Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

31 Décembre 1942

Publié le par Fix






Vidéo d'actualité française du 31 décembre 1942 (14 minutes)

source : Ina.fr
Front de l'est
Front sud
La 5e armée de choc soviétique, avançant au sud-ouest à partir de Nizhne Chirskaya, repoussent les Allemands du détachement Hollidt de Tormosin.
Le front de Stalingrad est rebaptisé Front du sud

source : onwar.com, guerre-mondiale.org
Front d'Afrique du nord
Libye
Dans le Fezzan les colonnes françaises libres du général Leclerc continuent de progresser en direction de Tripoli, dans le but d'y faire leur jonction avec la VIIIe armée britannique

source : onwar.com, guerre-mondiale.org, france-libre.net
Front du pacifique sud
Iles Salomon
Devant la situation sur l'île de Guadalcanal, le commandement japonais décide d'évacuer l'île. Cet décision est approuvée par l'empereur lui même.

source : onwar.com, guerre-mondiale.org, wikipedia
combat-naval.jpgMer de Barents
Bataille de la mer de Barents
L'escadre du vice amiral allemand Oskar Kummetz, composée du croiseur lourd Admiral Hipper, du cuirassé de poche Lützow et de 6 destroyers ( Z4 Richard Breitzen,  Z6 Theodor Riedel, Z16 Friedrich Eckoldt, Z29, Z30 et Z31), tente d'intercepter le convoi JW-51B.

Ce dernier est composé de 14 cargos et est escorté par 6 destroyers (HMS Onslow, HMS Obedient, HMS Obdurate, HMS Orwell et HMS Oribi), 2 corvettes (HMS Rhododendron et HMS Hyderabad), 1 dragueur de mine (HMS Bramble) et 2 chalutiers armés (Vizalma et Northen Gem). Le groupe de soutien éloigné est quand à lui composé de 2 croiseur léger, les HMS Sheffield et HMS Jamaica, et de 2 destroyers (HMS Matchless et HMS Opportune), sous le commandement de l'Amiral Burnett. Enfin un 3e groupe de soutien plus éloigné encore est composé du cuirassé HMS Anson et du croiseur lourd HMS Cumberland, accompagnés de 5 destroyers, et sous le commandement de l'Amiral Fraser.
Ce dernier groupe à pour ordre de ne pas risque d'être attaquer par les avions allemands.
De son coté, l'Amiral allemand à pour ordre de ne pas engager le combat avec une force qui pourrait être au moins égale à la sienne en force.

Les navires allemands se séparent en 2 groupes, centré chacun autour d'un des gros navires, accompagné de 3 destroyers, les 2 groupes devant se trouver à 75 miles du convoi de part et d'autre de celui-ci à 8h.

A 8h20 les britanniques découvrent les navires allemands, mais ne les identifient pas tout de suite pour ce qu'ils sont, les prenant pour les navires soviétiques qui doivent prendre la relève de l'escorte britannique. Le HMS Obdurate reçoit l'ordre de les identifier, chose rapidement faite lorsque les navires allemands ouvrent le feu.
L'Admiral Hipper venant du nord commence à tirer, mais son groupe est attaqué par les destroyers HMS Obdurate, HMS Onslow et HMS Orwell. Cette attaque rend le comportement du croiseur lourd allemand hésitant, craignant une attaque à la torpille. Le croiseur allemand fini par rompre le contact.
Dans le même temps le convoi prend la direction du Sud Est, ce qui le rapproche du groupe du Lützow.

A 10h15
les destroyers britanniques effectuent une fausse attaque à la torpille pour la 4e fois, mais cette fois ci le HMS Onslow est touché par un obus de 203mm, puis pas 2 autres obus qui ravagent le bâtiment. Le HMS Achates, qui tendait des rideaux de fumée pour masquer le convoi, est lui aussi touché et fini par couler. Il est remplacé par la corvette HMS Hyderabad et par un cargo qui largue des bouées fumigènes.
Le dragueur de mine HMS Bramble est lui aussi coulé par l'Admiral Hipper.

Malgré cela les allemands n'arrivent pas à exploiter leurs succès, le temps et les ordres stricts quand à l'engagement des navires allemands paralysant leurs actions.
De plus le groupe du Lützow n'arrive pas à intercepter le convoi.

A 11h32 l'Admiral Hipper est attaqué par les croiseurs du groupe de protection alors même qu'il venait d'envoyer comme message que le convoi n'était pas protégé. Les obus des 2 croiseurs britanniques détruisent une des 3 chaudières du croiseur lourd Allemand, réduisant sa vitesse à 15 noeuds, et détruisant son hangar à Hydravion.
Suite à ces actions le croiseur allemand rompt le combat, mais une confusion dans les rangs allemands permet aux britanniques de couler le destroyer Z16

A 12h00 le groupe du Lützow trouve le convoi et tir dessus, mais il n'arrive qu'à toucher le destroyer HMS Obdurate. Peu après les allemands rompent définitivement le combat.

La bataille se termine par une victoire alliée indiscutable, la perte d'un destroyer et d'un dragueur de mine permettant de repousser les 2 navires allemands et leurs 6 destroyers, ceux-ci perdant même un destroyer dans l'affaire. Le convoi est quand à lui intact et continue sa route.

source : wikipedia, guerre-mondiale.org, onwar.com, Worldwar-2.net
Les pertes alliées en navire marchand pour l'année 1942 se montent à 1859 navires, pour un total de 8.338.000 tonnes
86 sous-marins allemands et 22 sous-marins italiens ont été coulés durant la même période

Affiche française sur la guerre contre le trafic maritime de l'axe en méditerranée

Dans le pacifique ce sont au moins 241 navires marchands japonais, pour un total de 1.123.151 tonnes qui ont été coulés depuis la déclaration de guerre du 7 décembre 1941
Dans le même temps 8 sous-marins américains 7 sous-marin néerlandais et quelque sous-marins britanniques ont été coulés

source : usmm.org, UBoat.net, Hyperwar, Hyperwar, Dutchsubmarine.com, mémorial de caen (photo)
suisse.gifLa croix rouge dépense maintenant 375000 livres sterling mensuellement pour envoyer de la nourriture aux prisonniers de guerre alliés

source : Worldwar-2.net



Caricature de David Low paru dans le Evening Standard le 31 décembre 1942 : "Inversez l'univers et donnez moi hier"

sur les panneaux : Vers les belles promesses de 1940-41 - Vers les sombres menaces de 1943-44

source : CartoonHub

Commenter cet article