totalité des Forces de haute mer. Tous les grands bâtiments de combat sont coulés et irrécupérables, ceux qui seront renfloués plus tard ne seront bon qu'à être ferraillés. Ce sont au total 235 000 tonnes qui sont sabordées dont 1 cuirassé, 2 croiseurs de bataille, 7 croiseurs, 15 destroyers, 13 torpilleurs, 6 avisos, 12 sous-marins, 9 patrouilleurs et dragueurs, 19 bâtiments de servitude, 1 bâtiment école, 28 remorqueurs et 4 docks de levage.
Seuls 39 bâtiments sont capturés, tous de petit tonnage sans grande valeur militaire car sabotés, endommagés, ou pour certains désarmés.

Quand aux 5 sous-marins ayant réussit à quitter la rade, seul 3 se dirigent vers l'Algérie (Casabianca, Marsouin et Glorieux). l’Iris à court de carburant trouve refuge à Barcelone, ou il est interné par les forces espagnoles. la Vénus se saborde à l'entrée du port de Toulon conformément aux ordres de sabordage en eaux profondes.

Char allemand le 27 novembre devant le croiseur lourd Colbert en train de bruler aux appontements de Milhaud

Bien que n'ayant pas réussit à capturer les navires français, Adolf Hitler considère l'opération comme un succès, aucun navire d'importance n'ayant réussit à rejoindre les forces alliées.
Avec le sabordage de la flotte, c'est la dernière parcelle de pouvoir du régime de Vichy qui disparaît, passant de plus en plus, aux yeux des français comme des autres pays, comme un gouvernement fantoche sans pouvoir.


Vidéo d'actualité française du 27 novembre 1942 (14 minutes)

source : onwar.com, wikipedia, netmarine, l'histoire en question, ldh-toulon.net, guerre-mondiale.org, Worldwar-2.net, inilossum.com (photo)Ina.fr
uk.gifLe Général De Gaulle fait un discours radiophonique depuis la BBC pour évoquer le sabordage de la flotte française à Toulon
La flotte de Toulon, la flotte de la France vient de disparaître.

Au moment où les navires allaient être saisis par l'ennemi, le réflexe national joua dans les âmes des équipages et des états-majors. En un instant, les chefs, les officiers, les marins, virent se déchirer le voile atroce que, depuis juin 1940, le mensonge tendait devant leurs yeux. Ils ont compris, en un instant, à quel aboutissement honteux ils se trouvaient acculés.

Privés, sans doute, de toute autre issue, ces marins français ont, de leurs mains, détruit la flotte française afin que soit, du moins, épargnée à la patrie la honte suprême de ses vaisseaux devenir des vaisseaux ennemis.

La France a entendu le canon de trop l'éclatement des explosions, les coups de désespérés, l'ultime résistance. Un frisson de douleur, de pitié, de fureur l'a traversée entière.

Ce malheur, qui s'ajoute à tous ses maux achève de la dresser et de la rassembler, de la rassembler dans la volonté d'effacer par la victoire toutes les conséquences du désastre et de l'abandon.

Vaincre, il n'y a pas d'autre voie, il n'y en jamais eu d'autre!

source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org, mediaslibres.com
Front de l'est
Front centre
Les soviétiques encerclent la ville de Velikiye Luki, la garnison allemande étant coincée à l'intérieur de la ville

source : wikipedia

Front d'Afrique du nord
Tunisie
Les allemands lancent une contre-attaque sur la 11e brigade britannique à Tebourba
La 1ere division blindée américaine arrive en Tunisie pour soutenir la Iere armée britannique. Les alliés ne sont plus qu'à 36 kilomètres de Tunis.

source : wikipedia, guerre-mondiale.org, onwar.com, Worldwar-2.net
Atlantique nord
Le U508 coule le cargo britannique Clan Macfayden au nord de la Guyane britannique
Le U176 coule le cargo néerlandais Polydorus, issu du convoi dispersé ON-145, au milieu de l'Atlantique nord

Océan Indien
Le U178 coule le cargo américain Jeremiah Wadsworth au sud du Cap, en Afrique du sud.

source : UBoat.net
En Bosnie, l'Assemblée consultative, convoquée par Tito, crée le conseil antifasciste de libération nationale, l'Avnoj, dans lequel s'affrontent les royalistes du général Mihailovic et les communistes de Tito.

source : guerre-mondiale.org

26 Novembre 1942

Publié le par Fix

Nouvel amendement constitutionnel donnant plus de pouvoir au président du conseil, c'est à dire Pierre Laval

Acte constitutionnel n° 12 bis du 26 novembre 1942.
Nous, maréchal de France, chef de l'État français,
Vu la loi constitutionnelle du 10 juillet 1940.
Décrétons :

Article unique. L'article unique de l'acte constitutionnel n° 12 du 17 novembre 1942 est complété par la disposition suivante :
" Le chef du gouvernement pourra exercer le pouvoir législatif en conseil de cabinet dans les conditions prévues par l'article premier (§ 2) de l'acte constitutionnel n° 2. "
Malgré les signaux avant coureurs, un huitième des équipages de la flotte française à Toulon est autorisé à descendre à terre, pour la première fois depuis le 8 Novembre.
L'opération allemande de saisie de la flotte française est repoussée de 24h par les allemands, trop de problème restant à régler.

source : Digithèque de matériaux juridiques et politiquesL'histoire en question 
Front de l'est
Front sud
L'avancée soviétique continue, l'armée rouge libérant Krasnoye, Generalov et Selo, sur le Don.
La pression sur la poche de Stalingrad s'accentue alors que les allemands tentent de préparer une contre-attaque

source : Worldwar-2.net, onwar.com, guerre-mondiale.org
Front d'Afrique du nord
Tunisie
La 78e division britannique repousse les forces allemandes à Medjez el-Bab, pendant que l'aéroport de Djedeida fait l'objet d'un raid de la part d'un bataillon blindé américain de la force Blade, détruisant 30 avions allemands. Sans infanterie, les chars américains doivent cependant retraiter jusqu'au col de Chouigui.

Suite à cette action, le général allemand Nehring décide de retraiter ses troupes de Medjez el Bab pour renforcer Djedeida, qui n'est qu'à 30 kilomètres de Tunis.
La 36e brigade britannique lance une attaque mais subit de fortes pertes.

Soldats italiens aérotransportés en Tunisie en novembre 1942

source : wikipedia, onwar.com, guerre-mondiale.orginilossum.com (photo)
Front du pacifique sud
Iles Salomon
Les forces japonaises sur Guadalcanal préviennent le général Imamura que la situation alimentaire sur l'île est critique. Des unités de première ligne n'ont ainsi plus étés ravitaillées depuis 6 jours, et les échelons arrières ne sont plus qu'à des rations d'1/3 de la normale.

Nouvelle guinée
L'artillerie de soutien arrivée 2 jours auparavant ouvre le feu pour soutenir les attaques alliées sur Buna, mais celle-ci se révèle très imprécise. Un nouvel assaut de la 32e division américaine est repoussé par les fortes défenses japonaises. Un dépot de ravitaillement est tout de même capturé près de la piste Killerton
Les attaques américaines sur Sanananda sont elles aussi repoussées

Le 172e régiment d'infanterie américain arrive à Port Moresby

source : wikipedia, onwar.com, guerre-mondiale.org, Wikipedia
Atlantique nord
Le sous-marin allemand UD-3 coule le cargo norvégien Indra entre le Brésil et l'Afrique
Le U663 attaque le convoi SC-110 au milieu de l'Atlantique nord, et coule le cargo britannique Barberrys
Le U262 coule le cargo britannique Ocean Crusader, retardataire du convoi HX-216, au milieu de l'Atlantique nord

source : UBoat.net
La Colombie suspend ses relations diplomatiques avec la France

source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org



La première déportation importante de juifs de Norvège est effectuée par les allemands

source : Worldwar-2.net, Norway during World War II




Caricature de Leslie Illingowrth paru dans le Daily Mail le 26 novembre 1942

sur le bol: paroles d'Hitler
dans la cuillere: Stalingrad sera pris, vous pouvez en être sur
dans le bol : victoire en 1942 - Churchill ne me fera jamais peur - ....

source : CartoonHub

25 Novembre 1942

Publié le par Fix

Front de l'est
Front centre
Opération Mars
L'armée rouge lance l'opération Mars, offensive d'envergure contre le groupe d'armées centre, en face de Rjev. L'objectif est d'encerclé les forces allemandes qui se trouvent dans le saillant de Rjev, dans le même principe que l'encerclement des soldats allemands à Stalingrad dans l'opération Uranus.
Les armées des fronts ouest et de Kalinin lancent de multiples attaques pour réduire le saillant, celui-ci une fois détruit devant permettre de pénétrer plus avant dans les défenses du groupe d'armées centre. près de 700 000 soldats et 2000 chars sont alloués à cette opération

Canon anti-char allemand repoussant une attaque blindée soviétiques lors de l'opération Mars. Si le front s'est effondré lors de l'opération Uranus, c'est le contraire lors de l'opération Mars, les unités allemandes tenant le front fermement alors même qu'elles sont dépassées en nombre

L'attaque commence par un bombardement d'artillerie, mais l'épais brouillard empeche l'aviation de soutenir les troupes au sol. Les attaques soviétiques progressent lentement, la pince nord traversant la Vazuza gelée et les axes de pénétration ouest combattant près de Belyi. Les défenseurs allemands de la IXe armée résistent fortement et, même si les réserves sont maigres, les attaques soviétiques sont contenues

source : wikipedia, inilossum.com (photo)
Front d'Afrique du nord
Tunisie
La Iere armée américaine progresse au nord de Djebel Abiod, vers Mateur. Les soldats britanniques percent les positions allemandes entre Mateur et Tebourda. La 78ème division britannique recapture Medjez el-Bab.

source : guerre-mondiale.org
Front du pacifique sud
Iles Salomon

Des mouvements de troupes sont repérés par les américains sur les îles de Santa Isabel et  de Nouvelle Géorgie
L'apport de ravitaillement aux japonais est perturbé par l'attaque d'un destroyer américain à Tassafaronga.

Nouvelle guinée
A Buna, l'inactivité des troupes américaines est encore une fois notée.
A Gona, il est évident que les forces australiennes ne suffiront pas à prendre la place, mais quand le général MacArthur propose la 41e division américaine en renfort, le général australien Blamey, qui subit les sarcasmes sur une pseudo non combativité des australiens, déclare qu'il préfère conserver sa brigade australienne, car il est sur au moins qu'elle va se battre.

source : wikipedia, guerre-mondiale.org
Le viaduc de Gorgopotamos, qu'emprunte la ligne de chemin de fer reliant Athènes à Salonique, est détruit par une action de 2 mouvements de résistance grec, qui normalement sont opposés, menés par des agents du SOE britannique. Cette ligne avait beaucoup servie pour transporter du ravitaillement destiné aux forces du Maréchal Rommel, en Afrique du nord

source : onwar.com, guerre-mondiale.org
Publication d'un article dans le New York Times sur les camps de Belzec, Sobibor et Treblinka, faisant également allusion aux chambres à gaz et aux fours crématoires d'Auschwitz, et citant le chiffre de 2 millions de Juifs déjà massacrés.

source : guerre-mondiale.org

Caricature de Leslie Illingworth paru dans le Daily Mail le 25 novembre 1942

texte : maintenant Tu guide pour une fois

source : CartoonHub

24 Novembre 1942

Publié le par Fix

Une unité de pionniers allemands s'installe à la base aéronautique du Palivestre, à Hyeres. Dans la nuit, quelques soldats allemands font irruption sur des navires marchant français. Le général Kasper fait mettre une garde sur les bâtiments de commerce français à Marseille

Un fort contingent de marins allemand quitte Lorient pour une destination inconnue.

source : l'histoire en question
Les présidents des conseils généraux d'Oran, Alger et Constantine dénoncent l'Amiral Darlan comme agissant sous l'autorité du Maréchal Pétain. Les présidents déclarent qu'en agissant ainsi, l'Amiral a montré qu'il ne rempli aucune des conditions qui lui permettrait d'assumer le pouvoir dans un gouvernement indépendant et légal.

source : The world at war
Front de l'est
Front sud
Le maréchal von Manstein arrive au quartier général du groupe d'armées A, ou il prend le commandement des unités qui doivent maintenant faire partie du groupe d'armées du Don. Cependant ces unités largement en sous effectifs, ou engagées dans la région de Stalingrad. La seule division véritablement en état de combattre est une division nécessaire pour tenir Elista, position qui assure le lien entre le groupe d'armées du Don et le groupe d'armées A, dans le Caucase. Enfin les commandants locaux sont peu enclins à réagir rapidement aux ordre du maréchal Manstein, demandant à ce qu'ils fournissent leurs réserves, ralentissant la concentration allemande.
2 groupes d'opération sont formés dans le groupe d'armées du Don. Le groupe Hoth, au sud du Don, et le groupe Hollidt, au nord.

Soldats de l'axe tués durant l'opération Uranus

source : wikipedia, onwar.com, inilossum.com (photo)
Front d'Afrique du nord
Tunisie
La Iere armée britannique reçoit l'ordre de marcher sur Tunis, avec comme premiers objectifs Mateur et Tebourba. La 11e brigade se fait accrocher par les allemands à Medjez el Bab et la force Blade passe par Sidi Nsir, pour rejoindre le col de Chouigui.
Plusieurs divisions blindées américaines arrivent en Tunisie

source : wikipedia, guerre-mondiale.org, Worldwar-2.net
Front du pacifique sud
Iles Salomon
Des soldats japonais sont débarqués en Nouvelle Géorgie, à l'ouest de Guadalcanal, pour y construire des pistes d'aviation
Un peu de ravitaillement est livré aux troupes japonaises sur Guadalcanal

Nouvelle-guinée
Encore une fois les attaques australiennes et américaines sur Buna et Gona sont repoussées par les japonais.

source : guerre-mondiale.org
Front de Birmanie
Le général Stilwell est informé que les États-Unis ne pourront fournir plus de soldats et de matériel que la part déjà fournie pour le projet de reconquête de la Birmanie.

source : guerre-mondiale.org
Océan Indien
Le U181 coule le cargo britannique Dorington Court et le cargo grec Mount Helmos au large des côtes du Mozambique

source : UBoat.net


Le département d'État américain constate l'existence d'un plan d'extermination des Juifs d'Europe. Stephan Wise, dirigeant juif américain, décide de rendre publique la nouvelle à la presse américaine

source : guerre-mondiale.org, Mémorial Yad-vashem

23 Novembre 1942

Publié le par Fix





Affiche placardée dans le nord de la France sur le travail du dimanche 29 novembre dans les mines du nord

source : Base Archim du ministère de la culture (photo)
Front de l'est
Front sud
Plusieurs contre-attaques locales allemandes, cherchant à briser l'encerclement soviétique de Stalingrad, sont repoussées par l'armée rouge.
Les unités à l'intérieur de la poche se rassemblent autour de Stalingrad, mais certaines se préparent à effectuer une percé, détruisant tout ce qui ne leur servira pas dans ce cas. Malgré tout, la LXIIe armée soviétique lance des attaques locales qui détruisent la 94e division allemande.
A Raspopinskaya, 5 divisions roumaines de la IIIe armée roumaine se rendent aux soviétiques
Les dirigeants soviétiques pensent avoir encerclé quelque 80000 à 100000 soldats dans la poche, alors même qu'ils sont 3 fois plus nombreux.

Soldats de l'axe prisonniers des soviétiques. Les roumains sont les prisonniers les plus nombreux lors de l'opération uranus, les 2 armées roumaines ayant étés en première ligne et en confrontation directe avec les pointes principales soviétiques

Dans la nuit, Adolf Hitler donne l'ordre aux forces de la poche de tenir sur place, leur ravitaillement par air ayant été décidé. Cependant il faudrait près de 750 tonnes de ravitaillement par jour alors même que la Luftwaffe n'est capable d'en transporter que 117, limité par le nombre d'avions de transport et par la présence d'un seul aéroport important dans la poche, à Pitomnik, les 6 autres étant de taille très réduite et avec peu d'infrastructures.

Le maréchal Von Manstein est quand à lui mis à la tête du groupe d'armées du Don, qui doit monter une offensive pour libérer Stalingrad et rétablir le front.

source : wikipedia, wikipedia, Worldwar-2.net, onwar.com, guerre-mondiale.org, inilossum.com (photo)
Front d'Afrique du nord
Tunisie
Un accord est signé pour délimiter les zones de compétences respectives entre les commandements français et britanniques. Au nord de la ligne Le Kef-Zaghouan, les troupes seront sous les ordres des Britanniques, au sud, aux ordres des Français.

Libye
La VIIIe armée britannique arrive à El Agheila, après de durs combats à Agedabia, ou elles s'arrêtent pour se réorganiser. En 14 jours les forces germano-italiennes ont reculées de près de 1000 kilomètres, mais espèrent pouvoir se stabiliser sur leurs positions.

source : wikipedia, "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org, onwar.com, Worldwar-2.net
Front du pacifique sud
Îles Salomon
L'attaque américaine à l'ouest de la Matanikau est arrêtée suite à la résistance des forces japonaises du secteur. Les renforts japonais ont réussit à bloquer l'avancée américaine, sauvegardant leur positions arrières et leur ravitaillement sur Guadalcanal

Nouvelle-Guinée
La 21e brigade australienne continue ses attaques contre Gona alors qu'un bataillon américain avance toujours sur Sanananda
Du coté de Buna, une batterie d'artillerie de soutient arrive a Popendetta pour couvrir le secteur de Soputa.
Les attaques américaines sur Buna échouent à nouveau

source : wikipedia, guerre-mondiale.org
Atlantique nord
Le U518 coule le pétrolier américain Caddo au milieu de l'Atlantique nord
Le U172 coule le cargo britannique Benlomond au nord ouest de Recife, au Brésil.

Mer de Norvège
Les U601 et U625 attaquent le convoi QP15 au sud des îles du Spitzberg. Le U601 coule le cargo soviétique Kuznets Lesov. Le U625 coule le cargo britannique Goolistan

source : UBoat.net
Le secrétaire d'état américain, M. Cordell Hull, annonce qu'un accord a été atteint entre les négociateurs américains et les autorités locales de Martinique. Il déclare qu'il n'est pas nécessaire pour les troupes américaines, d'occuper la Martinique ou d'autre possessions françaises dans les Caraïbes, et que le nouvel accord couvre toute les possessions françaises des caraïbes et de Guyane.

source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org
uk.gifLes forces alliées débarquent à Dakar, au Sénégal

source : guerre-mondiale.org





Caricature de David Low paru dans le Evening Standard le 23 novembre 1942 : "Ordre nouveau en France"

source : CartoonHub

22 Novembre 1942

Publié le par Fix

L'Afrique Occidentale Française se rallie officiellement à la France Libre.

source : guerre-mondiale.org, electionpresidentielle.com



Front de l'est
Front sud
Les 2 pinces soviétiques continuent leur progression sur Kalach et atteignent la ville dans la journée, le 26e corps blindé se chargeant de la capture. la défense n'étant assuré que par des unités logistiques allemandes, même pas au courant de l'offensive soviétique avant le 21, la ville est rapidement libérée par l'armée rouge.

Carte des opérations de l'opération Uranus entre le 19 novembre et le 24 décembre 1942

Cette capture marque le début de l'encerclement des forces de l'axe à Stalingrad. 290000 soldats de l'axe sont encerclés. Ce sont principalement des soldats allemands, pour 22 divisions, soit 4 corps d'infanterie de la VIe armée allemande et un corps blindé de la IVe armée blindée, mais aussi 2 divisions roumaines et un régiment croate renforcé, qui sont bloqués dans la poche autour de la ville soviétique. 100 chars, 2000 canons et 10000 camions sont aussi dans cette poche.

Quelque unités du 5e corps roumain continuent de se battre dans la zone contrôlée par les soviétiques, mais l'encerclement est solide, l'armée rouge commençant à mettre en place une double ligne de défense pour empêcher toute contre-attaque allemande pour desserrer l'étaux autour de la poche.

Soldats soviétiques combattant autour de Kalach lors de l'opération Uranus

source : wikipedia, Worldwar-2.net, onwar.com, guerre-mondiale.org, inilossum.com (photo)
Front d'Afrique du nord
Tunisie
Les forces françaises libèrent Gafsa et Sbeitla des allemands
Dans le Djebel Abiod, la 36e brigade de la 78e division britannique repousse une attaque allemande.
Les forces de l'Axe repoussent provisoirement les attaques britanniques dans la zone d'Agedabia.

source : guerre-mondiale.org, The world at war
Front du pacifique sud
Nouvelle-Guinée
La 21e brigade australienne continue d'avancer vers Gona et le 126e régiment américain lancent des attaques vers Sanananda pendant que d'autres traversent le Girua depuis Soputa sur des radeaux.
La 32e division américaine ne progresse toujours pas devant Buna et fait preuve d'une très faible activité.

source : wikipedia, guerre-mondiale.org
Atlantique nord
Le U163 coule le cargo brésilien Apalóide, issu du convoi dispersé BRN-3, au nord de la Guyanne Néerlandaise

Océan Indien
Le U181 coule le cargo américain Alcoa Pathfinder au large des côtes du Mozambique

source : UBoat.net
Le général américain Clark, agissant sur ordre du président Roosevelt, accepte de reconnaître l'amiral Darlan comme haut commissaire, tant qu'il agit en accord avec les demandes américaines

source : guerre-mondiale.org, The world at war
En Pologne occupée, les nazis liquident le ghetto de Dunilowicze, rassemblant les Juifs à l'intérieur d'un grand bâtiment où ils assassinent 888 hommes, femmes et enfants.

source : onwar.com, guerre-mondiale.org

21 Novembre 1942

Publié le par Fix

Joseph Darnand, chef du service d'ordre légionnaire, appel à la création d'une phalange africaine pour collaborer avec l'Allemagne dans la reconquête de l'Afrique du Nord.

Sur demande allemande, les formations aériennes françaises sont éloignées de Toulon

source : guerre-mondiale.org, l'histoire en question

L'Amiral Darlan forme un "conseil impérial" avec les dirigeants de Vichy présents en Afrique du Nord.

Le général De Gaulle fait un discours à Radio Levant et à la radio de Brazzaville sur la prise de pouvoir de l'Amiral Darlan en Afrique du nord
La nation française prévoyait que, malgré l'arrivée de ses alliés, la liquidation de Vichy en Afrique du Nord française n'irait pas sans délais, ni sans péripéties. Mais, au fond de son cachot, la nation française a ressenti de la stupeur en apprenant que les délais seraient tels et que les péripéties prendraient un pareil caractère. La nation, au fond de son cachot, entend savoir de quoi il retourne.

Un grand territoire français est occupé par les armées alliées avec le consentement des populations. La nation se demande si oui, ou si non, le régime et l'esprit de Vichy y demeureront en vigueur, si oui, ou si non, les traîtres de Vichy y seront maintenus en place, si oui, ou si non, cette partie de l'Empire français pourra s'unir à celle qui avait déjà repris la guerre sous le signe de l'honneur, si oui, ou si non, la libération nationale à partir de l'Empire libéré devra être déshonorée par un quarteron de coupables, camouflés pour la circonstance sous un parjure supplémentaire serait grave et dangereux qu'en posant seulement ces questions on ne puisse en même temps les résoudre.

Certes, la France n'a que trop reconnu que dans la confusion de cette guerre mondiale il y a des risques d'erreurs de la part des mieux intentionnés. Mais elle a cru aussi que l'alliance de tous ses alliés était une alliance sincère et que l'idéal sacré pour lequel souffrent et meurent tant et tant d'hommes et de femmes dans le camp de la liberté rejetterait nécessairement, comme elle-même les maudit, le déshonneur et la trahison.
Certes, la France sait comment un régime d'oppression et de mensonge a pu longtemps, en Algérie, au Maroc, en Tunisie, bâillonner la libre opinion. Mais elle sait aussi qu'une fois ébranlées les colonnes du temple de l'idole, rien n'étouffera plus, en Amérique du Nord comme ailleurs, l'expression de la volonté nationale.

Certes, la France mesure quelles difficultés comporte la coopération dans la guerre de territoires aussi divers et aussi longtemps séparés que ceux qui forment son Empire et l'action commune dans les combats des forces armées dont elle dispose ou qu'elle va pouvoir lever dans toutes les parties du monde. Mais elle sait que, pour unir toutes les terres qui lui appartiennent et tous les États qu'elle protège, il n'existe comme liens que les justes lois de la légitime République et les traités qu'elle a conclus. Elle entend que ses soldats, qu'ils combattent en Tunisie, en Libye, au Tchad, au Pacifique, ne soient pas les soldats de quelqu'un, mais les soldats de la France.

Depuis que la patrie succomba sous les coups de l'ennemi et les complots de la trahison, le trésor de l'indépendance et de la dignité nationale a pu être sauvegardé. A travers quelles épreuves ? Dieu le sait ! Mais, à cause de cela, la France a vu jaillir jusqu'aux tréfonds de l'âme du peuple la flamme de l'espérance en sa liberté et de la confiance dans ses amitiés mondiales.

C'est grâce à cette flamme sacrée que s'est levée et organisée, sous le talon de l'ennemi et de ses collaborateurs, l'immense résistance française. C'est en vertu de la même flamme que se sont peu à peu groupés beaucoup de nos territoires et une partie de nos forces. C'est autour de la même flamme que tout l'Empire doit maintenant s'unir à toute la nation pour lutter et pour vaincre côte à côte avec tous les alliés de la France. C'est par là, et par là seulement, que la victoire pourra effacer, glorieusement, d'un seul coup, nos malheurs, nos divisions, nos larmes.

Un seul combat pour une seule patrie!


source : guerre-mondiale.org, mediaslibres.com
Front de l'est
Front sud
Les pinces soviétiques continuent de s'enfoncer profondément dans le dispositif de l'axe, pénétrant de 50km plus avant.
La IIIe armée roumaine n'est plus qu'une coquille vide, ses unités étant détruites ou en retraite, la pince nord soviétique commençant à engager les unités des IVe armée blindée et VIe armée allemandes.
Les forces soviétiques ne sont plus qu'à 40km du quartier général Paulus, commandant la VIe armée allemande, mais celui-ci n'a plus d'unité libre pour s'opposer à la pénétration soviétique. Le quartier général est donc bougé de Goloubinski à Nijni Tchirskaïa, provoquant encore de nombreux problèmes de communications avec les forces de l'axe dans et hors de la ville.

Soldat soviétiques à l'attaque autour de Stalingrad en novembre 1942

La pince sud continue elle aussi à s'avancer vers le Don, menaçant d'encerclement les forces allemandes. Adolf Hitler donne l'ordre aux troupes à Stalingrad de créer un périmètre circulaire autour de Stalingrad, pour défendre la ville, désignant les forces entre la Volga et le Don comme "Festung Stalingrad" (forteresse Stalingrad), empêchant donc la VIe armée de tenter une percé pour s'échapper vers l'ouest.

Malgré la situation critique la IVe armée roumaine réussit quand à elle à s'échapper vers l'ouest grace à la mauvaise coordination des unités soviétiques.

L'artillerie soviétique joue un grand role dans la rupture du front de l'axe, assomant les divisions roumaines, faisant fuir un grand nombre de soldats avant même les combats avec les soldats soviétiques.

source : wikipedia, inilossum.com (photo), guerre-mondiale.org, onwar.com, Worldwar-2.net
Front d'Afrique du nord
Tunisie
Les forces allemandes stoppent leurs attaques sur Medjez el Bab, les forces britanniques ayant repoussées toutes les attaques

Libye
L'aviation alliée bombarde violemment Tripoli

source : london-gazette.co.uk, guerre-mondiale.org
Front du pacifique sud
Iles Salomon
A l'ouest de la Matanikau les japonais sont repoussés de la pointe Cruz

Nouvelle-Guinée
A nouveau les soldats de la 32e division américaine du général Harding reçoivent l'ordre du général MacArthur de "prendre Buna aujourd'hui à tout prix".
Devant Sanananda les forces américano-australiennes n'avancent presque plus, et à un prix humain important.

source : wikipedia, guerre-mondiale.org
Atlantique nord
Le U184 coule à l'est du Newfoundland, au Canada
Le U517 est coulé au sud ouest de l'Irlande par un avion albacore du porte-avion britannique HMS Victorious
Le U160 coule le cargo néerlandais Bintang au nord de la Guyane française
Le U163 coule le cargo britannique Empire Starling à l'est des petites Antilles
Le U518 attaque le convoi ON-145 au milieu de l'Atlantique nord. Il coule le cargo britannique Empire Sailor et endommage les pétroliers britanniques British Renown et British Promise.

source : UBoat.net

Caricature de Leslie Illingworti paru dans le Daily Mail le 21 novembre 1942

source : CartoonHub