Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

22 Août 1939

Publié le par Fix

Le gouvernement Allemand espère détruire toute résistance Polonaise par une attaque éclair avant la fin du mois D'Août.
Beaucoup de voitures ont étés réquisitionnées à Hambourg et repeintes aussitôt en gris avec un numéro militaire.

Propos de M. Garreau, Consul Général de France à Hambourg.

Des ordres ont été donnés à la presse Polonaise pour calmer, au moins pendant quelques jours, les attaques contre le Reich.

Propos de M. Léon Noël, Ambassadeur de France à Varsovie.

Le personnel militaire Allemand considère comme certain une action contre la Pologne dans les prochains jours. L'annonce d'un pacte de non-agression entre l'Allemagne et la Russie a beaucoup contribué à renforcer la confiance de l'armée dans le succès des armes.

Propos de M. Coulondre, Ambassadeur de France à Berlin.

source : le livre jaune de la diplomatie française sur IBiblio.org
Le cabinet Britannique est de l'opinion que le pacte de non-agression entre l'Allemagne et l'URSS n'affectera pas ses obligations envers la Pologne.
...ils restent de l'opinion qu'il n'y a rien dans les difficultés qui sont apparues entre la Pologne et l'Allemagne qui pourrait justifier l'utilisation de la force impliquant une guerre européenne, avec toutes ses conséquences tragiques, comme l'a répété le premier ministre. Il n'y a en effet aucune question en Europe qui ne pourrait trouver une solution pacifique, si seulement la confiance pouvait être restauré.

Le Premier Ministre Chamberlain a écrit au Chancelier Hitler suggérant une trêve dans les incitations et les polémiques de presse, durant laquelle les plaintes des minorités pourraient être réglés et les conditions pour un dialogue direct entre l'Allemagne et la Pologne pour un règlement garantie internationalement pourraient être réunies.
Il a été allégué que, si le gouvernement de sa majesté avait été plus clair sur sa position en 1914, la grande catastrophe aurait été évitée. Le gouvernement de sa majesté est résolu qu'en cette occasion il n'y aura pas d'incompréhension tragique.

source :
le livre jaune de la diplomatie française sur IBiblio.org
Arrivée du ministre des affaires étrangères du Reich, Von Ribbentrop à Moscou.
source :Guerre-mondiale.org



Lettre de Hitler à Mussolini
Duce,

Depuis quelque temps l'Allemagne et la Russie envisageaient la possibilité d'établir leurs relations politiques mutuelles sur des bases nouvelles. La nécessité d'arriver à des résultats concrets dans ce sens est devenue plus impérieuse pour plusieurs raisons :

1° - Les conditions de la situation politique mondiale en général ;

2° - Le retard prolongé que met le cabinet japonais à préciser sa position. Le Japon était prêt à conclure avec nous une alliance contre la Russie (1), mais, dans les circonstances présentes, une telle alliance ne présenterait pour l'Allemagne - et à mon avis pour l'Italie - qu'un intérêt secondaire. Le Japon ne tenait pas toutefois à assumer des obligations précises en ce qui concerne l'Angleterre - question décisive pour l'Allemagne, et aussi, me semble-t-il, pour l'Italie... ;

3° - Les relations entre l'Allemagne et la Pologne laissent à désirer depuis le printemps et, au cours de ces dernières semaines, la situation est devenue tout simplement intolérable, non par la faute du Reich, mais à cause de l'attitude britannique... Toutes ces raisons m'ont incité à hâter l'aboutissement des pourparlers germano-russes. Je ne vous ai pas encore fourni de détails sur cette question. Mais, au cours des dernières semaines, le Kremlin a paru de plus en plus disposé à engager des pourparlers avec l'Allemagne. Ces dispositions ont coïncidé avec la démission de Litvinov et m'ont permis, après une mise au point préliminaire, d'envoyer à Moscou mon ministre des Affaires étrangères pour y arrêter les termes d'un traité qui est de loin le plus considérable des pactes de non-agression existant aujourd'hui ; le texte va en être rendu public. Ce pacte est inconditionnel et comporte par surcroît l'engagement pour les deux parties de se consulter sur toutes les questions intéressant l'Allemagne et la Russie. Je puis aussi vous informer, Duce, qu'étant données ces promesses, l'attitude bienveillante de la Russie est assurée et, par-dessus tout, qu'il n'existe plus désormais la moindre possibilité d'une attaque de la part de la Roumanie dans l'éventualité d'un conflit.
(1) Le Japon avait signé le pacte antikomintern contre l’U.R.S.S. le 25 novembre 1936. Il adhèrera le 27 septembre 1940 au pacte tripartite.

source : guerre-mondiale.org

Commenter cet article