Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

8 Mai 1942

Publié le par Fix


Affiche placardée à Béthune et Arras le 8 mai 1942



Vidéo d'actualité française du 8 mai 1942 sur l'inauguration du grand salon au Palais de Tokyo


Vidéo d'actualité française du 8 mai 1942 sur diverse actualités culturelles

source : Base Archim du ministère de la culture (photo), ina.fr
Front de l'est
Front sud
L'offensive de printemps allemande en Crimée commence. La XIe armée allemande dispose de 13 divisions d'infanterie, de la 22e division de panzer, et d'une division de cavalerie. Elle dispose aussi du soutient du Fliegerkorps 8 et de quelque navires légers allemands et italiens, qui se chargent d'attaquer les navires soviétiques ravitaillant Sébastopol.

source : Worldwar-2.net, onwar.com
Front de Birmanie
Les troupes japonaises capturent Myitkyina, au nord de la Birmanie

source : Worldwar-2.net



Mer de Corail
Bataille de la mer de corail
A 6h15
7 avions torpilleurs japonais décollent des porte-avions japonais pour chercher les navires américains. Ils sont assistés par 3 avions de Tulagi et 4 de Rabaul.

A 6h35 18 bombardiers en piqué SDB américains décollent de la TF17 pour tenter de trouver l'escadre aéronavale japonaise. La TF17 n'est maintenant plus protégée par le plafond nuageux de la veille, et la visibilité est de 17 miles.

A 7h00
l'escadre aéronavale de l'Amiral Takagi reçoit les croiseurs Kinugasa et Furutaka, accompagnant initialement la force d'invasion de l'Amiral Goto, pour apporter un soutient de défense supplémentaire. De plus, le plafond nuageux qui protégeait les navires américains la veille est maintenant au dessus des porte-avions japonais, leur apportant un supplément de protection par une visibilité variant entre 2 et 15 miles.
Les convois des Amiraux Goto et Kajioka quand à eux se dirigent vers l'île Woodlark pour attendre le résultat de la bataille aéronavale.

A 8h20 un SDB de reconnaissance du porte-avion USS Lexington repère les porte-avions japonais à travers un trou dans les nuages et rapporte l'information à la TF17. Les 2 escadres sont à 210 miles l'une de l'autre. Les 2 porte-avions américains font décoller 2 vagues d'attaques (1 par porte-avion)

A 8h22 un avion de reconnaissance du Shokaku repère la TF17 et prévient l'Amiral Hara. Les 2 porte-avions japonais commencent à faire décoller une vague d'attaque.

A 9h15 la vague d'attaque japonaise, comprenant 18 chasseurs, 33 bombardiers en piqué et 18 avions torpilleurs, prend la direction de la TF17. Au même moment la vague d'attaque de l'USS Yorktown, comprenant 6 chasseurs, 24 bombardiers en piqué et 9 avions torpilleurs, prend la direction de l'escadre japonaise.

A 9h25 la vague d'attaque de l'USS Lexington, comprenant 9 chasseurs, 15 bombardiers en piqué et 12 avions torpilleurs, prend la direction de l'escadre japonaise.
Les 2 escadres prennent la direction de la position de l'autre pour raccourcir la distance à parcourir par leurs avions au retour.

A 10h32 les bombardiers en piqué de l'USS Yorktown arrive sur l'escadre japonaise mais attendent l'arrivé des avions torpilleurs, plus lent. Les 2 porte-avions japonais sont distants de 9 kilomètres, le Zuikaku étant caché par une averse, et protégés par 16 chasseurs Zéro.

A 10h55 le radar de l'USS Lexington repère la vague d'attaque japonaise alors qu'elle est encore à 68 miles, et envoi 9 chasseurs wildcats pour les intercepter. Positionnés trop bas, les torpilleurs japonais passeront au dessus des intercepteurs américains.

Le Shokaku en train de manoeuvrer pour éviter les attaques américaines

A 10h57 la vague d'attaque de l'USS Yorktown lance son attaque sur le Shokaku, touchant le porte-avion japonais avec 2 bombes de 500 kilos, alors qu'il tente d'éviter les attaques américaines, endommageant gravement les hangars et le pont d'envol du navire japonais. Aucune torpille n'atteint son but et 2 bombardiers en piqué ainsi que 2 zéro japonais sont abattus.

A 11h13 4 avions torpilleurs japonais attaquent l'USS Yorktown pendant que 14 autres attaquent l'USS Lexington. L'USS Yorktown s'en tire sans dommages, mais à 11h20, 2 torpilles touchent l'USS Lexington, endommageant les réservoirs d'essence d'avion de bâbord et permettant aux vapeurs d'essence de se répandre, et détruisant une partie des machines du navire, forçant celui-ci à ralentir.

A 11h17 les bombardiers en piqué japonais lancent leur attaque, 19 ciblant l'USS Lexington pendant que 14 autres ciblent l'USS Yorktown. 2 bombes touchent l'USS Lexington, déclenchant des feux sur le bâtiment. A 11h27 une bombe de 250 kilos touche l'USS Yorktown, pénétrant 4 ponts avant d'exploser, et endommageant fortement un hangar à avion et tuant ou blessant sérieusement 66 personnes.
En tout ce sont 11 torpilleurs et 3 bombardiers en piqué japonais qui sont abattus pendant l'attaque.

A 11h30 la vague d'attaque de l'USS Lexington attaque les navires japonais, mais la plupart des avions n'arrivent pas à trouver les porte-avions à cause des nuages. 2 bombardiers en piqués et les avions torpilleurs trouvent cependant le Shokaku, touchant à nouveau celui-ci avec une bombe de 500 kilos. Aucune des 11 torpilles ne trouve son but. 2 autres bombardiers en piqué attaquent le Zuikaku mais celui-ci s'échappe sans dommages.
3 chasseurs Wildcats américains sont abattus durant l'attaque.

A 12h10 le Shokaku, gravement endommagé par les attaques américaines et dans l'incapacité de mener des opérations aériennes, son pont d'envol étant gravement endommagé, se retire vers le nord est. 223 membres d'équipage du navire sont morts ou blessés.

A 12h33 le feu sur l'USS Lexington est sous contrôle, permettant au navire d'être à nouveau opérationnel.

A 12h42 une étincelle allume les vapeurs de gaz d'essence sur l'USS Lexington, provoquant une explosion qui tue 25 personnes et qui déclenche de vastes incendies

L'USS Lexington en train de bruler, l'équipage en train d'abandonner le navire

A 12h50 les avions japonais et américains commencent à se poser sur leurs porte-avions respectifs, capable de les recevoir malgré les dommages subis.

A 14h22 devant les pertes en avions subis, les dommages sur les 2 porte-avions américains et l'incertitude sur les dommages causés aux porte-avions japonais (certains rapports indiquent 1 porte-avion endommagé, d'autre aucun), l'Amiral Fletcher, croyant avoir affaire à une force aérienne japonaises fortement supérieure en nombre, décide de retirer la TF17 de la bataille, indiquant par radio la position des navires japonais au quartier général du général MacArthur pour qu'il puisse attaquer avec des bombardiers basés à terre.

A 14h30 les vagues d'attaque américaines et japonaises se sont totalement posées, les avions japonais s'état posés exclusivement sur le Zuikaku. Les japonais n'ont plus que 24 chasseurs zéro, 8 bombardiers en piqué et 4 avions torpilleurs opérationnels, sans compter que les croiseurs japonais n'ont plus que 50% de leur carburant et certains destroyers n'ont plus que 20%

A 14h42 une nouvelle forte explosion a lieu sur l'USS Lexington

A 15h00 l'Amiral Takagi signale à l'Amiral Inoue que 2 porte-avions américain, l'USS Yorktown et un porte-avion de la classe Saratoga, ont été coulés, mais que ses pertes en avion l'empêche de fournir une protection aérienne à la force d'invasion. En conséquence cette dernière reçoit l'ordre de rentrer à Rabaul, l'opération Mo étant repoussée au 3 juillet.
L'ordre de lancement de l'opération Ry, ayant pour objectif l'invasion des îles de Nauru et Banaba, est lancé. Le Zuikaku et son escorte se dirigent vers Rabaul et le Shokaku prend la direction du Japon.

A 15h25 une troisième explosion a lieu sur l'USS Lexington

A 15h38 l'équipage de l'USS Lexington signale que les feux sur le navire sont hors de contrôle

A 17h07 l'équipage de l'USS Lexington commence à abandonner le porte-avion.

A 19h15 le destroyer USS Phelps tire 5 torpilles sur l'USS Lexington, toujours en train de brûler, qui coule avec 216 hommes à bord et 36 avions.

Vue sur les dommages à l'avant du Shokaku. Ceux-ci sont trop important pour qu'il puisse participer à la bataille de Midway

Si la bataille est un succès tactique japonais, elle est cependant un échec stratégique, l'invasion de Port Moresby étant annulée. De plus si les pertes sont plus importantes coté américain, ceux-ci perdant un porte-avion d'escadre contre 1 porte-avion léger japonais, les japonais ont un porte-avion d'escadre endommagé et celui-ci ne sera pas disponible pour l'opération Mi (invasion de Midway) alors que l'USS Yorktown sera quand à lui opérationnel.

C'est aussi la première fois depuis l'attaque de Pearl Harbor que les japonais subissent un véritable coup d'arrêt dans leur expansion qui semblait irrésistible.

Enfin la bataille de la mer de Corail est la première bataille "au delà de l'horizon", c'est à dire que les navires ne sont jamais arrivés suffisamment proche pour se tirer dessus, et seule la force aérienne a jouée un rôle offensif. Cette perspective change radicalement la façon de mener la guerre dans les marines alliées

source : Worldwar-2.net, wikipedia, inilossum.com (photo)onwar.com
undefined Atlantique nord
Le U136 coule le voilier canadien Mildred Pauline au large de la Nouvelle-écosse, au Canada
Le U564 coule le cargo américain Ohioan à l'est de la Floride, aux Etats-Unis

Mer des Caraïbes
Le U507 coule le cargo norvégien Torny au sud de l'embouchure du Mississipi, aux Etats-unis

Mer de Chine orientale
Le sous-marin américain USS Grenadier coule le transport japonais Taiyo Maru au sud ouest de Pusan, en Corée

Mer de Chine méridionale
Le sous-marin américain USS Skipjack coule le cargo japonais Bujun Marun au large de Nha Trang, en Indochine Française

source : UBoat.net, Hyperwar
uk.gifLe ministère des affaires étrangères britannique déclare que le commandant britannique ayant capturé Madagascar a immédiatement informé les autorités françaises que l'île resterait française et que la souveraineté française serait restaurée après la guerre, "en retour pour leur coopération et pour éviter de verser le sang".

source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org
M. Michael Cardinal von Faulhaber envoi au saint siège 11 points sur le traitement de l'église par les nazis.
- une véritable guerre contre le Christianisme est faite en Allemagne
- l'Église est traitée avec la défiance par le régime
- le chantage moral est appliqué aux Catholiques fidèles
- la propagande contre l'Église est grande parmi les ouvriers les moins payés
- l'Église est accusée d'être "une organisation supranationale"
- la violence est souvent employée dans le catéchisme d'un allemand "douteux"
- des mesures ont été prises dans les écoles primaires et secondaires pour empêcher l'instruction religieuse
- la publication des manuels religieux et des publications d'église a été interdite
- on a interdit à de jeunes personnes d'aller à des festivals de l'église en soirées
- les organisations de l'église ont été empêchées d'acquérir la terre sur lequel construire
- on a pris la propriété de l'église sans avertissement ni indemnisation.

source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org

Caricature de David Low paru dans le Evening Standard le 8 Mai 1942 : "Nous défendons l'honneur de la France"

sur la bulle: France occupée

source : CartoonHub

Commenter cet article