Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

23 Octobre 1942

Publié le par Fix

Le premier ministre français, M. Laval, fait le bilan des actions conduites contre les "terroristes". Celui-ci se monte à 400 personnes arrêtées, sans compter les communistes, et 40 tonnes d'armes saisies.


Vidéo d'actualité française du 23 octobre 1942 (14 minutes)

source : guerre-mondiale.org, Ina.fr
Front d'Afrique du nord
Seconde bataille d'El Alamein
A 21h40, l'ensemble de l'artillerie de la VIIIe armée britannique ouvre le feu sur les lignes de défenses de l'axe, déclenchant l'opération Lightfoot, première opération de la seconde bataille d'El Alamein.

Depuis la bataille d'Alam Alfa, la VIIIe armée s'est considérablement renforcée, le général Montgomery refusant d'attaquer tant qu'il n'aura pas la capacité de percer les lignes de l'axe et d'exploiter ensuite sa victoire. Pour ce faire, 220000 hommes et 1100 chars composent la VIIIe armée, alors que les troupes germano-italiennes ne comptent plus que 115000 hommes et 559 chars. Le temps de rassembler ces troupes a cependant permit aux forces allemandes de préparer de fortes défenses, avec de larges champs de mines, qui compliquent toute attaque.

Pour déstabiliser la défense de l'axe, les alliés ont déclenchés l'opération Bertram, portant la confusion dans le camp de l'axe sur où et quand l'offensive britannique doit avoir lieu. Pour contrer toute attaque, les forces de réserves blindées allemandes sont donc dispersées en 2 groupes. Le groupe sud comprend les divisions littorio et la 21e division blindée allemande. Le groupe nord quand à lui comprend la 15e division blindée allemande et la division Littorio. De plus, la division italienne Trieste et la 90e division légère allemande sont en réserve le long de la côte, pour intervenir en cas de besoin. Seulement, les faibles réserves en carburant de l'axe font qu'une fois déplacées, les réserves mobiles ne seront plus en mesure de bouger vers un autre point du champ de bataille. L'objectif est donc de tout faire pour empêcher les chars alliés de passer en terrain clair, une bataille de mouvement étant au désavantage des forces de l'axe.

Carte des attaques alliées dans la nuit du 23 au 24 octobre 1942, déclenchant la seconde bataille d'El Alamein

Coté allié, le plan d'attaque consiste à créer 2 corridors au travers des champs de mine du nord. Le premier doit relier la division neo zélandaise à la crête Miteirya, le second doit passer au nord de la crête Miteirya et partir de la zone de la 9e division australienne et de la zone de la 51e division écossaise. Les 2 corridors doivent ensuite permettre aux chars de passer pour engager et défaire les forces blindées de l'axe. Pendant ce temps, des attaques de diversion doivent être portées sur la crête de Ruweisat et dans le sud, pour fixer les forces qui s'y trouvent.
Le général Montgomery pense que la bataille va durer 12 jours.

A 22h les 4 divisions d'infanterie du XXXe corps britannique commencent leur mouvement et déminent le terrain, aidé d'un nouveau détecteur de mines, pour que les chars du Xe corps puissent passer.
Pendant ce temps, la 7e division blindée et la brigade française libre du XIIIe corps attaquent au sud pour faire diversion et fixer le groupe mobile du sud (21e division blindée et division ariete)

source : wikipedia, onwar.com, guerre-mondiale.org, Worldwar-2.net 
Front de Méditerranée
La RAF bombarde Savone, Turin et Gênes.

source : guerre-mondiale.org, Worldwar-2.net


Front du pacifique sud
Iles Salomon
Le général Kawaguchi, refusant de se conformer au plan d'attaque prévu sur Henderson Field est relevé de son commandement par le général Maruyama, le colonel Toshinari Shoji étant nommé à sa place à la tête des troupes dont il avait la charge.
Devant la difficulté à atteindre les lignes américaines, l'attaque générale sur Henderson Field est repoussée jusqu'au 24 octobre à 19h.
Les américains n'ont toujours pas remarqué l'avance des forces japonaises.

Du coté de la Matanikau, 2 bataillons japonais, soutenus par 9 chars légers, attaquent au travers des bancs de sable de l'embouchure de la Matanikau au crépuscule. Le feu défensif américain fait rapidement de lourdes pertes coté japonais, les canons de 37mm mettant les 9 chars hors de combat.
L'attaque est arrêté a 1h15 avec seulement des pertes légères coté américains.

Vue des chars japonais détruits le 23 octobre 1942 sur les bancs de sable de l'embouchure de la Matanikau

source : wikipedia

Front de Birmanie
Les forces britanniques avancent jusque Cox's Bazaar, les unités de pointes arrivant jusque Buthidaung. Ils engagent les forces japonaises ayant retraités d'Akyab, mais les japonais tiennent bon après un bref engagement

source : onwar.com, guerre-mondiale.org

Mer de Norvège
Le cuirassé allemand Tirpitz quitte le Bogenfjord pour le Lofjord, près de Trondheim. Plus au sud, il va permettre au cuirassé allemand d'être réparé

source : Worldwar-2.net
Atlantique nord
Le U615 coule le cargo britannique Empire Star au milieu de l'Atlantique nord
Le U621 coule le cargo britannique Empire Turnstone, retardataire du convoi ONS-136, au milieu de l'Atlantique nord
Le U129 coule le cargo américain Reuben Tipton au nord de la Guyane hollandaise

Océan Indien
Le U504 coule le cargo britannique City of Johannesburg au sud est d'East London, en Afrique du sud

Pacifique nord
Le sous-marin américain USS Kingfish coule la canonnière japonais Seikyo Maru au sud des côtes japonaises

source : UBoat.net, Hyperwar
uk.gifLe sous-marin britannique HMS Seraph débarque un groupe mené par le général américain Mark Clark, à Cherchell, à une 60aine de kilomètres d'Alger. Ils doivent rencontrer le consul général américain, M. Robert Murphy, le général Mast, représentant les officiers français d'Algérie favorables aux alliés, le colonel Jousse, et Bernard Karsenty, adjoint de José Aboulker, pour faire en sorte de minimiser au maximum la résistance des forces de Vichy aux débarquements alliés qui auront lieu début novembre lors de l'opération Torch.

Le concours des généraux Mast et Bethouart, chefs d'état major à Alger et Casablanca, est acquis, mais la marine française reste hermétique à toute collaboration, n'ayant pas pardonné les attaques de Mers El Kebir et Dakar.
Le but de la réunion est d'obtenir la coopération du général Mast, et l'accord de celui-ci à reconnaître le général Giraud comme chef des français en Afrique du nord, accord donné par le général.

source : wikipedia, The world at war, onwar.com, guerre-mondiale.org
uk.gifMrs. Roosevelt arrive à Londres comme invité du roi et de la reine d'Angleterre. Un communiqué de Buckingham Palace et de l'ambassade américaine déclare qu'elle vient pour avoir des informations de première main sur les activités de guerre des femmes, et pour visiter les forces américaines en Angleterre.

source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org, Worldwar-2.net
uk.gifLa radio de Berlin déclare que l'Angleterre sera exclue de la "charte européenne" d'après guerre, celle-ci s'étant rendue de plus en plus étrangère de l'Europe sous le régime de Winston Churchill

source : "Events leading up to World War II" sur iBiblio.org

Caricature de David Low paru dans le Evening Standard le 23 octobre 1942 : "Dans les pages de l'histoire"

sur la page: Les plus grandes défenses - Leningrad - Moscou - Stalingrad

source : CartoonHub

Commenter cet article