Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

10 mai 1940

Publié le par Fix

france.gifbelgique.gifluxembourg.gifEntrée au gouvernement de deux hommes de droite, Louis Marin et Jean Ybarnégaray.
Léon Degrelle est arrêté et emprisonné en France.

Front ouest
Déclenchement de Fall Gelb (plan jaune), l'offensive à l'ouest.
03h00 : Des bombardiers larguent quelque bombes sur Basel en Suisse. La défense anti-aérienne suisse réplique

Entre 3h et 4h : Adolf Hitler arrive à son bunker à Aix la Chapelle, en Allemagne, pour diriger l'opération.
Début de l'opération Sichelschnitt. Celle ci consiste en une attaque surprise contre les Pays bas, le Luxembourg et la Belgique.

04h00 : La Luftwaffe décolle.

04h30 : La Luftwaffe bombarde les aérodromes belges et hollandais, détruisant une bonne partie de l'aviation au sol.

04h50 : Des parachutistes allemands commencent à atterrir pour sécuriser les ponts clés en Hollande à Rotterdam, Dordrecht, La Haye et Moerdijk et en Belgique à Liège.

Largage de parachutistes à Rotterdam le 10 mai


L'attaque sur La Haye est repoussée et les allemands n'arrivent pas à prendre l'aéroport d'Ypenburg à temps pour recevoir des renforts. Les parachutistes doivent se retrancher dans un village proche vers la fin de la journée.
L'attaque sur Rotterdam est un succès et les ponts du Nieuwe Maas sont capturés ainsi que l'aérodrome militaire de Waalhaven.
A Dordrecht les ponts sont capturés mais la garnison hollandaise résiste dans la ville.
A Moerdijk les ponts sont capturés.

Dans le même temps, un commando allemand, infiltré le 8, le Brandenburgers, composé en partie d'hollandais du parti nazi le Nationaal-Socialistische Beweging, tente de capturer les Ponts du Mas et de la Ijssel.
Tous les ponts sont détruits sauf un pont ferroviaire qui permet à un train blindé de passer et de débarquer des troupes dans le dos des lignes hollandaises.
Les membres du commando étaient déguisés en garçons de ferme, policier hollandais et en nones.

Soldats allemands traversant un fleuve près d'un pont hollandais détruit


4 bombardiers allemands larguent des bombes sur Méry-sur-Oise, près de Paris.

L'ordre du jour est donné aux troupes allemandes. Celui ci mentionne "le combat commence aujourd'hui, il décidera de l'avenir de la nation allemande pour les 1000 ans à venir".

Depuis 300 ans, le but des dirigeants anglais et français est d'empêcher toute réelle consolidation de l'Europe, et par dessus tout, tenir l'Allemagne dans la faiblesse et l'impotence.
Dans ce but, la seule France a déclaré la guerre à l'Allemagne 31 fois depuis 200 ans.
Depuis des décades le but des dirigeants britanniques a été d'empêcher l'unité de l'Allemagne et de nier au Reich toute position terrestre, nécessaire à la préservation d'une nation de 80 millions d'hommes.



05h35 :
76 divisions allemande entrent en Hollande, en Belgique et au Luxembourg.


06h00 :
Le ministre allemand des affaires étrangères, Joachim Von Ribbentrop, informe la presse étrangère que l'Allemagne à pris l'initiative en anticipant une agression franco anglaise dans la région de la Ruhr au travers du territoire belge et hollandais.
Il présente des preuves que les Pays-bas et la Belgique n'agissaient pas en neutres mais qu'ils ne défendaient que leur frontière avec l'Allemagne, et qu'ils acceptaient l'assistance alliée.

Les forces allemandes aux pays bas, en Belgique et au Luxembourg n'agirons qu'en protecteur et prendront des mesures pour s'assurer de leur neutralité.
Le gouvernement Allemand à en sa possession la preuve irréfutable que les alliés allaient attaquer l'Allemagne à travers la Belgique, les Pays bas et le Luxembourg, et que cette attaque était préparé depuis longtemps avec la coopération de la Belgique et de Pays bas.



Entre 6h et 7h :
21 planeurs DFS230, chacun contenant 10 hommes, atterrissent en territoire belge après avoir été tracté par des Junker 52 de transport depuis Cologne.
10 planeurs atterrissent près de ponts clés et 9 autres sur le toit du fort belge d'Eben Emael. Ce fort contrôle le canal Albert, principale ligne de défense de l'armée belge. Les principales défenses du fort sont mises hors de combat en 30 minutes et la garnison est coincée dans le fort.

Le gouvernement néerlandais décrète l'état de guerre avec l'Allemagne.

Soldats allemands sur le toit du fort d'Eben-Emael


07h00 :
Les ponts de Veldwezelt et de Vroenhoven sur le canal Albert sont entre les mains des parachutistes allemands.

07h30 :
Les troupes franco britanniques de la BEF et de la VIIe armée française, entrent au Luxembourg, en Belgique et aux Pays-bas pour contrer l'invasion allemande, conformément aux plan Dyle-breda.

07h30 : L'ambassadeur allemand en Belgique notifie au ministre belge des affaires étrangères l'invasion du pays. Celui ci proteste et annonce que la Belgique va résister.

Même si l'Allemagne n'a pas déclaré la guerre, l'armée allemande à juste traversé la frontière du royaume de Belgique et a attaqué l'armée belge avec des forces considérables. Tous les fait et tous les documents en possession du gouvernement belge prouvent que cette agression était préméditée. Aucune plainte n'a été porté à sa connaissance avant cet acte d'agression. Cependant, rien dans les relations entre nos 2 pays, qui étaient plutôt bonnes, ne pouvait suggérer que ce conflit pouvait se déclarer.



Le gouvernement belge appel les troupes franco britanniques à entrer dans le pays pour l'aider à se défendre.

Dans la journée

La ville de Bruxelles est déclarée ville ouverte par le gouvernement. Aucune troupe ne doit défendre la ville ni passer au travers.

Les alliés arrivent sur la Dyle mais constatent que celle ci n'est pas fortifiée, contrairement aux positions qu'ils ont abandonnés durant la drole de guerre. Une partie des réserves est appelé pour combler ce problème.

De petits débarquements britanniques ont lieux sur la côte des pays-bas.

Les indes néerlandaises (orientales et occidentales) et la Guyane hollandaise déclarent formellement l'état de guerre avec l'Allemagne.
Le gouverneur place les îles sous le coup de la loi martiale et avertit que toute aide d'autre nation serait non souhaité et rejeté.

Dans les Ardennes, les allemands dispersent les maigres forces belges et la cavalerie française qui s'est porté à l'aide des Belges. La faiblesse du réseau de route cause cependant de fortes congestions dans les colonnes allemandes, les rendant vulnérables à une attaque aérienne.

Colonne blindée allemande traversant les ardennes


L'aviation britannique et française tente de bombarder les colonnes allemandes mais ne peut traverser le rideau défensif opposé par les chasseurs allemands.

Les forces allemandes occupent complètement le Luxembourg et prennent Maastricht aux Pays bas, et Malmédy en Belgique. La grande duchesse charlotte du Luxembourg et le gouvernement luxembourgeois partent en exil.

23h00 : Première attaque aérienne massive allemande sur des objectifs français : aéroports, vois ferrés, gares, mines de charbon et usines.

Nuit : Les allemands larguent des renforts à Rotterdam.


source : guerre-mondiale.org, hsgm.free.fr, "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org, Chronologie of World War II, onwar.com, Wikipedia, interet-general.info (photo), panzerplatte.be (photo), willy-brandt.org (photo)


norvege.gifCampagne de Norvège
Des forces allemandes sont transportés par air, mer et terre à Hemnesberget, près de Mo.

La 24e brigade britannique de la garde commence son mouvement de Harstad à Bodø.

Des engagements ont lieux à Mosjoen.

source :norway during world war II, Norway 1940


Dans la matinée, le premier ministre britannique, M. Chamberlain, démissionne.
A 18h le roi Georges VI demande à Winston Churchill de former un nouveau gouvernement.

Je ne ferais aucun commentaire sur les débats qui ont eu lieu mardi et mercredi à la chambre des communes, mais quand ça s'est fini, je n'avais aucun doute dans mon esprit que des actions nouvelles et drastiques devaient être prises si on voulais que la confiance soit restauré par la chambre des communes, et la guerre continué avec la vigueur et l'énergie qui sont essentiels à la victoire.
Quelles étaient les actions à entreprendre? Il était clair qu'à ce moment critique dans la guerre, ce qui était nécessaire était la formation d'un gouvernement qui inclurai des membres du Labour et de l'opposition libérale, affin de présenter un front uni à l'ennemi...
L'unité essentielle peut etre atteinte sous un autre premier ministre, mais pas avec moi...
Sa majesté à maintenant donné sa confiance à mon honoré collègue, Sir Winston Churchill, et la tache de former une nouvelle administration, sur une base nationale...


Le gouvernement est complété dans la nuit. Clément Attlee est Lord Privy Seal, Arthur Greenwood est ministre sans portefeuille. Anthony Eden est secrétaire d'état à la guerre. Sir Archibald Sinclair est secrétaire d'état à l'air.

source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org, onwar.com


islande.gifLes troupes britanniques débarquent et occupent l'Islande.

Depuis la capture du Danemark par l'Allemagne, il est devenu nécessaire de prendre en compte la possibilité d'une attaque allemande soudaine en Islande. Il est clair que face à une attaque de l'Islande, même à très petite échelle, le gouvernement Islandais serait incapable de prévenir la chute de leur pays dans les mains allemandes.
Le but est d'établir une base pour les destroyers et les avions de reconnaissance, pour assurer plus efficacement la protection des convois dans la bataille de l'atlantique.



source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org


usa.gifbelgique.gifluxembourg.gifpays-bas.gifLes USA gèlent les avoirs Belges, Hollandais et Luxembourgeois.

source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org


suisse.gifLa Suisse ordonne la mobilisation générale pour le jour suivant et déclare l'état de "pré guerre" à partir de minuit. C'est la seocnde fois qu'elle mobilise.

source : Chronologie of World War II



Caricature de David Low paru dans le Evening Standard le 10 mai 1940

Textes sur les couronnes
Aux Pays-bas, avec toutes nos condoléances
A la Belgique, avec toutes nos condoléances
Au Luxembourg, avec toutes nos condoléances

source : CartoonHub

Commenter cet article