Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

10 Juillet 1943

Publié le par Fix

Front de l'est
Front sud
Au nord du saillant de Koursk les unités de la IXe armée relancent leurs attaques avec une fort soutient aérien mais n'obtiennent que peu de succès encore une fois, des unités soviétiques fraiches permettant de contenir les attaques allemandes.

Au sud du saillant les unités allemandes traversent le Psel et continuent d'avancer.

Depuis le début de l'offensive les unités allemandes au sud ont perdue 166 chars, ce qui fait des pertes relativement faible au vue des fortifications soviétiques et du nombre de mine déployé pour géner l'avance allemande.

source : wikipedia, onwar.com, guerre-mondiale.org


italie.jpg Front d'Italie

Opération Husky

Juste après minuit, des largages de parachutistes britanniques et américains sur la Sicile marquent le commencement de l'opération Husky, le débarquement en Sicile par les forces alliées du 15e groupe d'armées du général britannique Alexander.


Le 15e groupe d'armées allié comprend 2 armées, la VIIIe armée britannique du général Montgomery, et la VIIe armée américaine du général Patton, avec des zones de débarquement distinctes.

 

Les unités de la VIIIe armée britannique participant aux opérations de débarquement sont transportées par la Eastern Task Force (ou Task Force 545) et comprennent 4 divisions d'infanteries plus 1 brigade, organisées en 2 corps : 13e corps du général Miles Dempsey et 30e corps du général Oliver Leese.

Les 2 divisions du XIIIe corps (5e et 50e) sont parties de Suez, en Egypte, et celles du 30e corps viennent d'Angleterre (1ere canadienne) de Suez (231e brigade), de Tunisie et de Malte (51e).

Les unités de la VIIIe armée britannique doivent débarquer au sud est de la Sicile, le 30e corps devant débarquer au cap Passero et le 13e dans le golfe de Noto.


Les unités de la VIIe armée américaine participant aux opérations de débarquement sont transportées par la Western Task Force (ou Task Force 343) et comprennent 3 divisions d'infanterie et 1 division blindée, organisées en 1 corps, le 2e corps américain, sous le commandement du général Omar Bradley.

Les divisions américaines sont transportées depuis la Tunisie (1ere et 3e) et Oran, en Algérie (45e et 2nd blindée). La 2nd division blindée ne participe cependant pas directement au débarquement. Elle est gardée en mer comme réserve à utiliser en cas de besoin.

Les unités de la VIIe armée américaine doivent débarquer au sud, dans le golfe de Gela sur un front de 50km, entre Licata et Scoglitti.

 

Carte des opérations de débarquement au sud est de la Sicile lors de l'opération Husky

 

En plus de ces 2 groupes de débarquement, 2 divisions parachutistes (1ere division aéroportée britannique et 82e division aéroportée américaine) doivent être larguées préalablement au débarquement pour capturer les zones importantes dans l'arrière pays, et prendre les ponts vitaux intacts.

Les forces alliées disposent aussi d'un fort soutien naval sous la forme de la Mediterranean fleet britannique du coté de la Easter Task Force, et de la VIIe flotte américaine du coté de la Western task Force. Enfin elles ont le soutien aérien des nombreux avions de la NAAF (North African Air Force) qui rassemble les escadrilles des 9e et 12e forces aériennes américaines, ainsi que de la RAF.

L'objectif du général Alexander est qu'une fois les 7 divisions alliées à terre, un périmètre solide soit établi sur une ligne reliant Licata à Catane. La capture du port de Syracuse et de l'aéroport de Pachino, au cap Passero par la VIIIe armée britannique, est particulièrement importante pour la suite des opérations. Elle doit ensuite pousser sur les ports d'Augusta et de Catane.
La VIIe armée américaine doit quand à elle capturer le port de Licata et les aérodromes de Ponte Olivo, Biscari et Comiso, pour protéger les flancs de la VIIIe armée britannique.

 

Débarquement de soldats américain par les péniches de débarquement par des rotations avec les navires au large. On remarque un DUKW au premier plan, c'est à dire un vehicule amphibie, qui de l'aveu même du général Alexander "ont révolutionné la gestion des plages de débarquement"

 

Du coté de l'axe la défense de l'île italienne est assurée par les 2 corps de la VIe armée italienne du général Alfredo Guzzoni, principalement en nœuds défensifs autour des ports (Piazze Militari Marittime). La VIe armée comprend 200000 soldats italiens et 32000 soldats allemands. Les principales unités de l'axe pour la défense de l'île sont la division blindée allemande Hermann Göring ainsi que la 15e division motorisée allemande, même si ces unitées ne sont pas à effectif complet. La moitié des soldats italiens sont quant à eux regroupés dans 4 divisions d'infanterie (Livorno, Napoli, Assietta et Aosta) , le reste étant disséminé dans des unités de défense côtières de faible qualité. L’objectif du général Guzzoni est de faire encaisser le 1er choc par les divisions côtières, pendant que les divisions principales se rassemblent et lancent leur contre-attaque contre les débarquements alliés.

Le 12e corps italien (Assieta, Aosta et 15e division motorisée allemande) est placé à l'ouest de l'île, quand le 16e corps italien (Livorno, Napoli et division blindée Herman Goering allemande) est placé au sud est de l'île.

Peu après minuit les parachutistes américains et britanniques sont largués derrière les zones de débarquement (par parachute et planeurs) pour bloquer les routes d'accès aux plages par les renforts de l'Axe. Un grave incident a cependant lieu pour la 82e division aéroportée, un navire allié commençant à tirer sur les transports aériens, vite rejoint par les navires autour, détruisant 23 des 144 avions de transport et tuant ou blessant 318 soldats américains. Les parachutistes sont ensuite largués sur des points très loin de leur zone de largage prévu. Le largage des parachutistes alliés permet cependant de créer une vaste confusion sur les arrières des forces de l'Axe, au bénéfice des forces de débarquement.

 

Soldats du génie américain déminant un chemin sur une plage de Sicile pour permettre aux troupes américaines d'avancer vers l'intérieur des terres

 

Le débarquement commence aux premières heures de la journée, les forces alliées étant mises à terre par 2000 péniches de débarquement. Les opérations se passent bien mais le mauvais temps coule cependant 200 péniches. La résistance italienne est cependant faible, malgré la mauvaise organisation du débarquement, et malgré des retards dans le planning pouvant aller jusqu'à 6h pour certaine unitées, la progression alliée se fait conformément aux prévisions, Gela, Licata et Vittoria étant capturés par les forces américaines. Du coté britannique la progression est aussi bonne, le grand port de Syracuse étant capturé.
Au cours de la journée plusieurs contre-attaques locales sont lancées par la Herman Goering et la division italienne Livorno. Des fantassins de la Livorno réussissent même à arriver devant Gela avec le groupe blindé Niscemi, mais les canons du croiseur USS Boise et du destroyer USS Shubrick repoussent les attaquants.

Dans la soirée les 7 divisions prévues pour le débarquement initial (3 britanniques, 3 américaines et 1 canadienne) sont solidement installées à terre, la capture de Syracuse permettant de disposer d'un port important pour le ravitaillement du corps expéditionnaire allié. L'aviation alliée à tenu en échec l'aviation de l'Axe grâce aux aéroports de Malte, de Tunisie et des îles italiennes du détroit de Sicile (Pantelleria,...), mais quelques raids de l'Axe réussissent cependant à passer la défense aérienne alliée.

 

Soldats américains regardant le corps de soldats italiens à Gela lors du nettoyage de la zone.


source : Worldwar-2.net, onwar.com, guerre-mondiale.org, wikipedia, life (photo)


australie.gif Front du Pacifique sud
Iles Salomon
En Nouvelle-Géorgie les attaques américaines depuis le Barike sont contenues par les forces japonaises.
A la pointe Enogai, le bataillon américain réussit à éliminer la résistance japonaise, mais doit être ravitaillé par parachutages.

Nouvelle Guinée
A Buigap les forces australiennes et américaines, venant de la baie de Nassau, font leur jonction, coupant les communications japonaises entre Salamaua et Mubo.

source : onwar.com, guerre-mondiale.org


Atlantique nord

Le U510 coule le cargo suédois Scandinavia, au large des cotes de la Guyane Française

Océan Indien
Le U177 coule le cargo américain Alice F. Palmer, au sud de Madagascar

source : UBoat.net

Commenter cet article