Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

28 Mars 1942

Publié le par Fix

uk.gifFront ouest
Opération Chariot
L'opération Chariot commence alors que la flottille transportant les commandos britanniques entre dans l'estuaire de la Loire. Celle-ci a pour objectif de détruire la forme Joubert, c'est à dire la cale sèche du port de Saint-Nazaire, la plus grande du monde, ayant servie à construire le paquebot Normandie et seule capable sur la côte atlantique d'accueillir des navires de la taille des cuirassés allemands comme le Tirpitz. La destruction de la forme Joubert signifierait que le cuirassé allemand ne pourrait pas aller sur la côte atlantique par manque de moyens pour le réparer en cas de dommages.

Vue aérienne du port de Saint-Nazaire avant le raid britannique.
Dans la zone A se trouve l'abris pour les sous-marins allemands. La partie à droite est encore en construction et le toit n'est pas encore posé.
Dans la zone B se trouve la cale du Normandie, seule capable de contenir le Tirpitz sur la côte atlantique

La destruction des infrastructures (pompes, mécanismes d'ouverture,...) doit être assuré par des commandos, alors que la porte doit être détruite par un destroyer de la Royal Navy, le HMS Campbeltown, qui doit s'encastrer dans la porte de la cale sèche, pour ensuite faire détonner les 24 charges sous-marines qui sont encastrées dans du béton, dans le navire.

A 01h15 les postes d'observations allemands repèrent la flottille britannique, composée du HMS Campbeltown, de 16 vedettes, d'une vedette lance-torpille et d'une canonnière, dans l'estuaire.

A 01h20 la flottille passe devant Villès-Martin et n'est plus qu'à 5 kilomètres du port. Les navires britanniques réussissent cependant à entretenir le doute grâce à des codes de communication volés lors de raid précédents, et un camouflage du destroyer le faisant ressembler à un destroyer allemand de la classe Möwe.

A 01h27 les allemands ouvrent le feu. Le HMS Campbeltown enlève le pavillon de la marine allemande et le remplace par le pavillon de la marine britannique.

A 01h34 le HMS Campbeltown s'écrase sur la porte de la forme joubert. Les commandos qui sont transportés par le destroyer descendent à terre et commencent à se diriger vers leurs objectifs respectifs.

Vue du HMS Campbeltown encastré dans la porte de la forme Joubert avant qu'il n'explose. Jusqu'à son explosion les allemands étaient persuadés qu'ils avaient gagnés face aux britanniques, les destructions des installations étant du domaine du réparable. On distingue à gauche des "visiteurs" en train d'examiner le navire britannique

A 01h38 8 vedettes sont détruites par l'artillerie allemande.

A 02h00 les navires survivants sont repartis avec les commandos qu'ils ont réussit à récupérer. Les installations de la forme Joubert sont détruites.
Les commandos qui sont encore sur place tentent de s'échapper et refusent de se rendre alors que des renforts allemands sont en train d'arriver.

A 10h00 les combats sont terminés et les derniers commandos se rendent. La tentative pour s'échapper dans la campagne n'a pas réussit et seul 5 commandos réussiront à rejoindre Gibraltar pour retourner en Angleterre.

Le soldat britannique McCormack en train d'être chargé sur un camion dans la vieille ville de Saint-Nazaire. La résistance des commandos britanniques dans la ville a été acharnée, et la plupart ne se sont rendu qu'une fois qu'ils étaient trop blessés ou sans munitions

A 10h35 le HMS Campbeltown explose, détruisant la porte de la forme Joubert, qui est immédiatement noyé par l'eau de mer. Environ 250 soldats allemands et des civils sont tués dans l'explosion, le navire étant "visité" depuis la fin des combats, les charges explosives n'ayant pas été découvertes par les allemands.

Malgré les fortes pertes britanniques, 168 morts et 214 prisonniers sur un total de 611 hommes (dont 266 commandos) ainsi que 8 vedettes, le raid est un grand succès, la forme Joubert restant inutilisable jusque la fin de la guerre, forçant le Tirpitz à rester hors de l'Atlantique.

Vue de la forme Joubert, inondée, après le raid britannique. On distingue dans la zone C la porte détruite par l'explosion du destroyer britannique


La RAF bombarde la vieille ville du Lübeck dans la nuit du 28 au 29 mars. La RAF perd 13 avions, et les allemands réussissent à obtenir un exemplaire du GEE pour l'étudier.

source : wikipedia, onwar.com, guerre-mondiale.org, Worldwar-2.net, airrecce
Front de Birmanie
A la demande du général Stilwell, le général Alexander ordonne au 1er corps birman d'attaquer sur le front de l'Irrawaddi, entre Paungde et Prome, pour faire baisser la pression japonaise sur les forces chinoises qui défendent Toungoo.

Les combats continuent à Toungoo ou les chinois de la 200e division tiennent encore dans la ville malgré les bombardements incessants de l'artillerie lourde et de l'aviation japonaise.

source : wikipedia, guerre-mondiale.org, Worldwar-2.net
Le Vatican établi des relations diplomatiques avec le Japon

source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org



Adolf Hitler nomme Fritz Sauckel, gauleiter de Thuringe, ministre plénipotentiaire de la Main d'oeuvre dans les territoires occupés, l'autorisant à déporter des travailleurs en Allemagne pour fournir de la main d'œuvre à l'économie du Reich.

source : Mémorial Yad-vashem, History place - Holocaust Timeline, Worldwar-2.net

Caricature de Leslie Illingworth paru dans le Daily Mail le 28 Mars 1942

Texte : Tapez cette lettre Miss Schultz.
"Cher Führer, en référence à votre ordre estimé pour 10000 chars devant être livré à Smolensk, nous regrettons que, à cause de la RAF..."
sur les panneaux : Usine d'armement

source : CartoonHub

Commenter cet article