Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

14 Mai 1942

Publié le par Fix







source : Base Archim du ministère de la culture (photo)
Le général De Gaulle prononce un discours à la BBC suite au débarquement britannique à Madagascar
Il paraît que l'ennemi et ses collaborateurs de Vichy donnent libre cours à leur colère devant le fait que la base française de Diégo Suarez sera désormais utilisée par la France Combattante et par ses alliés pour la lutte en commun qui libérera la France et son Empire.

Il paraît que l'ennemi et ses collaborateurs de Vichy affectent de s'indigner de l'effusion de• sang français qu'ils ont eux-mêmes prescrite à Diégo Suarez en ordonnant à la garnison de combattre les alliés de la France.

Il paraît que l'ennemi et ses collaborateurs de Vichy accusent à grands cris nos alliés anglais de vouloir s'emparer à leur profit de la colonie française de Madagascar et y substituer la souveraineté britannique à la souveraineté française.

Mais le peuple français ne se laisse pas prendre à cette mascarade de mensonge. Le peuple français sait ce qu'il veut.
Ce que veut le peuple français, c'est que la part qu'il prend à la guerre, par ceux de ses enfants et par ceux de ses territoires qui ont pu être arrachés à l'envahisseur ou à la trahison, se développe jusqu'à redevenir l'effort de toute la France et de tout son Empire.

Ce que veut le peuple français, c'est que la France Combattante et ses alliés, marchant la main dans la main, libèrent à mesure ses enfants et ses terres, pour qu'ils puissent reprendre la guerre pour la France et pour la liberté du monde.

Ce que veut le peuple français, c'est qu'en son nom et pour son service la France Combattante dirige et organise l'effort français dans la guerre sous toutes ses formes et dans tous les domaines.
Ce que veut le peuple français, c'est que la France Combattante assure la représentation de ses droits, de ses intérêts, de ses devoirs, vis-à-vis de ses alliés, comme elle en assure la défense contre l'ennemi et contre les traîtres.

Ce que veut le peuple français, c'est que la France Combattante maintienne et gère la souveraineté française dans toutes celles de ses terres qui ont été ou qui seront libérées.
Or, c'est un fait que les alliés de la France tiennent avec une loyauté entière les engagements qu'ils ont pris de respecter tous ses droits. C'est un fait que, dans le bloc de l'Afrique française libre, en Nouvelle-Calédonie, dans les établissements d'Océanie, dans l'Inde française, à Saint-Pierre-et-Miquelon, territoires français qui jouent dans la lutte commune un rôle essentiel, la France Combattante exerce sans entraves la souveraineté nationale.

C'est un fait que, sur le territoire des États du Levant qu'elle a elle-même appelés à l'indépendance, la France Combattante garde intacte la position de la patrie. A Madagascar, la même loyauté de nos alliés britanniques et la même autorité de la France Combattante feront que la souveraineté française ne subira, malgré l'action odieuse des traîtres de Vichy, ni interruption, ni éclipse. Ainsi se reconstituent dans la guerre l'unité nationale et l'unité impériale françaises. Ainsi grandit l'effort guerrier de la France aux côtés des Nations Unies. Ainsi demeure intacte la certitude que la nation française restera dans le monde de demain liée, corps et âme, avec les peuples libres, pour rebâtir, de concert avec eux, l'édifice de la paix et de la liberté.

Que les traîtres de Vichy, abusant de la servitude militaire de quelques troupes professionnelles et de l'aveuglement de certains fonctionnaires égarés, parviennent à faire couler, ici et là, pour la satisfaction d'Hitler, le sang des Français et le sang des Alliés, cela n'est qu'un crime facile. Mais, malgré le désir d'Hitler et de ses esclaves, ce crime ne trompera le monde pas plus qu'il ne trompe la France. L'action de la France Combattante dans tous les domaines, sur tous les champs de bataille et jusque sur le sol national où se multiplient à la fois ses exploits et ses pertes, perce le voile sous lequel l'ennemi et les traîtres cherchent à travestir le mérite, l'espérance, la volonté de la nation.

Hitler en sera pour sa rage et Vichy pour son infamie. La France a choisi son camp, et c'est le camp des vainqueurs

source : médiaslibres.com
Front de l'est
Front sud
Les gains de l'armée soviétique en direction de Kharkov sont importants, mais les contre-attaques locales allemandes commencent à porter leur fruits, plusieurs divisions soviétiques devant être retirés de la 1ere ligne par suite d'une trop grande usure.
Les pertes allemandes sont minimes alors que les pertes soviétiques sont importantes, surtout dans la pince nord, ou se trouvent les troupes de choc soviétiques.
De plus l'aviation allemande commence à retrouver sa supériorité aérienne, apportant un soutient au sol important. Le maréchal Timoshenko se trouve forcé d'avancer ses bases aériennes, pour contrer les avions de la 4e flotte aérienne allemande.

A la fin de la journée, la XXVIIIe armée soviétique doit stopper son avance suite à de trops lourde perte.

source : wikipedia

le congrès américain met en place le Women's Auxiliary Army Corps (WAAC - corps des auxiliaires féminines de l'armée), sous la direction d'Oveta Culp Hobby, éditeur du Houston Post.

Front du pacifique centre
L'Amiral Nimitz ayant reçu des informations le prévenant de l'opération Mi, devant permettre l'invasion de l'atoll de Midway et des Aléoutiennes, donne l'ordre à la TF16 de l'Amiral Halsey de revenir à Pearl Harbor une fois qu'il est sur que les avions de reconnaissance japonais ont repérés ses porte-avions.

source : onwar.com, Worldwar-2.net, wikipedia


undefined Atlantique nord
Le U155 coule le cargo belge Brabant au large de Trinidad
Le U162 coule le pétrolier britannique British Colony à 90 miles à l'ouest de Bridgetown, sur l'île de la Barbade
Le U564 coule le pétrolier mexicain Potrero del Llano à l'est du cap Florida, en Floride, aux Etats-Unis

Mer des Caraïbes
Le U125 coule le cargo hondurien Comayagua à 14 miles à l'ouest de Georgetown, sur l'île de Grand Caïman
Le U506 coule le pétrolier américain David McKelvy à 35 miles au sud de l'embouchure du Mississipi, aux Etats-Unis

Méditerranée

Le cargo grec Mount Olympus et le pétrolier grec Fred sautent sur des mines, au large de Port Saïd, en Egypte, posées par le U561

source : UBoat.net
Le président Manuel Quezion met sur pied un gouvernement philippin en exil à Washington

source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org



L'Amiral Georges Robert, haut commissaire français pour la Martinique et la Guadeloupe, consent à l'immobilisation des navires de guerre français présent à la Martinique et à la Guadeloupe.
Cette décision est le résultat de conversations entre l'Amiral Georges Robert et le contre Amiral John. H. Hoover, commandant de la zone maritime des Caraïbes et M. Samuel Reber, assistant chef de la division Europe du département d'état. Le gouvernement Laval a insisté sur le fait que les termes de l'armistice l'empêchent de donner aux Etats-Unis ses pétroliers et ses autres navires marchants présents dans les possessions françaises

source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org

Caricature de britannique paru dans l'express Newspaper le 14 Mai 1942 : "Indelebile"

Texte d'Hitler: Vous n'avez pas encore nettoyé ça?
sur les objets: Poudre Blitz, effaceur de l'axe, gomme bombe, savoin mare nostrum, nettoyage de printemps de la Luftwaffe

source : Bombe damage

Commenter cet article