Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

24 Septembre 1940

Publié le par Fix

uk.gifFront ouest
Bataille d'Angleterre
Dans la journée

2 attaques majeures, à 8h15 et 11h15 et par 200 avions à chaque fois, sont effectués sur le Kent et l'estuaire de la Tamise dans la matinée.
2 attaques de moindre envergures, à 13h20 et 16h10 et par 50 avions à chaque fois, bombardent Southampton dans l'après midi.

Dans tous les cas les interceptions sont peu nombreuses, les avions allemands prenant avantage de la météo qui, par sa faible visibilité, protège les bombardiers des chasseurs.

3 escadrilles britanniques attaquent le trafic maritime allemand dans la manche.

La nuit

Les raids commencent à 19h30, à destination de Londres. De nombreux autres raids suivent, même si ils sont moins nombreux que les autres nuits.
Entre 22h30 et 23h un calme temporaire a lieu mais ne dure pas. Les bombardements sur Londres continuent jusque 5h38.
Liverpool est aussi bombardé dans la nuit.

Météo : Nuageux avec de la brume sur la Manche, les détroits et l'estuaire de la Tamise
Opérations britanniques : 70 patrouilles faites par 70 avions dans la nuit du 23 au 24 septembre. 126 patrouilles faites par 880 avions le 24 septembre.
Opérations allemandes (estimations RAF) : 225 avions ont étés engagés au dessus de la Grande-Bretagne dans la nuit du 23 au 24 Septembre. 530 l'ont étés le 24 Septembre en journée.
Pertes allemandes déclarés par la RAF : 3 chasseurs et 4 bombardiers confirmés, 6 chasseurs et 1 bombardier probables.
Pertes alliées déclarés par la RAF : 5 avions britanniques
Nombre d'avions utilisables par le Fighter command le 24 Septembre à 9h : 58 Blenheim, 233 Spitfires, 380 hurricanes, 19 Défiants et 8 gladiators

source :Battleofbritain.net, Bataille d'angleterre sur le site de la RAF
egypte.gifFront d'Afrique du nord
Le convoi qui transporte les 150 chars, envoyé par Winston Churchill le 22 Août, arrive à Port-Saïd, en Egypte.

source : Worldwar-2.net


indochine.pngIncident de Lang Son
L’avancé des troupes japonaises continue vers Lang Son. Des combats aériens entre les forces japonaises et les faibles effectifs de l'armée de l'air en Indochine ont lieux.

source : aerostories.free.fr
bataille-aeronavale.jpgMéditerranée
En représailles des opérations franco britanniques à Dakar, l'aviation vichyste effectue un bombardement sur Gibraltar, effectuant peu de dommages.

source : onwar.com, guerre-mondiale.org


combat-naval.jpgOpération menace
Suite aux injonctions de Winston Churchill la veille, les britanniques tentent de faire plier la résistance des français de Dakar.

7h les attaques commencent par un bombardement sur le Richelieu par des bombardiers en piqué britannique Skua, qui manquent leur cible de peu.

8h le sous-marin Ajax repère les 2 cuirassés anglais, les HMS Barham et HMS Resolution qui s'approchent du port, avec 3 torpilleurs. L'Ajax est attaqué par les torpilleurs et sera coulé à 10h15.

9h10 l'aviation britannique tente à nouveau de bombarder le Richelieu. Seul les canalisations de Mazout seront endommagées dans l'attaque. 4 des 6 swordfish sont abattus par la DCA et la chasse française. Dans le même temps la batterie côtière du cap manuel est bombardée sans succès par les britanniques.

Batterie cotière française à Dakar

9h30 les cuirassés britanniques ouvrent le feu au 380mm sur le Richelieu et le cap manuel. ils sont à 14km. Les contres torpilleurs vichystes émettent un nuage de fumée pour protéger les croiseurs.

9h40 le Richelieu ouvre le feu. La tourelle II du cuirassé tir mais tombe presque immédiatement en panne. Les croiseurs et les batteries se mettent aussi à tirer.

10h tous les canons du Richelieu sont en pannes

10h50 les 2 cuirassés britanniques changent de cible en s'éloignant, et visent maintenant les croiseurs et les contre torpilleurs qui évoluent à l'intérieur de l'enceinte du filet pare torpille

salve de 4 coups de 203 mm tombée entre le contre torpilleur le Malin et le croiseur Georges Leygues (premier plan)

12h les tourelles du Richelieu sont à nouveau en état de combattre.

12h30, le contre torpilleur Hardi est encadré par des gerbes de 203mm alors qu'il repêche un aviateur britannique blessé. Il met le cap sur le port et signale aux navires en rade qu'il est suivi par 2 cuirassés et 2 torpilleurs. Le Richelieu, le Montcalm et le Georges Leygues ouvrent le feu de toutes leur pièces, les croiseurs et les contre-torpilleurs reprennent leurs évolutions en zig zag pour gêner les tirs britanniques.

13h
un nuage de fumée tendu par les navires français cache les navires au port, obligeant les britanniques à tirer à l'aveugle. Aucun navire n'est touché mais le port et le cargo suédois Tacoma, chargé d'huile d'arachide, sont touchés.

Le cargo suédois Tacoma en train de bruler dans le port de Dakar

13h30 les navires britanniques s'éloignent définitivement.

15h30 8 swordfish tentent de torpiller les croiseurs français mais échouent à cause de la DCA et de la qualité manœuvrière des équipages français.

A la fin de la journée le bilan britannique n'est pas brillant. Aucun de leur obus n'ont atteint leurs objectifs alors même que les HMS Resolution et HMS Barham ont étés légèrement touchés. De plus les bombardements sur Dakar n'ont produit aucun résultat.

Exode de la population de Dakar pour fuir les combats et les bombardements sur la ville

Coté français le Tacoma brûle toujours et sera coulé par le Hardi et le remorqueur buffle. Il finira par s'échouer sur l'île de Gorée et brûlera toute la nuit, à coté du Resolution, détruit la veille, qui brûle encore. Le moral français est cependant au beau fixe en constatant qu'aucun obus britannique n'a atteint ses cibles en combat. C'est aussi le sentiment de venger Mers El-Kebir qui domine.

Le général de Gaulle convient avec l'amiral Cunningham et le général Irwin d'arrêter le bombardement suite à la surprenante résistance de Dakar. Cependant dans la nuit un message de Winston Churchill ordonne la continuation du combat.

source : dakar.1940.free.fr, farac.org

Caricature de David Low paru dans le Evening Standard le 24 Septembre 1940 : "Londres dors"

nom de la station : pays des rêves
Colonel Blimp : Sir John, Beaverbrook a raison, nous devons montrer à Hitler que nous avons la maitrise des airs, des mers des terres et du métro.

pour une explication plus complète sur le colonel blimp, voir l'article du 12 décembre 1940

source : CartoonHub

Commenter cet article