Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

25 Juin 1941

Publié le par Fix

Nouveau rapport des préfets sur la situation en zone occupée.

Zone interdite
- La situation en zone interdite reste très dure et l'organisation Ostland, chargé d'augmenter le rendement agricole, exproprie de nombreux cultivateurs français.
On sait que les motifs invoqués pour cette mainmise sur les biens de nos agriculteurs sont, soit le non-retour des exploitants, soit une insuffisance dans le rendement. En fait il semble bien qu’il ne s’agisse pas de suppléer pour un temps déterminé des agriculteurs absents ou incapables. La société « Ostland » découpe les zones qu’elle entend exploiter sans soucis des limites des domaines et souvent sans se préoccuper des préparatifs ou même des ensemencements déjà réalisés. Elle construit des bâtiments nouveaux, donnant au total l’impression d’une organisation nouvelle qui se substitue à l’ancien mode d’exploitation de ces régions.
L’exploitant français n’a alors plus le droit de disposer de ce qui se trouve sur l’exploitation. Il doit laisser le logement au chef de culture allemand. Il peut, si les occupants l’acceptent, rester sur sa ferme comme salarié. Il est parfois mis en demeure de partir dans un très bref délai (jusqu’à 3 d’heure).
Les ouvriers, les chefs de culture sont conservés, avec des salaires très supérieurs aux taux français et de nombreux avantages en nature.
Aucun contrat n’est signé. L’Ostland ne reconnaît pas les dettes contractées, ni les warrants ; elle met par contre, notamment les sucreries et les coopératives de blé, en demeure de lui payer des récoltes cependant faites et livrées par l’exploitant dépossédé.
L’activité de cette Société, dont l’emprise ne déborde pas, il convient de le souligner, or de la zone interdite, fait craindre que le retour des populations ne soit pas de longtemps autorisé dans ces territoires réservés.
On peut voir là une manifestation de desseins lourds de menaces en ce qui concerne le statut futur de cette partie de notre pays.
- Dans les zones côtières la situation est très difficile à vivre pour la population.
Les communications téléphoniques sont interdites. Les passages d’autobus ont été supprimés pour des raisons militaires dans telle ou telle région. Les consignes imposées à la population civile sont des plus strictes, au point que le fils d’un maire rentrant des champs dix minutes après l’heure réglementaire a été abattu à coups de mitrailleuse. Des vols quotidiens de bétail se produisent au préjudice des habitants et toute enquête est vaine.


Situation alimentaire
- Avec l'apparition des premiers beaux jours, le problème du combustible qui s'était posé tout l'hiver avec une telle acuité passe au second plan et toute l'inquiétude du public se fixe sur la nourriture.

- La situation alimentaire s'aggrave encore et une psychose de famine commence à apparaître. L'absence de viande est maintenant générale, mais c'est aussi le cas d’autres produits comme les pommes de terre, le pain, les légumes, les fruits, les oeufs,....
L’absence de viande, qui s’est fait sentir la première, devient générale. .. on mesurera toute la gravité de la situation actuelle où le plus souvent moins du quart, et à Paris par exemple moins du 17ème, de la ration théorique est effectivement obtenue par les consommateurs. Les rapports des préfets sont unanimes : « situation nettement angoissante pour la viande »...
Paris et la banlieue notamment sont à peu près dépourvus de légumes et de fruits depuis le début de juin.

- Les prélèvements alimentaires allemands sont toujours aussi importants, aggravant la situation pour la population française.

- la réglementation des restaurant en 4 catégories est un échec.

- La population rend le gouvernement responsable de la situation alimentaire, par son inorganisation et par les détournements qui sont faits.

- Si la situation sanitaire est satisfaisante, on enregistre dans certains endroits, et en particulier dans l'Oise, une baisse inquiétante du poids des enfants suite à une sous-alimentation.

Administration
- Les maires ont de plus en plus de difficultés à assumer leurs charges. Ils souhaitent conserver leurs mandats à condition d'être déchargé de la majeure partie des attributions administratives.

- Les avances du trésor sont limitées aux dépenses d'occupation et aux réquisitions à l'exclusion de celles relatives au paiement des secours aux nécessiteux. Cette disposition à causé une émotion considérable

Rapports avec l'occupant
- Les accords du 7 mai assouplissent les conditions de passages de la zone de démarcation

- Les rapports officiels des Autorités françaises avec l'Armée d'occupation demeurent en général corrects.

- De nouvelles condamnations ont été prononcées
 Un des cas les plus douloureux a été la condamnation à la peine de mort par le Tribunal militaire de Besançon de Mme Saillard. Cette personne, âgée de 27 ans, mère de deux enfants en bas âge et dont le mari est prisonnier en Allemagne, était accusée ainsi que père d’avoir abrité des prisonniers français et d’avoir facilité leur passage en zone libre. À l’intervention de la Délégation Générale, les Autorités allemandes ont répondu officieusement que la sentence ne serait pas exécutée.

En Bretagne, le Tribunal militaire de Brest a condamné 14 personnes à la peine capitale, dont l’une était accusée d’avoir donné asile à deux sujets britanniques, une autre d’avoir voulu embarquer deux passagers pour l’Angleterre et 12 autres, des jeunes gens, d’avoir eux-mêmes tenté de se rendre en Angleterre. La Délégation Générale et la Délégation Française à Wiesbaden ont pu obtenir la commutation de ces peines.

- La grève des mineurs dans le pas de calais a été durement réprimé et les rendements ont fortement baissés depuis le 19 juin, date de la reprise totale du travail.

- Les réquisitions abusives continuent

- Les forces d'occupations continuent à s'insinuer dans la politique intérieure française, empêchant par exemple l'exécution de certains décrets. Cette ingérence dans l'administration française est particulièrement vrais dans le nord et le nord pas de calais.

- Des services de garde assurés par des civils français sont imposés en nombre toujours plus grand pour la protection des points stratégiques : ponts de chemin de fer, usines, transformateurs électriques, terrains d’aviation, ...

Ces gardes doivent parfois être assurées sur des aérodromes où sont ostensiblement rangés de faux avions en bois ; ainsi les civils français participent, au péril de leur vie, au camouflage des installations allemandes.

Industrie, agriculture et finance

- Les difficultés d'embauche continuent suite à la disparité entre les salaires proposés par les allemands et ceux proposés par les patrons français. Les embauches allemandes peuvent aussi être l'oeuvre d'intimidations

- Le chômage régresse encore, avec parfois une pénurie de chômeurs.

- L'industrie stagne voir régresse, exception faite de certaine branches comme le bâtiment et le bois, principalement suite à des pénuries de main d'oeuvre et des problèmes de transports ou de carburants. Des fermetures d'usines ont lieux. Le restant est en partie absorbé par l'Allemagne
Dans le Nord, l'activité de l'industrie de la laine est absorbée à concurrence de 75 % par la production à destination de l'Allemagne. Les mines travaillent actuellement 6 jours par semaine.

- La situation agricole est toujours aussi préoccupante. Pénurie de main d'oeuvre, d'engrais, de semences, d'animaux,....

- Les récoltes sont aussi affectées par le mauvais temps et la persistance du froid.

- L'activité bancaire reste faible.

Etat des Esprits
- La guerre contre l'URSS est trop jeune pour voir son influence dans la population française

- La radio britannique est maintenant le seul facteur distinct de la propagande gouvernementale dans l'influence de l'opinion publique

- Le prestige du maréchal Pétain commence à être atteint, et si le respect est toujours la, sa "mystique" a en partie disparue.

- on constate un développement du communisme suite à une propagande agressive des militants communistes, stigmatisant par exemple la progression de la mortalité à Paris, notamment parmi les enfants en bas âge.

- la fête des mères a été bien accueillie partout.

Presse
- pour la première fois, peut-être, depuis le 13 décembre dernier, la presse parisienne renonce à ses attaques contre le Gouvernement. Après des mois de critiques, le ton général est plus modéré. On entre même depuis peu dans la voie des éloges, sinon de l’enthousiasme.

- Les accords du 7 mai sont enregistrés avec satisfaction

- Les retours de prisonniers font l'objet d'articles enthousiastes

- les déclarations de Pierre Laval à la presse américaine (ou il présente un programme de gouvernement basé sur la collaboration avec l'Allemagne et une évocation du droit à l'autodétermination de l'Alsace-Lorraine) ont figurées en 1ere page des journaux. Ceux-ci préconisent un retour au pouvoir de M. Laval

- Les discours de l'Amiral Darlan et du maréchal Pétain sont commentés favorablement, et ceux du président Roosevelt critiqués dans des articles acerbes.

- La guerre en Syrie fait l’objet de longs articles dénonçant l'impérialisme britannique

- La Légion, la IVe république et le congrès du rassemblement national populaire font aussi partie des informations commentées.

source : Histoire de notre temps (CNRS), mémorial de caen (photo)

Front de l'est
Front de Finlande
L'aviation de l'armée rouge bombarde les aéroports finlandais et 18 villes finlandaises, en représailles de l'aide apporté par le pays nordique à l'Allemagne. La défense anti-aérienne finlandaise fait cependant de fortes pertes et les pertes finlandaises sont négligeables.

Photo de l'artillerie anti-aérienne de la forteresse finlandaise de Viapori faisant feux le 25 juin sur les bombardiers soviétiques qui attaquent Helsinki

Le quartier historique de Turku en train de bruler apres le passage des bombardiers soviétiques le 25 juin

Front centre
Les 2 pinces formées par les 9e et 4e armées allemandes, menacent d'encercler les force soviétiques du front ouest, du général Pavlov.
Le général Pavlov ordonne des contre attaques à l'ouest de Minsk.

Dans l'après midi, le 47e panzer corps coupe la route principale reliant Bialystok à l'est, isolant les 3e et 10e armées soviétiques dans le saillant de Bialystok.
Lida, Baranovitchi et Borodetchno sont capturés dans la journée.

La Luftwaffe effectue un raid sur Moscou pour la première fois.

Front sud
Le premier groupe de panzer capture Lutsk et Dubno mais subit une contre attaque soviétique, mené par 4 corps mécanisés soviétiques dans la zone Lutsk-Rovno-brody. Le groupe de panzer ayant avancé trop vite avait laissé son flanc découvert, laissant la possibilité aux soviétiques de répliquer.
Une bataille de char s'engage.

source : pobediteli, onwar.com, guerre-mondiale.org, Wikipedia, Sodatkuvina (photo)
undefined Front d'Afrique orientale
Attaque de la RAF. sur la garnison de Debra Tabor, au sud-ouest de l'Amba Aladji.

source : guerre-mondiale.org


undefined Atlantique nord
Le U77 coule le cargo grec Anna Bulgaris à l'ouest du Newfoundland
Le U75 coule le cargo néerlandais Schie, retardataire du convoi OB-336, au sud du Groenland
Le U108 coule le cargo grec Ellinico, issu du convoi dispersé OG-65, et le cargo grec Nicolas Pateras, issu du convoi dispersé OB-336, au sud du Groenland.

source : UBoat.net
Le président Roosevelt refuse d'appliquer le statut de neutralité à l'Union soviétique, pour aider celle ci par Vladivostok.

source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org


La Suède permet à l'Allemagne de transférer une division allemande à travers sont territoire, de la Norvège à la Finlande.
Notre intérêt principal est de maintenir notre liberté et de rester en dehors du conflit, et le gouvernement est arrivé à la conclusion que la seule façon était d'accepter la demande germano-finlandaise.

source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org, onwar.com, guerre-mondiale.org

Commenter cet article