Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

31 Décembre 1942

Publié le par Fix






Vidéo d'actualité française du 31 décembre 1942 (14 minutes)

source : Ina.fr
Front de l'est
Front sud
La 5e armée de choc soviétique, avançant au sud-ouest à partir de Nizhne Chirskaya, repoussent les Allemands du détachement Hollidt de Tormosin.
Le front de Stalingrad est rebaptisé Front du sud

source : onwar.com, guerre-mondiale.org
Front d'Afrique du nord
Libye
Dans le Fezzan les colonnes françaises libres du général Leclerc continuent de progresser en direction de Tripoli, dans le but d'y faire leur jonction avec la VIIIe armée britannique

source : onwar.com, guerre-mondiale.org, france-libre.net
Front du pacifique sud
Iles Salomon
Devant la situation sur l'île de Guadalcanal, le commandement japonais décide d'évacuer l'île. Cet décision est approuvée par l'empereur lui même.

source : onwar.com, guerre-mondiale.org, wikipedia
combat-naval.jpgMer de Barents
Bataille de la mer de Barents
L'escadre du vice amiral allemand Oskar Kummetz, composée du croiseur lourd Admiral Hipper, du cuirassé de poche Lützow et de 6 destroyers ( Z4 Richard Breitzen,  Z6 Theodor Riedel, Z16 Friedrich Eckoldt, Z29, Z30 et Z31), tente d'intercepter le convoi JW-51B.

Ce dernier est composé de 14 cargos et est escorté par 6 destroyers (HMS Onslow, HMS Obedient, HMS Obdurate, HMS Orwell et HMS Oribi), 2 corvettes (HMS Rhododendron et HMS Hyderabad), 1 dragueur de mine (HMS Bramble) et 2 chalutiers armés (Vizalma et Northen Gem). Le groupe de soutien éloigné est quand à lui composé de 2 croiseur léger, les HMS Sheffield et HMS Jamaica, et de 2 destroyers (HMS Matchless et HMS Opportune), sous le commandement de l'Amiral Burnett. Enfin un 3e groupe de soutien plus éloigné encore est composé du cuirassé HMS Anson et du croiseur lourd HMS Cumberland, accompagnés de 5 destroyers, et sous le commandement de l'Amiral Fraser.
Ce dernier groupe à pour ordre de ne pas risque d'être attaquer par les avions allemands.
De son coté, l'Amiral allemand à pour ordre de ne pas engager le combat avec une force qui pourrait être au moins égale à la sienne en force.

Les navires allemands se séparent en 2 groupes, centré chacun autour d'un des gros navires, accompagné de 3 destroyers, les 2 groupes devant se trouver à 75 miles du convoi de part et d'autre de celui-ci à 8h.

A 8h20 les britanniques découvrent les navires allemands, mais ne les identifient pas tout de suite pour ce qu'ils sont, les prenant pour les navires soviétiques qui doivent prendre la relève de l'escorte britannique. Le HMS Obdurate reçoit l'ordre de les identifier, chose rapidement faite lorsque les navires allemands ouvrent le feu.
L'Admiral Hipper venant du nord commence à tirer, mais son groupe est attaqué par les destroyers HMS Obdurate, HMS Onslow et HMS Orwell. Cette attaque rend le comportement du croiseur lourd allemand hésitant, craignant une attaque à la torpille. Le croiseur allemand fini par rompre le contact.
Dans le même temps le convoi prend la direction du Sud Est, ce qui le rapproche du groupe du Lützow.

A 10h15
les destroyers britanniques effectuent une fausse attaque à la torpille pour la 4e fois, mais cette fois ci le HMS Onslow est touché par un obus de 203mm, puis pas 2 autres obus qui ravagent le bâtiment. Le HMS Achates, qui tendait des rideaux de fumée pour masquer le convoi, est lui aussi touché et fini par couler. Il est remplacé par la corvette HMS Hyderabad et par un cargo qui largue des bouées fumigènes.
Le dragueur de mine HMS Bramble est lui aussi coulé par l'Admiral Hipper.

Malgré cela les allemands n'arrivent pas à exploiter leurs succès, le temps et les ordres stricts quand à l'engagement des navires allemands paralysant leurs actions.
De plus le groupe du Lützow n'arrive pas à intercepter le convoi.

A 11h32 l'Admiral Hipper est attaqué par les croiseurs du groupe de protection alors même qu'il venait d'envoyer comme message que le convoi n'était pas protégé. Les obus des 2 croiseurs britanniques détruisent une des 3 chaudières du croiseur lourd Allemand, réduisant sa vitesse à 15 noeuds, et détruisant son hangar à Hydravion.
Suite à ces actions le croiseur allemand rompt le combat, mais une confusion dans les rangs allemands permet aux britanniques de couler le destroyer Z16

A 12h00 le groupe du Lützow trouve le convoi et tir dessus, mais il n'arrive qu'à toucher le destroyer HMS Obdurate. Peu après les allemands rompent définitivement le combat.

La bataille se termine par une victoire alliée indiscutable, la perte d'un destroyer et d'un dragueur de mine permettant de repousser les 2 navires allemands et leurs 6 destroyers, ceux-ci perdant même un destroyer dans l'affaire. Le convoi est quand à lui intact et continue sa route.

source : wikipedia, guerre-mondiale.org, onwar.com, Worldwar-2.net
Les pertes alliées en navire marchand pour l'année 1942 se montent à 1859 navires, pour un total de 8.338.000 tonnes
86 sous-marins allemands et 22 sous-marins italiens ont été coulés durant la même période

Affiche française sur la guerre contre le trafic maritime de l'axe en méditerranée

Dans le pacifique ce sont au moins 241 navires marchands japonais, pour un total de 1.123.151 tonnes qui ont été coulés depuis la déclaration de guerre du 7 décembre 1941
Dans le même temps 8 sous-marins américains 7 sous-marin néerlandais et quelque sous-marins britanniques ont été coulés

source : usmm.org, UBoat.net, Hyperwar, Hyperwar, Dutchsubmarine.com, mémorial de caen (photo)
suisse.gifLa croix rouge dépense maintenant 375000 livres sterling mensuellement pour envoyer de la nourriture aux prisonniers de guerre alliés

source : Worldwar-2.net



Caricature de David Low paru dans le Evening Standard le 31 décembre 1942 : "Inversez l'univers et donnez moi hier"

sur les panneaux : Vers les belles promesses de 1940-41 - Vers les sombres menaces de 1943-44

source : CartoonHub

30 Décembre 1942

Publié le par Fix

En Algérie le général Bergeret et M. Rigault,  secrétaires aux affaires politiques dans le Haut-commissariat, ordonnent l'arrestation " à titre préventif " de douze personnalités ayant toutes été impliquées dans l'aide aux Alliés le 8 novembre. Exception faite d'une personne, toutes sont gaullistes. Ils sont envoyés dans les camps du Sahara à Adrar ou à Laghouat.
Le général Giraud justifie ces arrestations par la menace qui pesérait sur lui-même, le général Bergeret ainsi que sur Robert Murphy, consul américain à Alger.

source : wikipedia

Front de l'est
Front sud
L'armée rouge continue son avance et libère Remontnoe, à 65 kilomètres au nord est d'Elista.

Affiche de propagande soviétique
"Gloire, honneur et mémoire aux exploits et vaillance. Que l'image héroïque de nos grands ancêtres vous accompagne dans cette guerre ! I. STALINE"

source : onwar.com, guerre-mondiale.org, mémorial de caen (photo)
Front du pacifique sud
Nouvelle-Guinée
Les combats continues alors que les alliés attaque depuis le village de Buna et l'île de Musita, pour encercler les forces japonaises retranchées dans la mission de buna.

source : guerre-mondiale.org, Worldwar-2.net
mouvement-naval.jpg Mer de Norvège
Le U354 ayant découvert le convoi JW51B, allant d'Islande à Mourmansk, le vice-Amiral Oskar Kummetz donne l'ordre au croiseur lourd Admiral Hipper et au cuirassé de poche Lützow, accompagnés de 6 destroyers, de quitter leur base de l'Altafjord et de tenter d'intercepter le convoi.

source : wikipedia, onwar.com, guerre-mondiale.org, Worldwar-2.net
Atlantique nord
Le U214 coule le cargo polonais Paderewski à l'est de Trinidad.
Le U435 coule le cargo spécial britannique HMS Fidelity, retardataire du convoi ONS-154, ainsi que les 2 péniches de débarquement qu'il transporte (HMS LCV-752 et HMS LCV-754)

Pacifique sud
Le sous-marin américain USS Greenling coule le cargo japonais Hiteru Maru et un second cargo au nord ouest de Kavieng, en Nouvelle Irlande.

source : UBoat.net, Hyperwar

29 Décembre 1942

Publié le par Fix

Front de l'est
Front sud
Au sud ouest de Stalingrad, les soviétiques libèrent Kotelnikovo après de durs combats

source : onwar.com, guerre-mondiale.org
Front d'Afrique du nord
Libye
La VIIIe armée britannique arrive devant Bouerat, ou elle s'arrête devant les positions de l'axe

Dans le Fezzan les français libres du général Leclerc continuent leur offensive malgré les attaques continuelles de l'aviation italienne.

source : france-libre.net, onwar.com, guerre-mondiale.org
Front du pacifique sud
Iles Salomon
En Nouvelle Géorgie les soldats japonais terminent leur aéroport à Munda

Sur Guadalcanal les efforts pour contourner la position Gifu sont un echec. Les tentatives américaines pour enlever la position ont jusqu'à maintenant coutés la vie à 53 soldats américains, 129 autres étant blessés et 131 malades.

Nouvelle-Guinée
A Giruwa le général Yamagata arrive pour organiser la retraite des troupes venant de Buna
A Buna les américains arrivent à la mer, coupant la retraite des derniers soldats japonais du "Triangle"

La Force Warren, appuyée par les chars d'assaut, attaque en direction de la côte, entre Simemi et la pointe Giropa, mais se heurte à la résistance japonaise.

Affiche américaine sur l'utilisation des masques à gaz
"conçu pour la vie
prenez soin de votre masque à gaz

Ne l'utilisez pas comme sac à dos ou comme oreiller"

source : wikipedia, guerre-mondiale.org, wikipedia
mouvement-naval.jpg Mer de Norvège
Les croiseurs britanniques HMS Jamaica et HMS Sheffield rejoignent le convoi JW-51B au sud de l'île aux ours, pour assurer la défense du convoi lors du passage de la mer de Barents.

source : Worldwar-2.net
Atlantique nord
Les U123, U435, U631, U628, U336, U591 et U662 achèvent les navires endommagés la veille dans le convoi ONS-154, qui se retrouvent à ne plus pouvoir suivre le rythme du convoi. Le U123 coule le cargo britannique Baron Cochrane et endommage le cargo a catapulte britannique Empire Shackleton. Le U435 coule le cargo a catapulte britannique Empire Shackleton et le cargo norvégien Norse King. Le U631 coule le cargo norvégien Ingerfem. Le U628 coule le cargo britannique Lynton Grange. Le U336 coule le pétrolier belge President Francqui. Le U662 coule le cargo britannique Ville de Rouen. Le U591 coule le cargo britannique Zarian.

Océan indien
Le corsaire allemand Michel coule le cargo américain Sawokla dans l'océan indien

Mer de Java
Le sous-marin américain USS Thresher coule le cargo japonais Hachian Maru au milieu de la mer de Java.

source : scharnhorst-class.dk, UBoat.net, Hyperwar
suisse.gifEn suisse les mesures contre les réfugiés se durcissent

source : guerre-mondiale.org




Caricature de David Low paru dans le Evening Standard le 6 décembre 1942 : "Chanteclerc accueille l'aube"

sur le coq: france combattante unie

source : CartoonHub

28 Décembre 1942

Publié le par Fix

A Roanne un groupe de franc tireur sous les ordres de Gerard Henneber, ayant pour pseudonyme Frit B, sabote l'usine de fibranne France-Rayonne, interrompant les livraisons aux allemands pendant plusieurs semaines.

Le Maréchal Pétain déclare que les français libres ont trahis l'Afrique du nord Française au profit des britanniques et des américains.

Affiche placardée à Lille le 28 décembre 1942

Une ordonnance allemande punie de travaux forcés "toute femme qui, atteinte d'une maladie vénérienne contagieuse et le sachant, aura des relations intimes avec un ressortissant allemand".

La Légion tricolore est dissoute, les Allemands ayant refusé qu'elle remplace la Légion des Volontaires Français (LVF)

source : onwar.com, guerre-mondiale.org, Base Archim du ministère de la culture (photo)
Le général De Gaulle salue la nomination du général Giraud et en appel à l'unité française dans un discours faite à la BBC

La République française a toujours voulu gagner cette guerre aux côtés de ses alliés, pour la liberté et la sécurité de l'Europe et du monde. Le dernier Gouvernement républicain, auquel j'avais l'honneur d'appartenir, entendait donc maintenir dans la lutte les moyens qui restaient à la France après la défaite militaire dans la Métropole, c'est-à-dire son Empire, sa flotte, sa marine marchande, son trésor, son influence morale et, par-dessus tout, l'âme du peuple envahi, en attendant qu'il fût possible à la nation tout entière de se remettre debout pour chasser et châtier l'ennemi.

Le défaitisme de certains dirigeants, les intrigues de la trahison, les conspirations des adversaires de la souveraineté du peuple, profitant du désarroi produit par le désastre et abusant de la discipline des armées et des administrations, ont pu réussir momentanément à imposer à la France, d'abord la capitulation et, ensuite, un régime de dictature et d'usurpation. Mais il n'y avait là rien qu'une sorte d'épisode qui, pour effroyable qu'il fût, ne changeait pas la volonté nationale telle qu'elle s'était exprimée aussi longtemps qu'elle était libre. C'est à cette volonté seule que les Français se devaient et se doivent d'obéir.

Telle est la raison et telle est l'inspiration de l'attitude adoptée dès le 18 juin 1940 par un grand nombre de citoyens français à l'intérieur et au-dehors du pays. On sait aujourd'hui que la masse immense de la nation les approuve et les soutient. Le Comité National, formé pour assurer la direction de l'effort français et représenter provisoirement les intérêts généraux de la France, a pu rassembler peu à peu une grande partie de l'Empire et des forces militaires importantes, recueillir l'adhésion et assurer la direction des organisations de résistance sur notre territoire. Il a pu également obtenir d'un grand nombre de Puissances étrangères des engagements au sujet de l'intégrité, de l'indépendance et de la grandeur de la France. Ainsi la France n'est, ni en fait ni en droit, jamais sortie de la guerre. En outre, il s'est créé dans la nation et dans le monde une sorte de mystique de la libération française qui est un élément capital pour le présent et pour l'avenir de l'unité et de la grandeur du pays.

Cependant, le cours des événements militaires a amené les armées alliées, puis les forces ennemies, en Amérique du Nord française. Une bataille s'est engagée en Tunisie. Un chef militaire français renommé, le Général Giraud, dont, je puis en témoigner, le Gouvernement de la République déplorait aux pires moments de la bataille de France qu'il ne pût être nommé Généralissime puisqu'il était tombé aux mains de l'ennemi, a commencé d'entraîner au combat une partie des troupes d'Afrique du Nord. Déjà, ces troupes ont obtenu des succès glorieux et qui vont s'accroissant. Leurs camarades qui, sur terre, sur mer et dans les airs, ont pu reprendre le combat à des dates antérieures sur d'autres théâtres d'opérations, acclament leur concours et leur gloire et souhaitent que tous ceux qui portent les armes de la France se confondent, comme il se doit, dans une seule armée, dans une seule marine, dans une seule aviation françaises.

D'autre part, dans les territoires de l'Afrique du Nord et de l'Afrique Occidentale française, le régime usurpé et l'esprit de Vichy ont été, du fait des événements, profondément ébranlés. Il apparaît qu'en dépit d'une propagande acharnée de deux ans et demi et des mesures de répression si longtemps appliquées, le plus pur souffle national reprend, là comme ailleurs, tous ses droits. Il apparaît que l'union de tout l'Empire dans la guerre n'est plus seulement

désirée et désirable mais peut être bientôt réalisable dans des conditions conformes à la volonté et à la dignité du peuple français.

Mais, ce qui a été fait déjà, ce qui est fait aujourd'hui, ce qui sera fait demain par la nation française, pour le triomphe de la cause commune à toutes les Nations Unies, implique que son effort total soit uni et dirigé, que la souveraineté française soit gérée, que les lois françaises soient appliquées, que les droits et intérêts de la France soient représentés, comme l'ont toujours été et comme le sont toujours par le sang et les douleurs de la nation, son honneur, son âme et sa puissance. Un pouvoir provisoire élargi, groupant toutes les forces françaises à l'intérieur et à l'extérieur du pays et tous les territoires français qui sont susceptibles de lutter pour la libération, est nécessaire à l'indépendance et à l'unité nationales, jusqu'à ce que la nation elle-même ait pu faire connaître ses souveraines volontés.

Les Français n'ont qu'une seule patrie. Il s'agit de faire en sorte qu'ils ne livrent qu'un seul combat.

Un attentat à lieu a Alger contre le Robert Murphy, consul américain à Alger, et Pierre Boisson, ancien gouverneur de l'Afrique occidentale française

En Somalie française le général Dupont, gouverneur de Vichy de la petite colonie française, se rend aux forces de la France Libre. Seules les forces françaises en Indochine sont donc encore sous les ordres du régime de Vichy dans l'Empire.

source : guerre-mondiale.org, Worldwar-2.net, médiaslibres.com
Front de l'est
Front sud
A Tatsinskaya le 24e corps blindé reçoit l'autorisation de décrocher pour tenter de rejoindre les lignes soviétiques. Les unités soviétiques, encerclées depuis 4 jours, réussissent à percer les lignes allemandes mais la plupart du matériel et une grande partie des soldats sont perdus. Malgré tout le raid sur Tatsinskaya est un succès, ayant forcé les allemands à détacher des unités pour s'occuper du 24e corps blindé soviétique, et détruisant de nombreux avions.

source : Worldwar-2.net, wikipedia
Front d'Afrique du nord
Libye
Les avant-gardes de la VIIIe  armée britannique arrivent à l'oued el-Kebir, près de Bouerat, sans s'être rencontrer les forces de l'axe

source : guerre-mondiale.org
Front du pacifique sud
Nouvelle-Guinée
A Buna les japonais reçoivent l'ordre d'évacuation de la place et de se diriger sur Giruwa.
Les soldats alliés pénètrent dans le "triangle" dans la soirée et découvrent les bunkers japonais désertés.
Seuls les combats autour de Giruwa et Sanananda continuent en Nouvelle-Guinée

Carte des opérations autour de la mission de buna en décembre 1942

source : guerre-mondiale.org, Worldwar-2.net, United State military academy (carte)
Atlantique nord
Les U225, U260, U406 et U591 attaquent le convoi ONS-154 au nord des Açores. Le U225 coule le cargo britannique Melmore Head, et endommage le cargo britannique Ville de Rouen, le pétrolier belge President Francqui et le cargo à catapulte britannique Empire Shackleton. Le U260 coule le cargo britannique Empire Wagtail. Le U406 endommage les cargos britanniques Baron Cochrane, Lynton Grange et Zarian. Le U591 endommage le cargo norvégien Norse King.
Le U124 coule le cargo britannique Treworlas à l'est de Trinidad

Méditerranée

Le U617 coule le remorqueur britannique HMS St. Issey au large de Benghazi, en Libye

Mer de Chine orientale
Le sous-marin américain USS Kingfish coule le cargo japonais Choyo Maru 3 à l'ouest de Formose

Pacifique centre
Le sous-marin américain USS Triton coule le transport japonais Omi Maru au milieu du pacifique centre

source : UBoat.net, Hyperwar
usa.gifuk.gifLe président Roosevelt confirme la politique de non coopération avec les britanniques que ces conseillers lui recommandes. Il ordonne qu'aucune information ne soit donné aux scientifiques britanniques, à moins que ce ne soit dans un domaine sur lesquels ils sont en train de travailler directement. Cette décision tend les relations entre les 2 alliés occidentaux.

source : onwar.com, guerre-mondiale.org
usa.gifLes Américains reconnaissent le général Giraud comme haut-commissaire civil et militaire en Afrique du Nord.

source : guerre-mondiale.org


chine-nationaliste.gifusa.gifLe général président chinois Tchang Kaï chek envoi un message au président Roosevelt, dans lequel il lui assure que l'armée chinoise sera en mesure de lancer une offensive depuis le Yunnan au printemps 1943. Il demande comme conditions que les forces navales alliées soient renforcées dans le golfe du Bengale.

source : guerre-mondiale.org
Des expérimentations de stérilisation sur les femmes commencent à Birkenau

source : History place - Holocaust Timeline, Worldwar-2.net

27 Décembre 1942

Publié le par Fix

L'armée d'armistice est dissoute sur demande allemande.

L'école des cadres d'Uriage, qui devait servir à préparer les cadres à la reconstruction et à revanche sur l'Allemagne, mais qui était passé dans le camp de la résistance en septembre 1942, est dissoute par un décret de Pierre Laval. Elle sera remplacée dans ses locaux par l'école des cadres de la Milice.
Malgré cette dissolution, ses membres vont dans les maquis pour former les résistants.

source : guerre-mondiale.org, wikipedia, wikipedia

Front de l'est
Front sud
Adolf Hitler accepte que les groupes d'armées A et du don retraitent sur une ligne à 250km à l'ouest de Stalingrad

Front du Caucase
Les soviétiques continuent d'avancer autour de Nalchik, 6 armées soviétiques du théâtre trans-caucasie attaquants les positions allemandes. Le commandant du groupe d'armées A, le général von Kleist, donne l'ordre aux unités de retraiter, craignant l'encerclement de ses forces si les soviétiques arrivent sur Rostov.

source : Worldwar-2.net, onwar.com, guerre-mondiale.org
Front du pacifique sud
Iles Salomon

Sur Guadalcanal les attaques américaines sur le mont Austen continuent. Les soldats du 132e régiment d'infanterie ont de fortes pertes et ne font pas de gain réel, malgré une forte présence de l'artillerie américaine.

Nouvelle-Guinée
A Napopo les soldats japonais reçoivent l'ordre d'évacuation vers Giruwa.
L'aviation japonaise attaque les positions alliées autour de Buna.

A Port Moresby un groupe régimentaire de la 41e division américaine arrive d'Australie
Dans la baie d'Oro de nouveaux chars alliés sont débarqués.

source : onwar.com, guerre-mondiale.org
birmanie.gif Front de Birmanie
La 123e brigade indienne tente de prendre Rathedaung mais est repoussée par les défenseurs japonais
Pendant ce temps la 47e brigade indienne arrive à Indin, sur la côte et envoie des avant-gardes jusqu'à la pointe Foul, à l'extrémité de la péninsule de Mayu.
Malgré ça, la progression est arrêtée provisoirement pour des raisons logistiques.

source : onwar.com, guerre-mondiale.org, wikipedia

Atlantique nord
Les U356, U225 et U441 attaquent le convoi ONS-154 au nord des Açores. Le U225 endommage le pétrolier britannique Scottish Heather. Le U441 coule le cargo néerlandais Soekaboemi. Le U356 coule les cargos britanniques Empire Union, King Edward et Melrose Abbey, et endommage le cargo néerlandais Soekaboemi. Le U356 est ensuite coulé par le destroyer canadien HMCS St. Laurent et les corvettes canadiennes HMCS Chilliwack, HMCS Battleford et HMCS Napanee, faisant partie de l'escorte du convoi.
Le U507 coule le cargo britannique Oakbank au nord de Recife, au Brésil

source : UBoat.net
vlassovallemagne.pngLe général soviétique Vlassov, capturé durant l'hiver 1941-1942 autour de Leningrad, forme le comité de Smolensk, qui deviendra plus tard le comité russe de libération (Russkaya Osvoboditel'naya Armiya), visant à mettre sur pied une armée de volontaire russe pour combattre au coté des allemands.
Dans les faits, Adolf Hitler ne permettra aux "volontaires" russe de se battre qu'à la fin de la guerre, n'ayant aucune confiance dans ces troupes. Les russes du général Vlassov seront cantonnés aux travaux subalternes.

Le général Vlassov s'adressant à des "volontaires" russes de l'armée du comité de Smolensk. Ramassés dans les camps de prisonniers, ces soldats sont peu motivés et ont tous une raison différente pour s'engager, jusqu'à la plus triviale comme le simple fait d'avoir à manger, ce qui n'est pas évident pour un prisonnier soviétique

source : wikipedia, wikipedia, onwar.com, guerre-mondiale.org

26 Décembre 1942

Publié le par Fix

En Haute Savoie des résistants commencent à s'installer dans le maquis des Glières



Affiche placardée à Lille le 26 Décembre 1942

source : Base Archim du ministère de la culture (photo), france-libre.net
En Algérie française, l'assassin de l'Amiral Darlan, Fernand Bonnier de la Chapelle, est exécuté à 7h30 à Hussein-Dey, au carré dit « des fusillés ». Plus tard dans la journée le général D'Hastier se présente au général Giraud, demandant à celui-ci de retarder l'exécution, mais ce dernier lui déclare qu'il est déjà trop tard.

Dans la journée le général Giraud est élue à la tête du conseil impérial, prenant la tête des forces française non affiliées aux forces françaises libres en Afrique du nord. Le successeur désigné de l'Amiral Darlan était le général Nogès, mais les américains ont fait comprendre que pour eux le seul candidat acceptable était le général Giraud. Le général Bergeret, ancien secrétaire de l'air du gouvernement de Vichy, est nommé comme adjoint à celui-ci.
Le général Giraud demandera une enquête sur les commanditaires de l'attentat, mais celle-ci sera arrêtée sur demande de l'émissaire de Winston Churchill à Alger, M. Macmillan, pour stopper les désordres politiques en Afrique du Nord.

En Somalie française, des forces françaises libres passent la frontière avec la Somalie Britannique, occupent deux ponts de chemin de fer sur la ligne reliant Addis-Abeba à Djibouti, et arrivent dans les environs de Djibouti.

La 1re division d'avisos français libre (FNFL) est rattachée au 1er groupe d'escorte britannique de la Méditerranée, qui assure la protection des convois de ravitaillement de la VIIIe armée, à l'offensive en Libye.

source : wikipedia, wikipedia, guerre-mondiale.org, onwar.com, The world at war, Worldwar-2.net, france-libre.net
Front de l'est
Front sud
A Tatsinskaya le 24e corps blindé soviétique est totalement encerclé par les forces allemandes du 48e corps blindé. Le commandement soviétique ordonne au 25e corps blindé et à a 1ere armée de la garde de venir à son secours, mais ceux-ci sont fortement érodés par les combats ayant eu lieu lors de l'opération petit saturne, le 25e corps blindé n'ayant plus que 25 chars en état de marche.

Au sud du Don les forces soviétiques avancent rapidement, arrivant à proximité de Kotelnikovo

Affiche de propagande soviétique
"En Haut : Tue les occupants !
En Bas : Pas un seul des bandits hitlériens venus sur notre terre ne doit la quitter vivant !"

source : onwar.com, guerre-mondiale.org, Worldwar-2.net, wikipedia, mémorial de caen (photo)
Front d'Afrique du nord
Tunisie
L'offensive alliée sur le djebel El Ahmera est définitivement arrêtée

source : wikipedia

Front du pacifique sud
Nouvelle-Guinée
Un raid aérien japonais sur Dobodura est repoussé
Dans la baie d'Oro de nouveaux chars et soldats alliés sont débarqués durant la nuit
A Buna les tentatives pour couper en 2 la zone japonaises sont un échec.

source : guerre-mondiale.org
Atlantique nord
Le U357 est coulé par les destroyers britanniques HMS Hesperus et HMS Vanessa au milieu de l'Atlantique nord

source : UBoat.net

25 Décembre 1942

Publié le par Fix






Vidéo d'actualité française du 25 décembre 1942 (11 minutes)

source : ina.fr

A Alger un tribunal siège pour juger l'assassin de l'Amiral Darlan, le résistant Fernand Bonnier de la Chapelle. Le dossier a été fait en une heure dans la journée par un juge d'instruction, renvoyant l'affaire aux tribunaux militaires d'Alger. Il rejette les demandes de supplément d'enquête et expédie la procédure, le tout se déroulant en moins d'un quart d'heure, condamnant Fernand Bonnier de la Chapelle à mort.
Un recours en grâce est demandé, celui-ci étant suspensif et, comme il nécessite l'intervention du chef de l'état, c'est à dire le Maréchal Pétain, le conseil impérial exerçant son autorité au nom du Maréchal, cette demande aurait eu pour effet d'attendre la fin de la guerre. Mais le général Nogès, doyen du conseil impérial, se proclamant Haut Commissaire par intérim, rejette le recours en Grâce. Le général Giraud refusant de différer l'exécution, celle-ci doit avoir lieu le lendemain.

source : wikipedia

Front de l'est
Front sud
De durs combats continuent autour de Stalingrad alors que les dernières rations de viande de cheval, provenant des 12000 chevaux qui étaient utilisés par la VIe armée, sont distribuées aux soldats allemands.

Devant l'ampleur des dégâts fait par le 24e corps blindé soviétique lors de la capture de l'aéroport de Tatsinskaya, le maréchal Manstein ordonne aux 11e et 6e divisions blindées allemandes d'encercler les soviétiques isolés à Tatsinskaya.

source : Worldwar-2.net, wikipedia
Front d'Afrique du nord
Tunisie
Une contre-attaque allemande sur le djebel El Ahmera leur permet d'en reprendre une nouvelle fois le contrôle

Libye
La garnison germano-italienne de Sirte évacue devant l'avancée britannique, les unités de la VIIIe armée occupant la place.
Une nouvelle ligne de défense est en préparation plus à l'ouest entre Tarhouna et Homs.

source : onwar.com, guerre-mondiale.org
Front du pacifique sud
Iles Bismarck
L'aviation américaine bombarde Rabaul avec des avions venant de Guadalcanal

Iles Salomon
Sur Guadalcanal les combats continuent sur le mont Austen, la position de Gifu bloquant l'avancée américaine dans la zone.

Nouvelle-Guinée
A Buna, les forces japonaises sont ravitaillées par des sous-marins japonais. Les attaques américaines continuent contre le "triangle", les japonais devant reculer vers les plages a plusieurs endroits

soldat australien blessé aidé par un papou le 25 décembre 1942 près de buna

source : wikipedia, wikipedia, onwar.com, guerre-mondiale.org
birmanie.gif Front de Birmanie
Les patrouilles de la 123e brigade indienne arrivent devant Rathedaung et signale que les japonais ont évacués la zone, ce qui n'est en fait pas le cas, les renforts étant en route

source : onwar.com, guerre-mondiale.org
mouvement-naval.jpg Mer de Barents
Le convoi JW-51A arrive à Mourmansk sans avoir subi de perte

source : Worldwar-2.net


Mer de Sawu
Le sous-marin américain USS Tautog coule le cargo japonais Banshu Maru N°2 au nord de l'île de Timor.

source : Hyperwar

24 Décembre 1942

Publié le par Fix

A Alger, l'Amiral Darlan est assassiné au Palais d'Été par un jeune résistant monarchiste nommé Fernand Bonnier de la Chapelle, qui est immédiatement emprisonné suite à son acte.

Si les motivations de celui-ci sont claires, le commanditaire reste inconnu et plusieurs théories pointent sur le général De Gaulle, le comte de Paris, voir même les services secrets britanniques. Les motivations sont cependant sans ambiguïtés, l'Amiral Darlan étant vue comme un ancien collaborateur des allemands, mais surtout il ne s'est pas privé de laisser en place dans les territoires qu'il contrôle en Afrique du nord et de l'ouest, la législation issue du gouvernement de Vichy, dont les lois fondamentales sur l'exclusion des Juifs (abrogation du décret Crémieux, interdiction aux juifs de servir dans l'armée,...), sur les sociétés secrètes et sur la dissolution des partis politiques. Même les ordres d'obédience vichyste sont conservés, comme le Service d'Ordre Légionnaire (qui en janvier 1943 deviendra la milice en métropole), qui reste très actif en Afrique du nord française, et principalement à Oran.
De plus il ne s'était pas privé de mettre en prison, dans des camps ou en "quarantaine" les résistants ayant aidé au débarquement allié, et les officiers français qui s'étaient ralliés aux anglo-saxons, dont les généraux Montsabert et Mast, et mes colonels Jousse ou Barril. Quand aux prisonniers politiques français, internés dans les camps du sud de l'Afrique du nord, ils restent en prison.
Cette attitude n'est d'ailleurs pas à l'avantage des alliés, ou les opinions publiques britanniques et américaines ne comprennent pas l'utilisation de l'ancien premier ministre de Vichy dans les territoires français, alors que les français libres du général De Gaulle en sont exclus.

Le général De Gaulle prononce un discours à la radio de Londres à l'occasion de Noël
Noël, au cœur de l'hiver, est la fête du renouveau. Ce jour-là, la France veut s'arracher aux deuils du passé et aux douleurs du présent pour regarder l'avenir avec confiance.

Certes, nos souffrances, nos fureurs, nos dégoûts, sont en ce moment à leur comble. Mais jamais ne furent plus claires nos raisons de croire au salut et à la vengeance.

Ce jour de Noël 1942, l'ennemi recule sur tous les champs de bataille. Il étale sous nos yeux les signes évidents du début de sa décadence. En même temps, le peuple français achève au fond de son cachot le rassemblement national, longtemps retardé par le mensonge et la trahison. Et voici que de grands territoires français et d'importants moyens militaires viennent d'être mis en mesure de reprendre à leur tour le combat, comme avaient pu le faire, déjà, une vaste partie de l'Empire et des forces françaises éprouvées.

Ce jour de Noël 1942, la nation compte que l'esprit de la libération achèvera vite de chasser partout, dans l'Empire comme dans la Métropole, les derniers relents de l'attentisme et les ultimes symboles de la capitulation. Elle compte que ses terres d'outre-mer vont s'assembler pour faire la guerre dans sa seule souveraineté et sous les seules lois qu'elle s'est elle-même données. Elle compte que ses forces, de terre, de mer et de l'air, d'où qu'elles viennent et quelles qu'elles soient, vont confondre leurs efforts pour son seul service et sous son seul drapeau.

Ce jour de Noël 1942, la patrie porte son amour, sa fierté, son espoir, sur tous ses fils qui luttent pour sa vie. Aujourd'hui, ceux qui, sur son sol, tiennent en échec héroïquement l'ennemi commun, ceux qui, dans la bataille d'Amérique, en Libye et en Tunisie, frappent l'ennemi de leurs armes, ceux qui attaquent l'ennemi sur toutes les mers et dans tous les ciels, entendent le même sanglot et le même appel de la France.

Ce jour de Noël 1942, la France adresse à tous ses alliés son salut et son témoignage de fidélité. Elle sait qu'ils luttent comme elle même, non point pour la domination, mais au contraire pour la liberté. Elle sait que la race des hommes ne nourrit point d'autre espérance et n'admet point d'autre victoire que celle d'un profond et fraternel renouveau. Elle sait que son propre génie, ranimé par la plus terrible épreuve de son Histoire, aura dans un monde renouvelé une part éminente et radieuse.

Ce jour de Noël 1942, la France voit, à l'horizon, réapparaître son étoile


source : wikipedia, "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org, guerre-mondiale.org, onwar.com, The world at war, Worldwar-2.net, mediaslibres.com
Front de l'est
Front sud
Suite à l'arrêt de la contre-offensive sur Stalingrad, les forces du groupe d'armées du Don refluent sur leurs bases de départ du 12 décembre, à Kotelnikovo. L'armée rouge poursuit la retraite allemande, libérant Generalovsky, et attaque violemment la IVe armée roumaine au sud, perçant les lignes de celle-ci.

Colonne italienne en retraite à l'est. Les unités italiennes sont totalement en déroute et ne font plus que reculer, en position difficile

Dans la nuit du 24 au 25, le 24e corps blindé soviétique effectue un raid sur les arrières allemand, capturant l'aérodrome de Tatsinskaya, un des principaux aéroports servant à ravitailler Stalingrad. Les allemands sont surpris et alors que l'armée rouge arrive sur l'aérodrome, les avions effectuent encore des missions aériennes.
Suite à la capture les soviétiques déclarent avoir détruit 300 avions, mais surtout 72 transport Ju52, soit 10% de la capacité de transport aérien allemande. Manquant de munitions après la bataille, de nombreux avions sont détruits en étant "éperonné" par les chars soviétique. De nombreux avions sont détruits alors qu'ils sont encore dans des trains, venant juste d'être amenés pour participer aux actions aériennes autour de Stalingrad. Les défenses de l'aéroport permettent cependant à 100 avions de transport de décoller avant d'être détruit au sol.
Immédiatement après la capture de l'aéroport, le 24e corps blindé est coupé du reste de l'armée rouge, loin dans les lignes allemandes et sans munitions.

A Stalingrad, la 62e armée soviétique recapture l'ensemble de l'usine Octobre Rouge, ayant fait l'objet de violents combats durant l'automne.

source : wikipedia, wikipedia, onwar.com, guerre-mondiale.org, Worldwar-2.net, inilossum.com (photo)
Front d'Afrique du nord
Tunisie
Sur le djebel El Ahmera, les britanniques réoccupent la position tenu la veille par les américains.
Malgré tout, le commandant de la 1ere armée américaine, le général Eisenhower, et le commandant de la 1ere armée britannique, le général Anderson, décident de suspendre l'offensive sur Tunis jusqu'à la fin de la saison des pluies

source : onwar.com, guerre-mondiale.org, wikipedia
Front du pacifique sud
Iles Salomon
Sur Guadalcanal, dans la progression sur le mont Austen, les forces américaines sont pris à parti par une forte position entre les collines 27 et 31, appelé la position Gifu. Formée de tranchés et de bunkers, c'est la position la plus fortifiée sur l'île de Guadalcanal. Elle est tenue par les 800 hommes du major Takeyoshi Inagaki et arrête la progression américaine

Nouvelle-Guinée
Les combats à Buna sont intenses mais les japonais résistent aux attaques alliées, l'artillerie japonaise détruisant plusieurs chars

source : wikipedia, onwar.com, guerre-mondiale.org
birmanie.gif Front de Birmanie
Les Japonais avançant sur la colline Chin sont repoussés par les forces britanniques.

source : onwar.com, guerre-mondiale.org


Pacifique centre
Le sous-marin américain USS Triton coule le transport d'eau japonais Amakasa Maru N°1 au large de l'île de Wake

source : Hyperwar

23 Décembre 1942

Publié le par Fix

Front de l'est
Front sud
Au vue des pertes dans ses 3 divisions blindées, devant la résistance soviétique sur la Michkova, et face à la situation plus au nord, avec la destruction de la VIIIe armée italienne et des restants de la IIIe armée roumaine, le maréchal Manstein ordonne l'arrêt des opérations de la contre-offensive vers Stalingrad. Ses forces blindées ne sont plus qu'à 50km de la poche allemande, mais l'absence de tentative de percés de la part de la VIe armée et la situation au nord force le commandant du groupe d'armées du Don à retirer la 6e division blindée des opérations de Wintergewitter pour la redéployer sur la rivière Chir

A Stalingrad les soldats commencent à abattre les chevaux pour se nourrir, la situation alimentaire devenant sérieuse, la Luftwaffe ne pouvant subvenir aux besoins de la poche

source : onwar.com, guerre-mondiale.org, Worldwar-2.net, wikipedia

Front d'Afrique du nord
Tunisie
La pluie continue de gêner l'offensive alliée sur le djebel El Ahmera, ou les combats sont toujours violents. Une contre-attaque allemande fait se replier un régiment de la 1ere division américaine

source : guerre-mondiale.org, wikipedia
pays-bas.gif



Affiche du Secours d'hiver néerlandais
"Le mercure descend. Ton devoir s'impose."

source : Base Archim du ministère de la culture (photo)
usa.giffrance-libre.gifLes américains informent le général d'Astier que l'Amiral Darlan a décidé de démissionner et de quitter l'Afrique du nord, ce qu'ils ont accepté

source : The world at war


usa.gifmexique.gifLes Etats-Unis et le Mexique signent un accord de commerce de 3 ans

source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org



pologne.gif11 allemands sont tués et 13 blessés dans un attentat sur le café Cyganeria, utilisé comme lieu de détente par les officiers allemands, à Cracovie. Cet attentat, effectué par l'organisation de combat juive (ZOB), entre dans le cadre d'attaques hors du ghetto de Cracovie. L'Organisation pensant le ghetto trop petit pour un combat armé, la décision est prise de porter le combat du coté "aryen" de la ville.

source : Mémorial Yad-vashem

22 Décembre 1942

Publié le par Fix

La résistante Berty Albrecht est libérée par un coup de main de la résistance sur l'hôpital psychiatrique de Lyon ou elle était enfermée

source : guerre-mondiale.org, wikipedia


Front de l'est
Front centre
De violentes attaques de l'armée rouge ont lieux en direction de Velikiye Luki

Front sud

L'avancé soviétique face aux restant de la VIIIe armée italienne menace maintenant d'encercler le groupe d'armées du Don du maréchal Manstein, risquant de former un encerclement encore plus gros que celui fait à Stalingrad. Les villes de Morozovsk, Nikolkoe et Fydorovka sont libérées par l'armée rouge qui avance rapidement.

Front du Caucase
Devant la poussée soviétique et la situation du groupe d'armées du Don, le général von Kleist, commandant du groupes d'armée A, commence à faire retraiter les unités qui sont le plus avancées dans le Caucase. Dans le même temps, plusieurs armées soviétiques progressent de façon importante au sud est de Naltchik

source : onwar.com, guerre-mondiale.org
Front d'Afrique du nord
Tunisie
Les alliés lancent une offensive pour tenter une dernière fois d'avancer vers Tunis. Le 5e corps de la Iere armée britannique attaque au nord ouest de Medjez el Bab, sur le Djebel El Ahmera (appelé Longstop Hill par les anglo-saxons), relief dominant les routes menant à Medjez el-Bab. Les combats sont intenses mais des progrès sont faits sur les premiers contreforts de la colline, malgré la pluie et le manque de couverture aérienne.

Carte de la situation au 16 décembre 1942 en Tunisie lors du rassemblement préparant l'offensive du 22.

source : wikipedia, onwar.com, guerre-mondiale.org, campagne d'Afrique sur ibiblio.org
M. Chifley est nommé ministre de la reconstruction d'après guerre en Australie

Front du pacifique sud
Nouvelle-Guinée
Le général Oda, commandant des troupes japonaises en Nouvelle-Guinée, prend le commandement direct des unités japonaises à Sanananda. Dans ce secteur la résistance japonaise bloque la progression australienne

source : abonline.an.edu.au, guerre-mondiale.org, Worldwar-2.net
birmanie.gif Front de Birmanie
La 14e division indienne, sous les ordres du général Lloyd, continue sa progression. La 47e brigade avance des 2  cotés de la péninsule de Mayu alors que la 123e brigade est envoyée vers Rathedaung

source : onwar.com, guerre-mondiale.org
mouvement-naval.jpg Atlantique nord
Le convoi JW-51B, composé de 14 cargos, quitte le Loch Ewe, en écosse, escorté par 6 destroyers et 1 dragueur de mine, pour prendre la direction de l'Union Soviétique.

source : Worldwar-2.net
Pacifique nord
Le sous-marin américain USS Trigger coule le cargo japonais Teifuku Maru à l'entrée de la baie de Tokyo, au Japon

Pacifique sud
Le sous-marin américain USS Greenling coule le patrouilleur japonais N°35 au entre les Shortlands et Truk

source : UBoat.net

Caricature de David Low paru dans le Evening Standard le 2 décembre 1942 : "Regarde! il y en a bien qui ont des cadeaux pour noël"

sur le wagon : protection pour les parties de l'Italie occupée par les nazis
sur le garçon: peuple italien

source : CartoonHub