Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

29 Novembre 1941

Publié le par Fix

Front de l'est
Front centre
Les forces blindées du général Reinhardt arrivent sur le canal Moskova Volga, dernier obstacle majeur avant Moscou, et le traversent dans la région de Dmitrov.

La résistance soviétique reste très dure et les températures en dessous de 0 conjugués aux blizzards mettent les troupes allemandes à rude épreuve.


Combats nocturnes lors de l'opération Typhon. Les combats sont particulièrement violents et la météo rend toute opération compliquée

source : inilossum.com (photo), wikipedia, onwar.com, guerre-mondiale.org, Worldwar-2.net

Front d'Afrique du nord

L'attaque de l'Afrika korps sur El Duda pour tenter de séparer la garnison de Tobrouk et les néo zélandais continue.

source : wikipedia

undefined Atlantique nord

Le U43 attaque le convoi OS-12 au large des Açores, et coule le cargo britannique Thornliebank.

source : UBoat.net


Le gouvernement japonais décide que les termes finaux des Etats-Unis sont inacceptables et que le Japon doit entrer en guerre.

source : guerre-mondiale.org, onwar.com


La Finlande annexe ses conquêtes militaires sur l'Union Soviétique, restaurant ses frontières de 1939

Notre sécurité ne peut être garantie que par des moyens territoriaux. Notre seul espoir est de bouger notre frontière vers l'est.
Le seul moyen pour résoudre le problème de la Karélie orientale est qu'elle soit occupée par des troupes finlandaises.


source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org


Vote d'une loi créant l'Union générale des israélites de France (UGIF) suite aux demandes allemandes.
Sa mission est d'assurer la représentation des Juifs auprès des pouvoirs publics, notamment pour les questions d'assistance, de prévoyance et de reclassement social.

Tous les Juifs demeurant en France sont tenus d'y adhérer, les autres associations juives ayant été dissoutes et leurs biens donnés à l'UGIF.


Les administrateurs de cet organisme appartiennent pour la plupart à la bourgeoisie juive française, administrateurs nommés par le Commissariat général aux questions juives, la structure initiée par le gouvernement de Vichy à l'instigation des nazis pour renforcer les persécutions antisémites.


L'UGIF, pour financer ses activités, peut puiser dans un fonds de solidarité alimenté par les revenus tirés de la confiscation des biens juifs.

 Nous Maréchal de France, Chef de l'État français le Conseil des ministres entendu décrétons :

Article 1er. - Il est institué auprès du Commissariat aux Questions juives une Union générale des Israélites de France. Cette Union a pour objet d'assurer la représentation des Juifs auprès des Pouvoirs publics notamment pour les questions d'assistance, de prévoyance et de reclassement social. Elle remplit les tâches qui lui sont confiées dans ce domaine par le gouvernement. L'Union générale des Israélites de France est un établissement public autonome doté de la personnalité civile. Elle est représentée en justice comme dans les actes de la vie civile par son président, qui peut déléguer à tel mandataire de son choix tout ou partie de ses pouvoirs.

Article 2. - Tous les Juifs domiciliés ou résidant en France sont obligatoirement affiliés à l'Union générale des Israélites de France. Toutes les associations juives sont dissoutes à l'exception des associations cultuelles israélites légalement constituées. Les biens des associations juives dissoutes sont dévolus à l'Union générale des Israélites de France. Les conditions de transfert de ces biens seront fixées par décret rendu sur le rapport du secrétaire d'État à l'Intérieur.

Article 3. - Les ressources de l'Union générale des Israélites de France sont constituées : 1°, Par les sommes que le Commissariat général aux Questions juives prélève au profit de l'Union sur les fonds de solidarité juive institué par l'article 22 de la loi du 22 juillet 1941. 2°, Par les ressources provenant des biens des associations juives dissoutes. 3°, Par des cotisations versées par les Juifs et dont le montant est fixé par un Conseil d'administration de l'Union d'après la situation de fortune des assujettis et selon un barème approuvé par le Commissaire général aux Questions juives.

Article 4. - L'Union générale des Israélites de France est administrée par un Conseil d'administration de dix-huit membres choisis parmi les Juifs de nationalité française, domiciliés ou résidant en France et désignés par le Commissaire général aux Questions juives.

Article 5. - Le Conseil d'administration est placé sous le contrôle du Commissaire général aux Questions juives. Les membres répondent devant lui de leur gestion. Les délibérations du Conseil d'administration peuvent être annulées par arrêté du Commissaire général aux Questions juives.

Article 6. - Les cotisations fixées par le Conseil d'administration de l'Union générale des Israélites de France sont recouvrées par états exécutoires comme il est prévu par l'article 2 du décret du 30 octobre 1935.

Article 7. - Tant que subsisteront les difficultés de communication résultant de l'occupation, le Conseil d'administration pourra être divisé, le cas échéant, en deux sections dont le siège sera fixé par le Commissaire général aux questions juives. Chaque section comprendra neuf membres et sera présidée l'une par le président et l'autre par le vice-président.

Article 8. - Le présent décret sera publié au Journal officiel et exécuté comme loi de l'État.

source : guerre-mondiale.org, wikipedia

Commenter cet article