Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

19 Août 1942

Publié le par Fix

La garde du Maréchal est créée. Unité de protection et d'apparat, elle regroupe plus de 400 hommes.

Vidéo de la relève de la garde du maréchal sur le site de l'Ina

Le Gauleiter de Moselle publie une ordonnance, rendant le service militaire obligatoire dans l'armée allemande.

source : lexpress.fr, guerre-mondiale.org
uk.gif

Front ouest

Opération Jubilee
A l'aube l'opération Jubilée de raid d'envergure du port de Dieppe commence.

Le plan allié est constitué en 3 points

- Au nord, les plages jaunes doivent être la cible de commandos britanniques, ayant pour objectif de détruire les batteries de Berneval (Batteries Goebbels) qui peuvent balayer les plages ou doivent débarquer les troupes canadiennes plus au sud.

- Au centre l'opération est organisée en 4 plages : bleu, rouge, blanc et vert
La plage bleu est une attaque sur Puys et la batterie Rommel
Les plages Rouge et blanche sont l'assaut direct sur le port de Dieppe proprement dit.
La plage verte est une attaque sur Pourville, avec pour objectif de détruire la station radar et de progresser sur Arques, ou est sensé se trouver le quartier général de la division allemande du secteur.

- Au sud, les plages Oranges doivent être la cible de commandos britanniques ayant pour objectif de détruire les batteries d'artillerie de Quiberville (Batterie Hess)

En tout ce sont 5000 soldats alliés, principalement des canadiens de la 2e division canadienne, qui vont se précipiter sur le littoral français.

Coté allemand, le terrain est propice à la défense. Les plages sont en galet, les falaises sont abruptes, les défenses sont fortes (canons, bunkers, ...) et 1500 hommes du 571e régiment d'infanterie tiennent le terrain.

A 4h45 les commandos britanniques et 50 rangers américains commencent leurs opérations, pour préparer l'assaut principal.

Sur Berneval (plage jaune) l'opération commence mal, les péniches étant dispersée par un convoi maritime allemand, se dirigeant sur Dieppe. Sa présence avait été signalée par l'Amirauté, mais l'information n'a semble t'il pas été reçue par le capitaine Hughes-Hallett, commandant les forces navales de l'opération. Sur les 23 péniches, seul 7 arrivent sur le rivage avec 140 soldats et quelque rangers américains.
Les batteries ne sont pas prises, mais les combats empêchent celles-ci de tirer sur les plages de Dieppe.
La plupart de ces soldats seront capturés après 5 heures de combat

Sur Varengeville (plage orange) les commandos de Lord Lovat débarquent entre Quiberville et Sainte-Marguerite-sur-Mer. Les batteries sont rapidement capturées. C'est la seule partie de l'opération qui se déroule comme prévue. La majorité des commandos de la plage orange réussiront à rembarquer pour l'Angleterre.

Sur Pourville (plage verte), le South Saskatchewan Regiment est mis a terre sans grande pertes, mais il n'arrive pas à atteindre le radar fortement défendu. De même, la progression a terre est arrêtée a 1,5 km a l'intérieur des terres, forçant à une retraite, coûteuse en hommes.

Sur Puys (plage bleue) les 600 soldats du Royal Regiment of Canada et du Black Watch of Canada arrivent avec 20 minutes de retard, et tombent donc sur des défenses allemandes en alerte. Les soldats canadiens sont immobilisés sur la plage, et finissent par se rendre 3 heures plus tard. Seul un groupe d'homme a réussit a aller plus loin que la plage, prenant 2 maisons fortifiées, mais avec la retraite coupée, ils doivent se rendre peu après.

Soldats canadiens tués devant Puys.
Le mur du front de mer se révèlera infranchissable pour les soldats canadiens, qui se font massacrer sur la plage par les défenses allemandes

A 5h20 l'attaque principale sur Dieppe commence (plages rouges et blanches).
Les combats sont aussitôt très meurtriers. Les 9 chars d'appuis de la première vague arrivent au mauvais endroit et avec 15 minutes de retard, privant l'infanterie d'appui feu. De plus, seul 8 destroyers sont présents pour l'appui feu direct de la marine, avec des canons d'un calibre trop faible pour appuyer directement les troupes au sol.

Il faut 1h pour prendre le Casino, transformé en Blockhaus par les allemands, et une partie des soldats réussit à progresser dans la ville. La majorité est cependant coincé, n'arrivant pas à passer le mur qui sépare la plage de la promenade.
Sur les 58 chars de l'opération, seul 29 sont envoyés, 2 coulant avant d'atteindre la plage, et seulement 15 chars des survivants réussissent à arriver sur la promenade, mais sans réussir à atteindre la ville. Ils seront ensuite détruits en couvrant la retraite.

Char Churchill britannique bloqué alors qu'il tente de monter sur la Promenade. L'obstacle se révèlera trop difficile à franchir pour les chars britanniques, qui resteront donc bloqués sur la plage

A 7h, les fusiliers Mont-royal sont apportés à terre, alors même que l'opération est déjà un échec. Seulement le major-général Roberts, commandant en chef des opérations terrestres, ne reçoit que des informations fragmentaires et pense que l'Essex Scottish Regiment a réussit à pénétrer dans la ville.
Les soldats canadiens sont immédiatement cloués à terre et subissent de lourdes pertes.
Le commando A des Royal Marines doit lui aussi être mis a terre, mais sont commandant, le colonel Phillips, se rendant compte que la situation est désespéré, fait signe aux navires qui portent ses hommes de faire demi-tour. Il est tué dans cette action, mais la plupart de ses soldats sont sauvés grâce à son action.

A 11h il est maintenant évident que l'opération est un échec et l'ordre d'évacuation est donné. Seulement la marée est basse et les soldats alliés doivent traverser toute la plage sous le feu ennemi pour atteindre les navires de rembarquement.

Au final l'opération est un échec complet. Sur les 6086 soldats engagés, près de 1000 sont tués (dont 907 canadiens) et plus de 2500 sont capturés, contre 311 morts et 280 blessés allemands. De plus les britanniques laissent tous leur matériel sur le terrain, faisant dire à Adolf Hitler que "c'est la première fois que les anglais traversent la mer pour nous donner un échantillon complet de leur nouveaux armement".

Soldats canadiens partant en captivité après Jubilee

Enfin, on compte 48 civils tués et 100 blessés dans l'opération

Cependant tout n'est pas totalement perdu et beaucoup d'enseignements ont été tirés de cette défaite
- Les opérations sur Varengeville sont considérées comme un modèle, et serviront d'exemple à toutes les opérations futures
- Les actions sur le radar de Pourville ont permis, même si celui-ci n'a pas été détruit, de convaincre les alliés de la nécessité de développer des mesures anti-radar
- la nécessité d'un appui feu naval d'importance est maintenant évidente
- le soutien aérien a été important, mais le ciel n'a jamais été contrôlé totalement par la RAF, celle-ci devant retourner sur l'Angleterre, la ou les bases aériennes allemandes permettent un retour de leurs avions plus rapidement. Par ailleurs, le Spitfire MkV apparaît maintenant surclassé par les Fw 190 allemands.
- La communication entre les troupes au sol et le commandement en mer doit être fortement amélioré, le major général Roberts ayant passé la majeure partie de la bataille sans avoir une idée claire de ce qui se passait à terre, faute d'informations précises.
- Les plages de galet ont été un grave problème pour les chars anglais, détruisant les roulements et les chenilles, une partie étant immobilisé avant même de pouvoir gravir la plage.


Cette photo résume à elle seule les problèmes rencontrés à Dieppe. Chars britanniques enlisés dans les galets, ou ayant leurs chenilles détruites par ceux-ci, péniches de débarquement vulnérables, soldats sans protection sur les plages,... Au final, l'opération, conçu sans réel but autre que pallier à l'inactivité des canadiens et à démontrer la vulnérabilité des défenses allemandes des côtes de France, est un échec, qui scelle définitivement tout espoir de second front en Europe avant de longs mois.

Lord Mountbatten déclarera plus tard que c'est le sacrifice des canadiens à Dieppe qui a permis le bon déroulement du débarquement en Normandie.
Je n'ai aucun doute sur le fait que la bataille de Normandie a été gagnée a Dieppe. Pour chaque homme mort à Dieppe, au moins 10 de plus ont été épargnés en Normandie en 1944

Vidéo d'actualité française du 28 Août 1942 sur le débarquement de Dieppe


source : hyperwar, wikipedia, 39-45Strategie (carte), guerre-mondiale.org, onwar.com, "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org, Worldwar-2.net, ina.fr
Front de l'est
Front nord
L'armée rouge lance une contre-offensive dans la zone de Leningrad et du Volkhov, pour tenter d'ouvrir une brèche entre Tosno, au sud de Leningrad, et le lac Ladoga. La XVIIIe armée allemande oppose cependant une forte résistance.

Front sud
Le corps alpin italien du général Nasci (divisions Julia, Tridentina et Cuneense), qui devait initialement combattre dans le Caucase, est envoyé par Adolf Hitler sur le Don et doit faire  300 km à pied de Jsyum au Don.

source : Worldwar-2.net, guerre-mondiale.org
Front d'Afrique du nord
Le général Auchinleck annonce la capture de 10000 soldats de l'axe dans les 2 derniers mois de combats en Afrique du nord

source : Worldwar-2.net
Front du pacifique sud
Iles Salomon
Sur Guadalcanal, 3 compagnies du 5e régiment de marines lance un raid à l'ouest de la Matinikau, sur le village du même nom et sur le village de Kokumbuna. Les marines arrivent par mer et par terre et occupent brièvement les 2 villages avant de revenir sur le périmètre défensif de Lunga.
65 soldats japonais sont tués, pour 4 marines perdus en combat.

Nouvelle Guinée
Une partie de la 7e division australienne arrive à Port Moresby. Ils sont immédiatement envoyés à Isurava, sur la piste Kokoda, pour soutenir la Force Maroubra en difficulté.

source : wikipedia, wikipedia

Atlantique nord
Le U406 attaque le convoi SL-118 au milieu de l'Atlantique nord et coule le cargo britannique City of Manila.
Le U510 coule le cargo britannique Cressington Court au nord de Belem, au Brésil.

Mer des Caraïbes
Le U564 et le U162 attaquent le convoi TAW(S) au sud de l'île de Grenade. Le U564 coule le pétrolier britannique British Consul et le cargo britannique Empire Cloud. Le U162 coule le cargo américain West Celina.
Le U217 coule le voilier britannique Sea Gull D. au nord de la Colombie.

Atlantique sud
Le U507 coule le voilier brésilien Jacyra au sud de Recife, au Brésil

source : UBoat.net

Commenter cet article