Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

30 Janvier 1943

Publié le par Fix

La loi N°63 est votée, transformant le service d'ordre légionnaire (SOL) en Milice. Le SOL avait été séparé du reste de la légion au début du mois, lui assurant son indépendance d'action totale.
Article 1er - La Milice française, qui groupe des Français résolus à prendre une part active au redressement politique, social, économique, intellectuel et moral de la France, est reconnu d'utilité publique. Ses statuts, annexés à la présente loi, sont approuvés.
Article 2 - Le chef du Gouvernement est le chef de la Milice française. La Milice française est administrée et dirigée par un secrétaire général nommé par le chef du Gouvernement. Le secrétaire général représente la Milice française à l'égard des tiers.
Article 3 - Les conditions d'application de la présente loi seront fixées par arrêté du chef du Gouvernement.
Les statuts de la milice sont les suivants
Article 1er - [...] La Milice française a la mission, par une action de vigilance et de propagande, de participer à la vie publique du pays et de l'animer politiquement.
Article 2 - La Milice française est composée de volontaires moralement prêts et physiquement aptes, non seulement à soutenir l'État nouveau par leur action, mais aussi à concourir au maintien de l'ordre intérieur.
Article 3 - Les membres de la Milice française doivent satisfaire aux conditions suivantes :
1° Être français de naissance.
2° Ne pas être juif.
3° N'adhérer à aucune société secrète.
4° Être volontaire.
5° Être agréé par le chef départemental.
Le chef du gouvernement, M. Pierre Laval, est le chef nominal de la Milice et Joseph Darnand, ancien chef du SOL, en est nommé secrétaire général et est de facto le chef réel de l'organisation.
M. Francis Bout de l'An est nommé secrétaire général adjoint et dirige la propagande et l'information avec le journal "Combats", organe officiel de la Milice française. M.  Noël de Tissot est chargé des relations entre le haut commandement et les services.

Affiche de la Milice affichant clairement son positionnement politique anti-bolchevique

Si le secrétariat général est installé à Vichy auprès du Gouvernement, la Milice repose sur une organisation territoriale en zones, régions et départements.
A chaque échelon, on retrouve un état-major à cinq services : 1er service (propagande) - 2e service (documentation) - 3e service (sécurité) - 4e service (finances) - 5e service (effectifs). Au niveau central, le 1er service est dirigé par M. Bout de l'An (plus tard par M. Bertheux), le 2e service (le plus important et celui qui sera le plus sinistre puisqu'il emploiera la torture) par M. Degans (plus tard par M. Gombert) - le 3e service par M. Gombert - le 4e service par M. Fontaine - le 5e service par M. Carus.

source : wikipedia, guerre-mondiale.org, onwar.com, electionpresidentielle.com, mémorial de caen (photo)
allemagne.pngPour la première fois Adolf Hitler ne fait pas de discours à la nation allemande pour l'anniversaire de la prise du pouvoir par les nazis en Allemagne. C'est le premier signe de l'effacement du Fuhrer de la vie publique au fur et à mesure que la situation militaire se dégrade.

Suite à la démission de l'Amiral Raeder le 6 janvier, l'Amiral Dönitz, chef de la force sous-marine, est nommé à la tête de la Kriegsmarine par Adolf Hitler. L’amiral von Friedeburg prend sa place à la tête de la force sous-marine.

Ernst Kaltenbrunner est nommé à la tête du SD (service de sécurité) et de la RSHA (Reichssicherheitshauptamt - police de sécurité, qui contrôle notament les SS et les camps d'extermination), succédant à Heinrich Himmler qui assurait ces fonctions depuis la mort de Reinhard Heydrich.

Front d'Allemagne
La RAF bombarde Berlin dans un raid de jour effectué par des bombardiers Mosquito. Le raid est fait de façon à s'effectuer au moment du discours du Dr Goebbels et du maréchal Goering, pour le 10e anniversaire de la prise du pouvoir des nazis en Allemagne

source : wikipedia, wikipedia, "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org, guerre-mondiale.org, onwar.com, Worldwar-2.net, History place - Holocaust Timeline
Front de l'est
Front sud
A Stalingrad le général Paulus et nommé Maréchal par Adolf Hitler. Aucun maréchal allemand n'ayant déjà été capturé vivant par un ennemi, Adolf Hitler pense que cette nomination incitera le commandant de la VIe armée allemande à se suicider plutôt que de tomber dans les mains des soviétiques.
Dans la même journée les soldats soviétiques localisent le quartier général du Maréchal, placées dans les ruines du magasin général principal de Stalingrad, situé dans la poche sud, et se préparent à l'attaquer.

Front du Caucase
L'armée rouge poursuit son avance et libère Tikhoretsk et les champs pétrolifères de Maïkop. L'avancée soviétique coupe maintenant la Iere armée blindée allemande, retraitant vers Rostov, de la XVIIe armée allemande, retraitant vers la péninsule du Kouban. Le groupe d'armées A est donc coupé en 2 entre les unités qui réussissent à s'échapper par le nord du Caucase, et celles qui doivent retraiter vers la Crimée.
Le groupe d'armées du Don ne peut plus tenir ouvert la voie de retraiter

source : wikipedia, onwar.com, guerre-mondiale.org
italie.jpg Front de Méditerranée
L'aviation alliée bombarde fortement Messine, Catane, Augusta et Trapani.

source : guerre-mondiale.org


Front d'Afrique du nord
Tunisie
La 21e division blindée allemande et 3 divisions italiennes attaquent les positions françaises près de Faïd, col principal pour l'accès à la plaine côtière. Malgré les demandes pressantes faites par les français pour que les chars de la 1ere division blindée américaine viennent les soutenir, le général américain Fredendall, commandant du IIe corps américain, ne donne pas suite et les soldats français, sous-équipés, sont balayés par les forces de l'axe.

Libye
La VIIIe armée britannique capture Zuara, près de la frontière tunisienne

source : wikipedia, Worldwar-2.net
Front du pacifique sud
Iles Salomon
Les forces américaines continuent d'avancer devant les japonais en retraite, de durs combats ont lieux sur la rivière Bonegi.

Nouvelle-Guinée
A Wau les transports aériens apportent dans la matinée 2 canons de 25 livres (87cm) et 688 obus. Les canons sont assemblés dans la journée et utilisé dans l'après midi contre 300 soldats japonais se trouvant entre les villages de Wandumi et de Kaisenik.

source : onwar.com, guerre-mondiale.org, wikipedia
bataille-aeronavale.jpgMer des Salomon
Bataille de l'île Rennell
Suite aux attaques aériennes de la veille, l'Amiral Halsey donne l'ordre de former une défense anti-aérienne au dessus de l'USS Chicago dès le levé du jour. Il dispose des avions des 2 porte-avions d'escorte de la TF18 (USS Chenango et USS Suwannee), et demande à la Task Force du porte-avion USS Enterprise de se rapprocher du croiseur américain endommagé.

A 8h00 le remorqueur Navajo prend la suite de l'USS Louisville, prenant en remorque l'USS Chicago
Entre 8h00 et 14h00 de nombreux avions de reconnaissance japonais sont écartés du croiseur endommagé par la protection aérienne

A 12h15 11 bombardiers japonais armés de torpilles décollent de Kavieng, en Nouvelle-Irlande. Ils sont repérés sur le chemin par un guetteur côtier australien, qui avertit les navires américains.

l'USS Chicago au début du 30 janvier 1943, bas sur l'eau suite aux dommages reçus la veille

A 15h, sur ordre de l'Amiral Halsey, tous les navires américains rentrent le plus rapidement au port, laissant l'USS Chicago sous la protection de 6 destroyers.

A 15h40 10 chasseurs de l'USS Enterprise arrivent en protection de l'USS Chicago. Les porte-avion d'escortes ont quand à eux de difficultés et ne réussissent pas à envoyer de protection aérienne supplémentaire.

A 15h54
le radar de l'USS Enterprise détecte les bombardiers japonais en approche. Les avions japonais semblent attaquer le porte-avion américain, mais prennent soudainement la direction de l'USS Chicago alors que la chasse du porte-avion tente de l'engager. 2 puis 6 bombardiers japonais sont détruits mais ils ont tout de même le temps de lâcher leurs torpilles. 1 touche le destroyer USS La Vallette, tuant 22 marins et causant de gros dommages, et 4 touchent l'USS Chicago. Le capitaine du navire, M. Ralph O. Davis, déclare l'abandon du navire.

Vers 16h20 l'USS Chicago termine de couler, le Navajo récupérant 1049 marins du croiseur, 62 décédant suite à l'attaque.
Le Navajo prend en remorque l'USS La Valette et prend la direction d'Espiritu Santo. Une dernière vague japonaise ne réussissant pas à trouver les navires américains, ceux-ci arrivent sans plus d'incident à Espiritu Santo.

La bataille de l'île Rennell est un mauvais coup pour la marine américaine, qui tente de cacher au  public la perte de l'USS Chicago, l'Amiral Nimitz, commandant en chef allié des forces du pacifique, menaçant "d'abattre" toute personne de son état major qui livrerai l'information à la presse. Le rapport officiel des amiraux Halsey et Nimitz blame l'Amiral Giffen pour cette perte.
Coté japonais le commandement déclare publiquement avoir coulé 1 cuirassé et 3 croiseurs.

Malgré tout, les moyens japonais étant focalisés sur la bataille, le convoi à destination de Guadalcanal a pu débarquer son chargement et remplaçant les marines présents sur l'île.

source : wikipedia, onwar.com, guerre-mondiale.org, ibiblio.org
Méditerranée
Le sous-marin italien Platino coule le cargo britannique Samphire à l'est d'Alger.

source : RegiaMarina.net



Caricature de Leslie Illingworth paru dans le Daily Mail le 30 janvier 1943

sur la stele : 10e année de joug nazi
sur la veste : Peuple allemand
texte : plus vite, plus vite!

source : CartoonHub

Commenter cet article