Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2 Février 1943

Publié le par Fix






Affiche placardée à Lille le 2 février 1943

source : Base Archim du ministère de la culture (photo)
Front de l'est
Front sud
A Stalingrad la dernière poche de résistance allemande, commandée par le général Stecker, se rend, terminant la bataille pour la ville de la Volga. 91000 prisonniers sont faits, sur les 300 000 soldats que comptait la VIe armée allemande, dont 3000 soldats roumains et 22 généraux. La plupart prennent immédiatement la direction des camps de prisonniers, une partie restant sur place pour participer à la reconstruction de la ville.
Seul 5000 allemands retourneront en Allemagne après la guerre, les derniers rentrant en 1955, la plupart des morts décédant de maladie (principalement le typhus), de froid, de malnutrition, de mauvais traitements ou des conditions de travail.

Soldats allemands capturés passant devant le silo à grain de Stalingrad, lieu d'une forte résistance soviétique à l'automne précédent. Si la résistance allemande n'a pas été moins vive, la discipline étant gardée jusqu'à la fin dans la majorité des cas, l'isolement de la poche, contrairement aux soviétiques à l'Automne, a été fatal à la VIe armée

Les soviétiques annonceront qu'ils ont retrouvés 147000 corps de l'axe et 47000 corps soviétiques dans Stalingrad, seul 40000 soldats ayant étés évacués par les transports aériens. Ces chiffres sont largement en dessous de la vérité, les pertes soviétiques (blessés, tués ou prisonniers) se montant à 750000 pour la seule ville de Stalingrad. Les pertes civiles se montent à plus de 40000 personnes en une seule semaine de bombardement intensif allemand lors de l'approche de la ville à l'automne 1942.

Soldat allemand capturé par un soldat soviétique. L'état des survivants est déplorable, le manque de vivre et le fraid ayant été un adversaire au moins égal aux armées soviétiques pour les allemands encerclés dans Stalingrad

Pour l'ensemble des combats pour Stalingrad les pertes sont évaluées à 841 000 soldats de l'axe (750000 tués ou blessés) et 1 129 619 soldats soviétiques (478741 tués ou disparus, 650878 blessés et malades et plus de 40000 civils). Les exécutions soviétiques de soldats de l'armée rouges se montent à 13500 soldats, soit l'équivalent d'une division entière. En tout les pertes cumulées des 2 camps sont estimées à 1,7 à 2 millions d'hommes.

Une partie des officiers supérieurs allemands capturés est envoyé à Moscou pour être utilisé pour la propagande, certains joignant le comité national pour une Allemagne libre, comité créé et contrôlé par les soviétiques.

Les pertes aériennes allemandes sont aussi importantes, près de 500 avions de transport étant détruits dans les opérations de ravitaillement de la poche, soit une forte part de la totalité des forces de transport aérien allemandes.

A Moscou la victoire soviétique est saluée par plusieurs salves de centaines de canons

Colonne de prisonniers de l'axe partant en captivité vers les camps soviétiques. La grande majorité ne reviendra pas, et ceux qui reviendront ne le feront que longtemps après la fin de la guerre.

source : wikipedia, "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org, Worldwar-2.net, onwar.com, guerre-mondiale.org
Front d'Afrique du nord
La contre-offensive de la 21e division blindée allemande et des 3 divisions italiennes repousse les alliés à Sbeitla, dans les plaines de l'intérieur. Cette attaque permet aux allemands de réduire la menace qui pèse sur Gabès et Philippeville.

source : wikipedia

Atlantique nord
Le U456 attaque le convoi HX-224 au milieu de l'Atlantique nord et coule le cargo américain Jeremiah Van Rensselaer

Méditerranée
Le sous-marin britannique HMS Turbulent coule le pétrolier italien Utilitas, transportant la réserve de carburant de l'escadre navale italienne de Sicile, au large de Palerme. Les navires italiens basés en Sicile sont donc à cours de carburant

source : onwar.com, guerre-mondiale.org, UBoat.net

Caricature de Leslie Illingworth paru dans le Daily Mail le 2 février 1943 : "Drang Nach Osten (avancée vers l'est)"

sur le panneau: bienvenu

source : CartoonHub

Caricature de David Low paru dans le Evening Standard le 2 février 1943 : "Front de Stalingrad"

texte : j'en prend l'entière responsabilité - je sauverais la civilisation - je ne capitulerai jamais

source : CartoonHub

Commenter cet article